Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Star Wars : épisode III - La Revanche des Sith

(Star Wars: Episode III - Revenge of the Sith)

 Les critiques

Nombre de critiques : 11

Total des points : 83

Moyenne obtenue : 7.55/10

n°11 - 9/10 Koyolite Tseila

30 mars 2012  Attention spoiler

Un film que j'attendais impatiemment, puisqu'il boucle la boucle et fait le lien entre la Prélogie et la Trilogie. Un film remarquable, sombre, à la hauteur de ce que j'attendais. C'est également le meilleur des trois films de la Prélogie. Le voile est levé, on sait maintenant pour quelles raisons Anakin Skywalker a sombré du côté obscur de la Force. Ce troisième volet ouvre une nouvelle dimension sur le personnage de Dark Vador, qui maintenant on le sait, est l'Elu de la Prophétie, celui qui rétablira l'équilibre au sein de la Force. Un triste destin que celui d'Anakin Skywalker, donc. Les événements sont dramatiques, rien ne se passe bien. Le Chancelier Palpatine est en réalité un Sith (Dark Sidious) et s'autoproclame Empereur après avoir tout fait pour renverser la République. En effet, cela faisait des années qu’il sévissait dans les coulisses de la politique, tissant petit à petit sa toile, jusqu’au moment où il décide de sortir de l’ombre pour venir se placer sur le devant de la scène. Avec son apparition, l'Empire galactique naît. Dès lors, rien ne va plus, on va de drame en drame : Anakin bascule du côté obscur, les Jedi sont traqués et massacrés, enfants y compris, les Wookies sont attaqués, l'amitié paternelle entre Obi Wan et Anakin est déchirée par la violence, C6PO et R2D2 sont abandonnés à leur sort, Padmé meurt de chagrin en accouchant, Obi Wan et Yoda se retirent dans leur cachette. Ce n'est pas la joie dans la galaxie... loin de là ! A noter également la scène mythique et spectaculaire à la fin : l’instant où Dark Vador, mi-homme, mi-machine, prend sa première respiration ! En résumé : un film mûr et sombre, à l’image du côté obscur de la Force.

Avatar choisi par le scifinaute

n°10 - 8/10 Pif le chien

05 juillet 2011

Quid d'une suite aux deux trilogies ? Ce n'est sûrement pas du "flan" quand des messages apparaissent de loin en loin sur Internet quant à une troisième trilogie. En 1977, quand est sorti le premier Épisode de Starwars (devenu depuis "épisode IV"), Lucas expliquait à l'envie que ce film participait d'un vaste scénario composé de 9 épisodes. Et cette trilogie (77 à 83 avec Solo, Skywalker et leïa) s'insérait entre 2 autres trilogies (d'où les épisodes numérotés IV à VI, cqfd). En faisant le choix de tourner les 3 premiers épisodes (1999 à 2005) plutôt que les 3 derniers VII à IX (2017 à 2023 ?), c'est bien une stratégie que certains esprits chagrins pourraient qualifier de consumériste... Mais qu'on ne s'y trompe pas, si La Force prête vie assez longtemps à G. Lucas, sûr, on y aura droit !

En revanche, il est conseillé de ne pas trop porter attention aux déclarations - intempestives - du réalisateur qui se plaît à brouiller les pistes. Je me souviens à cet égard avoir acheté la trilogie 77-83 remasterisée en DVD. A l'époque, GL assurait que les versions "authentiques", eh bien c'était fini, on en parlerait plus, enterrées, définitivement hors circuit... Bon. Comme moi, je les aimais bien ces versions un peu désuètes, largement empreintes de l'époque, j'ai donc procédé au transfert des K7 vidéo des 3 films "La Guerre des étoiles" - "Empire stikes back" - "Le retour du Jedi" vers des DVD. Le cuistre nous bernait : quelques 4 ou 5 mois après sortait la fameuse version "authentique" de ces 3 films. Alors prenez de la distance, mais vous pouvez toutefois accorder quelques crédits à ces pronostics d'une nouvelle trilogie qui ont de fortes probabilités de se réaliser. Wait & see...

Avatar choisi par le scifinaute

n°9 - 8/10 Chris

10 février 2010

Personnellement je trouve que ce film est le meilleur de cette 2éme trilogie. On ne peut évidement pas comparer des films des années 70 à ceux de nos jours, quand bien même ceux-ci ont marqués une génération. La première trilogie est unique en ce sens qu'à l'époque visuellement c'est une révolution et maintenant nous sommes un peu blasés. Moi j'aime ces six Space-Opéras et il sera difficile de les détrôner!

Avatar choisi par le scifinaute

n°8 - 10/10 Ronzeaud Mathias

06 janvier 2009

De gros défauts (profondeur de caractère des personnages, lourdeur d'Anakin dans son passage au côté obscur) et manque de caractère authentique par rapport à la 1ère trilogie, manque de lien avec le II...OK...Mais cela reste une claque : effets spéciaux, atmosphère noire (enfin !) qui parfois contrecarre l'atmosphère trop gentillette de la 1ère trilogie...et surtout un film totalement en phase présentant le firmament de la République qui va voir l'univers s'appauvrir sous l'Empire (désolé grand fan d'asimov et de la Fondation)....Et puis R2 D2 qui se bat aussi ...Je craque trop ! 19/20...On aurait pu faire mieux mais je le revois systématiquement en étant à fond !

Avatar choisi par le scifinaute

n°7 - 6/10 Sans nom

02 janvier 2008

Probablement le meilleur de la trilogie 1-2-3, mais le point énervant et inévitable qui fait de ses films un ratage complet se nomme CGI: Computer Generated Imagery. On croirait voir les acteurs oeuvrer dans un jeu vidéo par moments et les scènes qui sont vraiment tournées sortent du lot. Avec ce monde créé par ordinateurs la magie de Star Wars s'envole et par la même occasion nous cessons d'y croire.

Avatar choisi par le scifinaute

n°6 - 4/10 Gizmil

25 octobre 2007

Certes le travail des décors, les effets numériques sont impressionnants mais ça ne fait pas tout! Le problème des 3 derniers volets (ou premiers, c'est comme on veut), c'est qu'ils sont typiques des films populaires actuels: des personnages prémachés, surfais, stéréotypés! Bref, d'après moi, il y a trop d'emballage, tout est trop lissé, on caresse le scénar dans le sens du poil et sans trop se remettre en question et finalement tout y est un peu trop attendu! On aimerait qu'un jedi se torde le pied de temps en temps, ça changerait! Et puis il y a aussi les méchants qui doivent avoir l'air méchants, des yeux rouges et brillants sinon ça ne va pas, vous pensez bien ma bonne dame! Vous me direz "c'est normal, tout ça, c'est le folklore appartenant à ce genre de films!". Oui mais... si on peaufinait un peu moins l'apparence et qu'on travaillait un peu plus les répliques des personnages, avec une mise en scène moins convenue, moins stéréotypée, on obtiendrait sans doute des personnages un peu plus profonds, plus charismatiques...
Pour ma part, je ne vois pas tellement de différence entre les 3 premiers et les 3 derniers si ce n'est que les 3 derniers sont beaucoup plus attrayants au niveau esthétique!

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 3/10 Mashra

26 août 2006

Comme toute la série des nouveau Star Wars, une insulte au fan. Des acteurs mauvais, une histoire (si importante) trop rapidement abordée qui ne tient pas avec les anciens films. En un mot nul.

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 10/10 PETER Romain

15 août 2005

A peine les huit lettres mythiques apparaissent sur l'écran que déjà la foule hurle de joie pendant que le Skywalker orchestra nous délivre le thème le plus connu de l'univers. C'est le premier jour de sortie et la salle est pleine à craquer, certaines personnes sont même obligées de rester debout au fond. Le résumé défile sur le fond étoilé qui surplombe la planète Coruscant. Le nouveau Star Wars est arrivé, après tout cette interminable attente qui faisait passer des nuits blanches à tous les fans de la planète... Et c'est un chef d'oeuvre.
Une fois de plus, la Force est avec Georges Lucas. Dès la première scène, on est persuadé de vivre le plus grand moment cinématographique de toute sa vie.
Il faut parler franchement, les fans de la trilogie classique avaient été légitiment laissés sur leur faim avec les épisodes un et deux, qui n'étaient que le prélude de cette apocalypse galactique. Une mise au point s'impose. Moi je ne suis pas de ceux qui pensent que les deux premiers épisodes étaient ratés. Certes les scénarios étaient assez linéaires et sans grands rebondissements, mais il fallait bien ça pour introduire les spectateurs dans une galaxie complètement revisitée. Georges Lucas a préféré laisser la place à l'univers Star Wars plutôt qu'au buisness, et c'est tout à son honneur...

Dans l'épisode I, on découvre un Obi Wan Kenobi encore jeune apprenti d'un Qui Gon Jinn magnifiquement interprété par Liam Neeson. On retrouve un méchant charismatique en la personne de Dark Maul, un maître Sith qui reste encore dans l'ombre et qui fait déjà frissonner le spectateur...On découvre aussi Anakin Skywalker, âgé de 10 ans, et qui deviendra le mythique personnage de Dark Vador.Alors certes, l'histoire n'est pas extraordinaire, mais c'est seulement lorsque l'on a vu les deux épisodes suivants que l'on peut l'apprécier à sa juste valeur. Car en effet il marque le début des manigances du chancelier Palpatine (toujours magnifiquement interprété par Ian McDiarmid depuis le début de la saga), qui seront poursuivies dans les épisodes suivants. L'épisode II marque l'avènement de Palpatine à la tête de la république, et cette place augmente le suspense quand à l'épisode III, où il s'établira comme le despote qu'on connaît. Au niveau de l'histoire, Georges Lucas continue de placer ses pions en vue de son apothéose finale...

Et ça y est! L'épisode trois est en salle, et cela restera gravé dans les mémoires de chacun. Un mélange d'excitation et d'amertume qui précède le visionnage de l'ultime épisode de la saga... Cet épisode est irréprochable. Du point de vue technique, la réputation de Star Wars n'est plus à faire, ILM fait un travail incroyable, les effets spéciaux sont d'une beauté époustouflante. Les acteurs sont fantastiques, comme à leur habitude, de Ewan McGregor en Obi-Wan ou Hayden Christensen en Anakin sombre et corrompu... Je salue une fois encore la performance de Ian McDiarmid, qui joua l'empereur Palpatine dans tous les épisodes de la saga, y compris dans la trilogie classique. Et le scénario! Un pur joyau, on ne s'ennuie pas une seule seconde tant l'action est au rendez-vous! Les machinations de Palpatine aboutissent enfin, la boucle est bouclée.

Pour ma part, j'ai vécu un moment extraordinaire en regardant ce film, et sans doute le moment où le casque de Dark Vador est posé sur la tête d'Anakin restera un des plus beaux moments de toute ma vie... Ce silence assourdissant, le casque bien lisse qui se détache du fond enfumé de la salle d'opération, la salle retient son souffle... Le casque avance et se pose sur la tête de Dark Vador. silence absolu... Alors on entend la première respiration du plus célèbre personnage de tous les temps. Et c'est extraordinaire!

Georges Lucas aura consacré sa vie à ce monument de l'histoire du cinéma, et on ne peut que saluer son génie qui aura fait rêver tant de personnes à travers le monde. Quand à la note que je vais lui attribuer, je vous demande quelle note on peut donner à la plus grande saga de tous les temps? Sinon un 20 amplement mérité...

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 8/10 Sans nom

26 juillet 2005

Bon, je vous avais encensé le Star Wars 1 (ep.4), celui là est à mon avis ce qui se fait de mieux après :la technologie numérique a pris le dessus. Les scènes fortes : d'entrée de jeu 15 minutes de combat spatial comme je n'en avais jamais vu; la souffrance d'Anakin (démembré, brûlé vif, torturé chirurgicalement) pour devenir mon personnage préféré ... et là je dis PAUSE : n'emmenez pas vos enfants !
Ce film est sans pitié, padawans de 10 ans exterminés, les seuls qui restent défendent les Jedi survivants sans qu'on s'attache à leurs sorts (...), naissances sous machines sans aucune émotion mais parfaitement stériles et j'en passe et des meilleures ...PLAY : le scénar reste tiré par les cheveux, c'est le grand apprentissage de la fourberie et des complots, du passage au mal irréaliste, de la femme enceinte passive : une vrai petite entreprise, quoi ...
Il reste les effets spé(a)ciaux, et là, on en a pour notre ticket Mc D. plein la vue !!!
Duels au sabre sur fond de lave, piqué de croiseur impérial à travers l'écorce planétaire, ça gicle ça explose à vos yeux, multiplicité de décors et de couleurs, bref : le grand jeu. A défaut de ré-inventer un univers chevaleresque, on l'a exacerbé.
PS : Les connaisseurs auront repéré le faucon millénium atterrissant en bas à gauche d'un astroport, nettement visible par contraste (20-25 mn après le début, après un crash emportant avec lui une tour (jumelle) de contrôle dont on se fiche éperdument des victimes ).

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 8/10 BlackSmurf

22 mai 2005

Mmh, je ne vais pas en mettre des tonnes (et si ;-), car de nombreux fans vont très certainement encenser ce film comme il se doit. Personnellement j'avais haï le I et le II. Déjà le VI commençait à partir en c..... avec les moumoutes dandinolantes. Bon dans cet épisode, on sent que le team a décidé de changer un peu d'orientation, et de se concentrer sur le coté obscure. Donc voila le thème de ce film. Et chose aussi que les fans apprécieront, cet épisode est truffé d'actions. Enfin j'en arrive à la part cruciale de mon propos, ce film n'est ni plus ni moins qu'une véritable démonstration de force, en terme non pas d'effets spéciaux comme certains vont le déplorer mais de réalité virtuelle sous forme cinématographique. Il faut bien avouer que cette fois ci les gars de George en ont mis un sacré coup du collier, et que c'est absolument sidérant, cette richesse de détails, d'inventions, et comme le disait le premier post, les personnages computorisés sont au mieux de leur forme. J'ai personnellement apprécié le regard de maître Yoda, très clair et crédible. Donc voila il y a absolument rien à redire sur ce point, c'est le top du moment en terme d'images de synthèse. Pendant des scènes entières on est pas loin du 100% en images de synthèse, ce qui me fait penser à d'autres exploits comme Final Fantasy (le Film) en leur temps, sauf qu'ici on a droit au meilleur du meilleur.J'avais lu les premières critiques du film sur le net, et j'avais peur d'une énième coquille vide, et qui met à coté. Bon la dessus je peux dire que non, il y a bien une amélioration constante depuis le I, comme si GL avait eu besoin de se mettre en jambes et de maîtriser les implications techniques du tout ordinateur. Encore au début on sent que ça fourmille trop de détails, une erreur bien compréhensible de ces gars trop concentrés sur leur travail et qui perde de vue l'ensemble du déroulement des scènes. Il faudrait vraiment regarder au ralenti et découper en plusieurs écrans les combat du début, tant il se passe de choses dans tout les coins. Fort heureusement, après cela, l'intérêt de l'histoire réussie à l'emporter, une chose primordiale, et qui manquait si cruellement aux autres. Et heureusement on met en veilleuse l'esprit critique pour enfin goûter à ces belles pages de SF.

Bon maintenant, il faut bien dire certaines choses. Obi-Wan est très bien, Padmé est un peu nulle et semble tellement ordinaire malgré son rang, ordinaire dans le mauvais sens, sans grâce, sans prestance. Anakin est pas mal, mais il est un poil (bcp) caricatural quand il fait le méchant. Palpatine, puis Sidious font leur travail comme il faut. Et vouala on a fait le tour car l'action est tellement présente qu'il y a finalement peu de scènes "humaines", avec des personnages secondaires intéressants. Le R2D2 et le C3PO, on les entends pas beaucoup, et c'est tant mieux parce qu'ils commençaient à être un peu trop exposés.
Malheureusement, on est loin tout de même de ce qu'avait atteint la première trilogie originale. Car finalement, le paradoxe c'est qu'un wooky en fourrure synthétique c'est parfois plus crédible qu'un tas d'autres en virtuel. Et pareil pour les robots fabriqués en vrai, par des truquistes. Bref les limitations techniques de la premières trilogie résidaient plus dans les difficultés a faire des raccords dans les superpositions de maquettes sur des décors avec des acteurs. Peut-être les explosions font elle "cheap" rétrospectivement. Par contre la nouvelle trilogie elle souffre de l'immaturité de la 3D virtuelle. Ici GL s'en sort donc mieux mais malheureusement il faudra encore des années avant qu'on bluffe complètement le spectateur, et encore il y aura toujours une sorte de repérabilité. Malheureusement cette repérabilité du faux, du numérique, plombe un peu beaucoup le film, produisant un effet de saturation, d'irréalité, et de rejet.

Pour moi, et pour conclure ce long "blurb", ce film est intéressant comme un jalon, un représentant du virtuel cinématographique. On est soumis à un rythme assez intense, heureusement, mais aussi paradoxalement peut-être trop parfois (merde alors). Sa faiblesse, c'est une minceur en terme de scénario, du moins au niveau des répliques, le manque de profondeur psychologique des personnages. Il y a beaucoup de choses abracadabrantes, quoi qu'on dise, et quand je parlait de rejet, perso j'aurais presque tendance a prendre ce film comme une magnifique demo de 3D que comme un vrai film tant j'accroche plus du tout a ce monde "starwars" bis. Bien sur si j'avais 10 ans de moins j'aurais été incapable d'y voir le moindre défaut, et le son des vaisseaux dans le vide ne m'aurait pas plus gêné que dans la première trilogie.

Bon bref, une belle demo technique, un scenar' un peu bricolé et malheureusement on est loin du vrai cinéma, mais GL a enfin trouvé une certaine justesse, une efficacité. Espérons alors qu'il accède enfin au sublime si jamais il nous fait les 7/8/9 ;)

Avatar choisi par le scifinaute