Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Star Wars : épisode II - L'Attaque des clones

(Star Wars: Episode II - Attack of the Clones)

 Les critiques

Nombre de critiques : 12

Total des points : 82

Moyenne obtenue : 6.83/10

n°12 - 7/10 Chris

30 juin 2012

On sent que cet opus fait monter en puissance cette nouvelle trilogie. L'histoire se met en place et l'on atteindra le summum dans le dernier. La vision que l'on a de nos jours sur cette longue saga est différente car quand LA GUERRE DES ÉTOILES est sortie l'on avait jamais vu celà au cinéma ! Personnellement je trouve ce film bon et le suivant encore meilleur, mais mon opus favori sera à jamais L'EMPIRE CONTRE-ATTAQUE (sorte de Western Crépusculaire spatial) qui pour moi est l'un des plus grands films de Science-Fiction que je n'ai jamais vu!

Avatar choisi par le scifinaute

n°11 - 8/10 Ronzeaud Mathias

06 janvier 2009

Je remonte juste un peu la moyenne car concrètement ce volet vaut au moins 2 fois La menace fantôme (juste bien pour la découverte du petit Anakin) pourtant devant au classement. Y'a des défauts, mais aussi l'avènement des soldats clones que je trouve assez bien ficelé... Les personnages sont un peu plus creusés qu'au 1er volet.

Avatar choisi par le scifinaute

n°10 - 6/10 Anan 7

22 août 2003

Ouah super les effets spéciaux vraiment au top. Mais que dire du reste? bon ben c’est pas mal, ça se laisse regarder mais vraiment sans plus en tout cas c'est déjà mieux que la menace fantome. Seul gros bémol, les acteurs incarnant Anakin et Obi Wan sont nuls. La copine qui joue Anakin est risible, ce mec aurait fait un parfait superman pour Smallville mais nous faire croire que c'est le futur Dark Vador, cela tourne a la farce de mauvais goût. Les dialogues entre lui et Amidala sont dignes de Hélène et les garçons, aucune saveur aucun esprit d'à propos, on dirait vraiment 2 collégiens du Kansas après les cours. Obi Wan n'a pas un sou de charisme, il ressemble plus à une maîtresse de 6eme plutôt qu'au maître du futur Dark Vador. En bref une grosse erreur de casting, en comparaison Mark Hamill et Harrison Ford avait bcp plus de gueule. Seule bonne surprise l'acteur de l'âme des guerriers dans le rôle de Jangofett. Un film agréable et plaisant avec d'excellents effets spéciaux mais qui souffre d'un manque de crédibilité certain en raison de la présence d'acteurs pour film d'ados.

Avatar choisi par le scifinaute

n°9 - 9/10 Sans nom

04 mai 2003

Désolé mais j'adore STAR WARS, tout épisode confondu. Je ne me lasse pas de les regarder assez régulièrement... J'y peut rien, j'aime !!! Mais cela ne veut pas dire que cet EPISODE II par exemple, puisque c'est de lui dont on parle, est un bon film! Non, se serait même à la limite un film raté! Pire que le premier. Si tout est potentiellement excellent, les personnages, l'histoire (pas si simpliste que ça!!) et les décors, le résultat au final laisse apparaître trop de défauts. Au niveau de ces cher (trop chères !) effets spéciaux : il faudrait s'entendre sur un style dans les décors monsieur Lucas : peinture ou pixel? de toute façon trop souvent on tombe dans le dessin animé... pourquoi pas, mais personnellement je trouve que ça gâche tout ! Et puis ces combats au sabre si virevoltants qu'on n'arrive plus à les suivre, supprimant du coup tout intérêt... Et cette bataille où il n'y ressort aucun suspense, aucune jubilation parce qu'à aucun moment on ne sait ou les protagonistes en sont, ce n'est que pétarades et explosions en tout genre... Et que dire de ce futur Vador... il n'est pas bon, il est gentillet, il n'est pas impétueux, il est capricieux... Bref si l'acteur rend justice à l'adolescent tourmenté qu'il doit être cela ne fait pas de lui le personnage différent et unique qu'il représente. Tout est trop arrondi, l'idylle n'a rien de passionnelle, il faut que ce soit le spectateur qui s'imagine les choses, Lucas ne fait que nous donner une version édulcorée, amoindrie, comme si c'était des enfants de deux ans qui devaient voir son film... Faut pas choquer les gens, le sexe c'est pas bien... Houlà on voit le nombril de Nathalie Portman... Aïe, cela va-t-il passer à la censure américaine? En fait ce n'est pas tant une question de sexe, que de jeu d'acteur. Il ne se passe rien entre eux, c'est poli, convenu, timoré... bref passons, c'est raté? c'est raté ! Et puis je comprend pas pourquoi le vaisseau d'Obi Wan est si petit !!! Faut pas exagérer quand même, un chausse pied pour rentrer dans son vaisseau ça veut dire quoi? Que c'est l'ancien vaisseau de Yoda ou que les maquettistes n'avaient plus de bois... Et ces gros poux qui broutent l'herbe sur lesquels Anakin fort mal inspiré fait du rodéo histoire d'épater sa belle ? Ridicule, oui, mal fait, oui aussi; encore une fois GL démontre qu'il est aussi immature qu'Anakin. En passant (comme d'habitude!) la VO est plus crédible que la VF. Ouf, une excuse pour le pauvre George... Heu oui je l'aime ce film, et mes critiques sont d'autant plus fortes que j'attend beaucoup de cette trilogie... J'aime l'univers Star Wars et George Lucas doit s'en tenir à ça : la création, le fil de l'histoire. Mais c'est de cinéma dont il s'agit, et c'est là où ça se gâte. Je crois qu'il en fait trop... Je crois que son équipe est trop "Lucaïsé" pour avoir le recul nécessaire à une critique constructive et que surtout personne n'ose contester le big boss. Mais 17/20 c'est le minimum pour un film vu et revu avec autant de plaisir, où le rêve l'emporte sur la raison...

Avatar choisi par le scifinaute

n°8 - 4/10 Le Rescator

14 août 2002

Raté, une nouvelle fois! Déjà l'Episode I avait marqué par son côté gnangnan et gamin. Mais là l'OPA assumée par Lucas sur le marché des ados pré-pubères se confirme bien à l'écran pour cette suite : la sirupeuse pré-aventure amoureuse d'Anakin et Amidala dégouline de mièvrerie et de ton bien-pensant. Voudrait-on nous faire gober que la fougue à peine contenue du jeune apprenti jedi ne puisse se canaliser autrement -dans l'approche de la chose féminine- que par des petits bisous-bisous et de puériles galipettes dans l'herbe? Purée, ce que l'on aimerait à la place la moindre page "sexe" de la moindre BD SF saisie au hasard des présentoirs de la FNAC!
Dès ce simple accroc scénaristique, on comprend que papy Lucas (plus trop jeune le gars!) aurait du solliciter l'avis de réalisateurs ou conseillers plus dans le coup : à côté, même l'historiette de J.Cameron (Titanic) paraît brûler d'un feu ardant et satanique!
Revenons à nos moutons inter-sidéraux : le fond SF de l'intrigue tient debout jusqu'à la poursuite dans les airs de la "changeante" ayant tenté d'assassiner Amidala dans son sommeil par larves venimeuses dressées et interposées. Dès ce moment, on nage dans la récup' à peine masquée : copier-coller du "5ème Elément" sur la poursuite aérienne urbaine; copier-coller de "Gladiator" pour les combats d'arène; copier-coller d'"X-Files" pour les extra-terrestres longitudinaux de la cité marine, spécialistes ès clonage; etc, etc.
Pire, on repère les incohérences comme le nez au milieu de la figure : notamment à l'endroit du comte Doku, lequel se dit à un moment organiser la résistance contre ce qui deviendra l'Empereur et ses sbires... pour finalement le rejoindre à la fin du film! Ou je suis con comme une buse, ou y'a un petit problème? Le coup du clonage des soldats (à partir de l'ami Feet) est aussi très poussif dans le genre (comment expliquer qu'entre eux ils puissent se distinguer, s'ils reçoivent justement le même enseignement militaire?). Passons aussi sur les combats aériens de Yoda, un rien démentielle pour une petite boule de poils verts... Passons aussi sur les scènes de combats emphatiques et désordonnées...
Reste, reste, la réalisation esthétique. Soignée, pensée, mais qui à la fin sonne comme l'énième excroissance creuse de galeries de personnages aptes à remplir un vaste jeu de stratégie. Avec ses armées, ses soldats, ses tenues de combat... Bref son p'tit fond de commerce pour l'industrie dérivée du jouet! Industrie qui devrait couler une statue de bronze au père Lucas...
Je me répète, mais Georgy devrait vite songer à confier les commandes de l'épisode III à une vraie signature déjantée de SF: les frères Wachowski, Tim Burton, David Lynch, etc. Ou je sais pas moi, le passer à un collectif de jeunes réalisateurs sévèrement burnés, façon "Il faut sauver l'épisode III de la saga!". Ce pour conclure sur un trait de génie audacieux, plutôt que comme le pet mourrant d'un nabab comblé et paresseux. Lucas, étonne nous.

Avatar choisi par le scifinaute

n°7 - 1/10 gueratomik

05 juin 2002

Je suis allé voir StarWars episode 2 au cinéma. Apres le tres moyen "la menace fantome" , j'ai cru à un sursaut d'orgueil de la part de Lucas pour nous livrer, cette fois ci, un vrai StarWars. Je suis ressorti 2h16 plus tard avec un goût amer dans la bouche. Ce film est TOUT sauf un star wars, ou plutot RIEN.
Là où un episode comme l'Empire contre-attaque avait parfaitement rempli son role de suite, celui ci n'est qu'un affreux assemblage de scenes sorties tout droit du processeur d'un super-ordinateur.
Trop de trucages: ceux ci sont omnipresents, et surtout numeriques. Autant le carton pate d'antan avait du charme, autant les images de synthese n'en ont aucun. La technologie n'a pas l'air suffisamment maitrisée pour faire illusion. Beaucoup de trucages sont ratés et s'integrent mal aux cadrages. Les (trop, beaucoup trop) nombreux monstres qui remplissent l'ecran n'apportent rien au film et surchargent l'image. Leurs mouvements sont bien trop caoutchouteux pour etre credibles, ils n'ont aucun relief, et n'interagissent pas avec les acteurs puisqu'ils ont eté rajoutés en post-production. On ressent cruellement ce defaut lorsque nos heros doivent donner la réplique à ces creatures virtuelles, ils manquent totalement de conviction dans leur jeu. Pas facile de parler tout seul. Pas facile de se battre contre rien. Les differents univers que les decorateurs (numeriques, bien sur) ont tentés de créer sont tout aussi pâles et froid, parfois un peu trop imaginatif (un oiseau geant qui sort de la mer, j'ai beau faire travailler mon imagination, j'ai du mal a le digerer). Heureusement qu'a l'epoque des premiers StarWars, la technique ne permettait pas autant de fantaisies, c'est probablement la raison pour laquelle nous avons echappé à cet abrutissement visuel et virtuel.
Autre defaut, la musique. Tout aussi écrasante que les trucages, elle est superposée sur quasiment toutes les scenes du film, meme là où elle est inutile. On sent que Georges Lucas sait qu'il n'est pas doué et qu'il est obligé de faire appel à cet élement pour faire ressortir les émotions. La presence de la musique est d'autant plus lassante qu'il n'y a aucun theme fort auxquels John Williams nous avait pourtant habitué. L'intrigue amoureuse est totalement ininterressante, on ne ressent pas la passion entre Padmé et Anakin. De toute maniere, le jeu d'acteur est absent de ce film, masqué par les effets speciaux. Nathalie Portman est aussi expressive qu'un balai, alors que Christensen en fait beaucoup trop dans son role de chui-pas-content. Han Solo et la princesse Leia nous manquent terriblement.
Autre personnage culte: Yoda...malheureusement, il est passé à la moulinette numerique, et bien que son jeu d'expressions soit plus fourni, la marionnette de "l'Empire contre-attaque" avait plus de presence à l'ecran. Certaines scenes sont ridicules à souhait...Ne devoilons pas tout, mais quelques exemples tout de meme: la fuite de tyranus qui n'a rien à envier a celle du Mollah Omar, mal filmé. La mort de la mere d'Anakin, au moment même ou celui ci la retrouve, un mois apres qu'elle a disparu. Tout cela sans compter la realisation sans queue ni tete, parfaitement illustré par la bataile finale, aprés 1h15 d'ennui quasi-mortel, où les indénombrables vaisseaux, robots, soldats font pleuvoir les missiles et autres lasers, jusqu'a plus soif. Elle est bien loin la bataille de Hoth de l'episode 5 (le meilleur de tous incontestablement).
Georges Lucas massacre la saga qui nous avait tant fait revé et nous livre un blockbuster à l'interet aussi douteux qu'un Independance Day ou un Armaggedon, histoire de faire pondre un peu plus la poule aux oeufs d'or que represente le public.
Le plus triste c'est que certains fans trouvent le film reussi, à croire que l'abrutissement servi par Mr Lucas fait son effet. A croire qu'il est passé du coté obscur de la force. C'est navrant...comme le film.

Avatar choisi par le scifinaute

n°6 - 9/10 Ameriad

05 juin 2002

OUF! L'Episode 2 est infiniment mieux que le 1, Geoge a compris: out Jar Jar (qui fait une gaffe galactique et même drôle pour une fois niark niark, niark..). Le scénario est étoffé et pas si évident (pour qui est Dooku ?!) Les FX sont géniaux mais ça on a l'habitude.
Que dire d'autre? allez le voir (à mon avis c'est déjà fait), je conseil la VO, je l'ai vu en VO et en VF, on perd parfois beaucoup. Pour ce qui est du tournage, j'y connais rien mais j'ai trouvé le film assez beau avec de belles mises en valeurs (les jeux de lumières lors des combats et Yoda après la leçon d'humilité donnée à Dooku)

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 6/10 Spooky

04 juin 2002

! Je suis donc allé voir l'un des films les plus attendus de l'année (on est gâtés, avec le Seigneur des Anneaux, Spiderman et Men in Black 2, hein ?), un peu échaudé par la bouillie précédente de George Lucas (voir l'un des premiers numéros d'Ansible, il y a 3 ans). Alors inutile de se voiler la face : l'Attaque des Clones est bien meilleur que la Menace Fantôme. Lucas, qui est quand même loin d'être un imbécile, a visiblement entendu les critiques du monde entier, qui se focalisaient sur deux gros points : le rapport effets spéciaux/direction classique qui penchait outrageusement du côté des techniciens d'ILM, et le présence horripilante du dingoïde Jar Jar Binks. Dans ce deuxième épisode, on a encore de longs passages purement numériques, visiblement Lucas ne tient pas plus d'une heure trente de métrage final derrière la caméra, mais il y a du mieux. Et l'affreux bipède aux longues oreilles est réduit à deux scènes, largement suffisantes, qui auraient d'ailleurs pu lui être retirées. Et quand on sait qu'il s'agit d'un être virtuel, et pas d'un acteur caché sous un costume, on imagine que sa suppression n'aurait pas vraiment lésé quelqu'un, à part le doubleur.

Dix ans après les événements relatés dans la menace fantôme, l'ex-reine Padmé Amidala (Natalie Portman, décidément très bien dans ce rôle), devenue Sénatrice pour sa planète Naboo, tente de contrecarrer l'action de la fédération du Commerce (alliée en secret aux Jedis noirs, les Siths), qui essaie d'amener un maximum de planètes à faire sécession de la République. Cible de nombreux attentats, Amidala est sous la protection des Jedis, et en particulier d'Obi-Wan Kenobi (Ewan Mc Gregor, pas mal du tout) et de son jeune padawan (apprenti Jedi) Anakin Skywalker, désormais incarné par Hayden Christensen. De fil en aiguille, Obi-Wan découvrira qu'un sénateur fait construire en secret une armée de clones, répliques exactes du chaseur de primes Jango Fett.
Celui-ci est décidément un personnage mystérieux, puisque Lucas annonce qu'il est le véritable héros de cette trilogie. Serait-il le Sith Darth Sidious, qui semble tirer les ficelles dans l'ombre ? On aura peut-être une réponse dans l'Episode III, en 2005. Nos amis sont confrontés au Comte Dooku, incarné à l'écran par la légende vivante du film fantastique Christopher Lee. En fâcheuse posture, ils seront secourus par Mace Windu (Samuel L. Jackson, qui semble beaucoup s'amuser) et Yoda, que l'on voit enfin en action. Le clou du film est même de son fait, puisque l'on voit Yoda se battre contre Saruman, euh pardon, Dooku. Il s'agit là d'une scène incroyable, où le grésillement des sabres laser le dispute à la virtuosité aérienne des combattants. Ah là là ! Le fantasme absolu de tout fan de Star Wars enfin réalisé ! Rien que pour cette scène, le film vaut le coup d'être vu et revu !
Pour le reste, l'idylle naissante entre Anakin et Padmé s'intègre bien dans l'histoire, malgré des passages assez « glucose » (ils se roulent ensemble dans l'herbe, attention, Star Wars, c'est chaud !), et l'on commence à voir les implications avec le second cycle. Boba, fils de Jango Fett, deviendra le chasseur de prime qui vendra Han Solo à Vador ; on comprend bien ici ses raisons.
Cet Episode II est de bonne facture, sans atteindre l'intensité de l'Empire Contre-Attaque, auquel Lucas le comparait facilement. Il laisse espérer un Episode III d'un haut niveau !

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 9/10 D A R T H

28 mai 2002

Si j'ai choisi de ne pas exposer mon point de vue plus tôt à propos de ce nouvel opus de la saga Star Wars, c'est que je suis un fan hardcore, tombé dans un chaudron de Force dès mon plus jeune âge ; je n'ai plus jamais été le même après la vision fatidique de La Guerre des Etoiles...

Il me fallait donc une bonne semaine de réflexion et au moins deux visions de l'épisode II pour seulement commencer à avoir un point de vue objectif sur le sujet. Il est vrai que ma toute première vision du film fût des plus mouvementées, il ne saurait en être autrement, étant donné l'ambiance survoltée du Grand Rex et tous les fans en délire, (costumés, moi y compris, ou non costumés) hurlant, sabre laser brandi au dessus de la tête aux premières notes du "Main Tittle" de John Williams...

Mettons cartes sur table : on a souvent coutume de dire à propos de la trilogie originale que L'Empire Contre-Attaque était le meilleur film de la saga, le plus adulte et sûrement le plus noir...

Et bien, l'Attaque des Clones est l'Empire Contre-Attaque de cette nouvelle trilogie et on nous promet un épisode III encore plus pessimiste...

Il est actuellement de bon ton de cracher sur La Menace Fantôme, de l'accuser de tous les maux : infantile, long et chiant, on aura décidément tout entendu et tout lu à ce propos, je ne vais pas trop m'étendre sur le sujet, mais sachez seulement que bien que conscient des défauts de ce film, un film d'exposition, il est important de le rappeler, je ne partage pas du tout l'avis de ses détracteurs...

L'Attaque des Clones se situe néanmoins très, très au dessus de l'épisode I, que j'ai vraiment aimé, que ce soit d'un point vue scénaristique - beaucoup plus de rythme - ou d'un point de vue respect de l'esprit de la trilogie originale ; on peut même dire sans exagérer qu'il se situe au moins au niveau de L'Empire Contre-Attaque...Enfin, on sent à nouveau ce souffle épique qui faisait un peu défaut à l'épisode I, enfin certains personnages sont placés au niveau qu'ils méritent et sont dotés d'une vraie épaisseur comme par exemple Obi-Wan Kenobi en précepteur exigeant ou Padmé qui perd enfin de sa froideur.

Certains diront qu'on assiste à une histoire d'amour mièvre et 100% guimauve digne de La Petite Maison dans la Prairie... Ce n'est là encore pas mon avis ; il ne faut pas oublier que les deux protagonistes de cette love story interdite sont Anakin, un jeune jedi, à peine sorti de l'enfance et dont la vision de la vie se limite à une éducation de moine guerrier où tous les attachements matériels sont prohibés, et Padmé, une Jeune Sénatrice et ancienne Reine, que le poids du protocole et de ses devoirs et obligations ont rendu adulte sans passer par la case adolescence...

On assiste aux prémices du mal, la montée d'une colère dévorante et insidieuse, cachée peut-être depuis toujours au plus profond d'Anakin Skywalker, jeune homme aux pouvoirs immenses que celui-ci commence à peine à découvrir, mais aussi bien trop sûr de lui et très instable émotionnellement ; on assiste encore à certains évènements terribles qui entraîneront la galaxie dans une spirale infernale, la montée en puissance du Chancelier Palpatine, futur Empereur.On assiste enfin aux scènes d'actions les plus spectaculaires qu'on ait pu voir depuis longtemps, avec tout particulièrement une bataille finale dantesque, véritable morceaux de bravoure qui fera date dans l'histoire du cinéma ; des scènes magnifiées par la superbe musique de John Williams, qui cette fois encore c'est surpassé pour nous offrir l'un des plus beaux thèmes composés pour toute la saga : le superbe Across the stars à la fois épique et romantique... une merveille !

Certes, George Lucas n'est peut-être pas le plus grand metteur en scène de l'univers, mais c'est surtout un extraordinaire conteur d'histoires, et on sent ici qu'il a mis un point d'honneur à faire le film que les fans étaient en droit d'attendre en prenant en compte des critiques formulées à l'encontre de La Menace Fantome. Une chose est sûre, ceux qui déclaraient un peu vite la magie de Star Wars morte et enterrée, se sont bien trompés. La Force n'a pas abandonnée Maître Lucas, bien au contraire, et ce n'est pas quelques petites incohérences ou racourcis scénaristiques un peu rapides, (Lucas a effectué de nombreuses coupes pas toujours très heureuses pour resserer le rythme de son film), qui vont nous ôter le plaisir de voir encore et encore ce film anthologique. L'Attaque des Clones est bien un Grand Film, ce qui place la barre très haut pour l'Episode III ; mais gageons que le défi sera relevé ! D A R T H

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 9/10 Sans nom

28 mai 2002

Je ne suis pas une grande fan de la saga "star wars", j'ai peu apprécié le premier épisode (un peu ras des paquerettes) et pourtant j'ai été subjuguée par L'ATTAQUE DES CLONES, tout m'a plu : les décors,les effets spéciaux bien sur mais aussi les acteurs et le scénario. On comence enfin à voir les premisses de la "métamorphose" d'Anakin. Je trouve vraiment que cet épisode apporte un plus à la saga (contrairement au premier) et j'attends avec impatience le suite.

Avatar choisi par le scifinaute