Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

2001 : l'odyssée de l'espace

(2001: A Space Odyssey)

 Les critiques

Nombre de critiques : 40

Total des points : 327

Moyenne obtenue : 8.18/10

n°40 - 5/10 Richard Berenguer

04 juin 2012

2001 n'est pas un film aisé. 2001 ne doit pas forcément être réduit à un film de SF, même s'il est basé sur le roman d'Arthur Clake, immense contributeur à la SF, non, 2001 est un film de Kubrick, un essai libre d'un maître qui nous livre un voyage et une réflexion onirique sur l'homme, les origines, et sur ce que vous voulez. Un peu comme un célèbre petit maître vert dira bien des années plus tard à son jeune padawan, "tu trouveras ce que tu apporteras". 2001 annonce cette SF existentialiste des années 70 (or Star wars) même s'il reste peu accessible... Il peut necessiter un ou plusieurs visionnages (comme pour Woody allen qui dira de ce film qu'il ne comprit sa puissance qu'après plusieurs années) pour apprécier, sinon le message, le génie de la réalisation.

Avatar choisi par le scifinaute

n°39 - 5/10 Yom

21 février 2012

Je voulais juste rebondir sur la critique précédente : "il n'y a pas d'arguments à poser, puisque le genre de la SF à été partie basé sur ce film." Qu'un film de 1968 soit le point d'origine de la SF me parait un peu osé comme remarque :-) Le point d'origine (cinématographique) serait plutôt dans les années 30 avec des sérials comme FLASH GORDON ou BUCK ROGERS, puis dans les années 50 avec le "boom" de "vrais" films de SF qui ont vraiment marqué le genre, comme PLANÈTE INTERDITE, LE JOUR OÙ LA TERRE S'ARRÊTA, LES SOUCOUPES VOLANTES ATTAQUENT, etc etc... et longtemps après : 2001 L'ODYSSÉE DE L'ESPACE... Et pour compléter ma critique, je pense que la complexité de la réalisation du film a repoussé beaucoup de gens loin du genre, car trop "prise de tête" pour certains. Heureusement des films plus récent ont pu relancer l’intérêt du grand public pour la SF. Maintenant, je comprends qu'on ne trouve pas d'arguments pour un film que l'on aime, puisque tout simplement on l'aime, mais ne mélangeons quand même pas tout ;-)

Avatar choisi par le scifinaute

n°38 - 9/10 Gori Dosaune

19 février 2012

Quelques soit les critiques, ce film s'avère être un pilier du genre. C'est un film culte incontournable pour quiconque se prétend amateur de science fiction. Je reconnais que ma critique est très affirmative et non argumentative, mais il n'y a pas d'arguments à poser, puisque le genre de la SF à été partie basé sur ce film. "On ne corrige pas la copie du professeur".

Avatar choisi par le scifinaute

n°37 - 4/10 Yom

30 janvier 2012

Surement le film qui a à la fois fait s’intéresser beaucoup de monde à la science fiction, et repoussé tout autant de personnes. Pour ma part, ce n'est surement pas le film qui m'a donné envie de m’intéresser au style. Malgré quelques qualités, dont essentiellement HAL9000, le film souffre surtout de complications de son histoire. Le rythme, le coté psychédélique de certaines scènes, et le coté "devinez ce qui se passe" ont, pour certain, créé un mythe, mais pour ma part, ça a surtout cassé le film et cassé le plaisir de le regarder. Comme il a été dit, c'est trop masturbatoire, et je pense que de nombreux films plus "simples" sont beaucoup plus sympathiques à voir. A coté de ça, 2010 L'ANNÉE DU PREMIER CONTACT m'a laissé un meilleur souvenir, peut être parcequ'il est réalisé de manière plus classique. Bref, tout ça pour dire : 2001, un chef d'oeuvre incontesté ? Et bien moi je le conteste. Bon, en même temps je ne suis pas particulièrement fan des oeuvres de Kubrick, mais je m'étais dejà forgé cet avis sur 2001 avant de voir d'autres films de lui.

Avatar choisi par le scifinaute

n°36 - 10/10 Sans nom

26 janvier 2012

Sans conteste le meilleur film de VRAIE science-fiction de son époque. Le scénario est bien entendu fictif mais chaque petits détails est minitieusement respecté afin de coller à la réalité. Un chef d'œuvre à redécouvrir encore aujourd'hui afin de comparer la vision de Arthur Clark, et réalisé par Stanley Kubrick en 1968, avec la réalité d'aujourd'hui. Les images et la musique sont géniales. On se laisse bercer tout au long du film qui pousse à réfléchir sur les origines de l'homme et sa place dans l'univers.

Avatar choisi par le scifinaute

n°35 - 5/10 Chris

18 novembre 2011

C’est peut-être un film poétique mais après l’avoir vu 2 ou 3 fois, j’ai du mal à l’apprécier. Les effets-spéciaux sont géniaux mais le scénario à mon propre avis est moyen. J’ai lu la nouvelle de Clarke il y a quelques années n’étant pas mon auteur préféré je n’avais pas trouvé géniale l’histoire. Pour le film c’est pareil, certains films de Kubrick sont super mais pas celui-là, je le trouve un peu hermétique avec L'HOMME QUI VENAIT D'AILLEURS et plus récemment EARTHLING ce genre de film ultra-poétique cérébral abaisse je trouve d’autres films tout aussi poétiques mais moins masturbatoires de la dimension de SOLARIS, STALKER, ou THE CLONE RETURNS HOME qui les valent largement.

Avatar choisi par le scifinaute

n°34 - 10/10 Denis SOL

04 août 2010

Franchement voilà le film absolu, la mitre Kubrick a réalisé une oeuvre poétique, soignée, au rythme lent, mais qui correspond bien à la mobilité dans l'Espace. Ce film est une immersion dans le mystère de l'aventure humaine dans l'Univers, ce film est intemporel et un peu impénétrable pour les primaires.

Avatar choisi par le scifinaute

n°33 - 10/10 Desmonts Norbert

29 janvier 2009

Je flânais dans votre site, lisant les avis de chacun au sujet des meilleurs films de SF, quand certains avis taxant « 2001, l'Odyssée de l'espace » de « navet » m'ont fait réagir. Ce qui caractérise le plus souvent le genre SF c'est la puérilité, la naïveté, l'incohérence. Je suis un amateur de SF, pourtant il me faut bien avouer que le visionnage de ce type de films me laisse un sentiment mêlé de déception et de consternation. Il faut bien admettre que la plupart de ces films sont infiniment loin de voler à la hauteur des sphères de l'imaginaire qu'ils prétendent décrire.2001 l'Odyssée de l'espace, n'est pas de cela !
Rare sont les films à ce point ambitieux et novateur.
N'est-il pas remarquable qu'il n'y ai pratiquement aucun dialogue, ou si peu, aucune tentative d'explication ? Et le silence, qui sans cesse baigne le film, qui en est l'âme, et ne se tait que pour laisser la musique structurer l'espace, envoûtante, magnifiquement choisie ! Et l'extraordinaire beauté de l'image, et la lenteur de l'action qui laisse le temps de la réflexion.
Kubrick ne donne rien, pas d'explication, pas de clé. Il considère le spectateur comme un adulte doué de réflexion et lui laisse tout le champ libre pour apporter lui-même ses propres réponses.
Toute réponse ne pourrait être que décevante, pauvre et définitive. L'intelligence de ce film est là : beaucoup de questions essentielles mais aucune réponse, sinon subtiles.
Les questions que le film soulève sont pourtant nombreuses. Des questions fondamentales sur l'origine et la fin, le moteur de ce qui nous anime, sur l'ailleurs absolu, l'altérité majeure que pourrait représenter une entité extraterrestre, cette intelligence inconcevable à laquelle il nous est impossible de donner un nom. Sa manifestation transcendante, incompréhensible, réponse évidemment non anthropocentrique.
Et la fin du film est sidérante - ce voyage vers l'infini, voyage autant spatial qu'intérieur, fin complexe, sans concession pour le spectateur, sans le moindre mot prononcé, totalement dérangeante, vacuité absolue - est très difficile à saisir et à appréhender. Là encore, aucune explication, aucun raccourci simpliste. Le spectateur est saisi dans sa totalité d'être pensant confronté à l'Ailleurs absolu, avec ses armes d'intelligence et d'entendement. A lui de créer la réponse avec sa sensibilité autant que son intellect. Fin au combien audacieuse !
Et que dire aussi de la recherche minutieuse du détail vrai : une explosion dans l'espace se passe dans un silence absolu, comme il se doit.
Ce film n'a pas pris une ride ! 40 ans et il ne nous semble pas désuet. Les questions qu'il soulève sont et seront toujours d'actualité !
Oui, 2001 l'Odyssée de l'espace est un chef-d'oeuvre du cinéma et pas seulement de science-fiction, c'est tout simplement un des meilleurs films jamais créés !
Certains grands livres de SF ou de fantastique attendent toujours « la grande adaptation cinématographique » qui pourrait les couronner. Quelques-uns, très rares, l'ont eu : Le Seigneur des anneaux, BLADE RUNNER, SOLARIS (Tarkovsky), .. Mais d'autres l'attendent toujours : DUNE, Fondation, Rama, l'homme dans le labyrinthe, les plus qu'humains . et tant d'autres.. rêvons et espérons !

Avatar choisi par le scifinaute

n°32 - 10/10 Denis95

13 janvier 2009

LE chef d'ouvre de Kubrick. Mais aussi LE chef d'oeuvre absolu de la science fiction au cinéma. Pas de bataille intersidérale, pas de vaisseaux vrombissants, mais le silence, la solitude, le conflit homme-machine, l'immensité de l'espace et une promesse incommensurable. Et la musique envoûtante de Ligeti. Des images et une bande son (musique et silences) d'une rare intensité, des effets spéciaux qui avaient 20 ans d'avance. Le scénario créé avec Arthur Clarke est terriblement complexe, difficile à saisir, mais le spectacle est total, pour les yeux, les oreilles et l'esprit. Aucun doute pour moi, le plus grand film de tous les temps.

Avatar choisi par le scifinaute

n°31 - 10/10 Sans nom

22 juillet 2008

J'ai mis 19 car la perfection n'existe pas. J'ai particulièrement aimé ce film, car il ne pose pas une seule ligne, un seul angle de vision, comme généralement l'outil visuel nous oblige. Mais pour cela, certaines images doivent être "abstraites", et je comprends que ce type de "communication", comme il en existe aussi dans d'autres supports artistiques, peuvent ne pas correspondre à certains publics. Bizarrement je n'ai pas aimé le livre, car justement il donne trop d'explication à mon avis et l'explication est bien trop rationnelle à mon goût. J'aime à croire que K. comme C. n'ont pas voulu exprimer la même chose. Car si c'est le cas, on reviens à un banal film de S.F. J'aime lire les allégories philosophiques, je trouve que ce film est une magnifique "allégorie cinématographique" sur l'homme et le sens de la vie. A bon entendeur...

Avatar choisi par le scifinaute