Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Le dernier pub avant la fin du monde

(The World's End)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3

Total des points : 17

Moyenne obtenue : 5.67/10

n°3 - 3/10 Fog Horn

03 juin 2016

Troisième et dernière collaboration en date du trio Wright-Pegg-Frost après SHAUN OF THE DEAD et HOT FUZZ... et un grosse déception à l'arrivée ! Là où les deux films précités étaient de purs films britanniques dotés d'un rythme fou, d'une qualité d'écriture et d'un humour irrésistible (j'en suis fan), LE DERNIER PUB semble souffrir d'une américanisation avancée. Tout y est plus gros, plus gras, plus artificiel. Il faut dire qu'entre HOT FUZZ et LE DERNIER PUB, les trois lascars s'étaient lancés dans l'aventure hollywoodienne, Edgar Wright pour un produit à obsolescence programmée destiné aux ados (SCOTT PILGRIM), la paire Pegg-Frost pour une comédie SF balourde (PAUL). Bref, le style américain semble les avoir contaminés : LE DERNIER PUB n'a à aucun moment la finesse et l'efficacité de SHAUN OF THE DEAD et HOT FUZZ. Tout y est lourd, poussif, vulgaire (l'humour anglais décalé a quasiment disparu). L'histoire bavarde met des plombes à démarrer et se révèlera au final bien peu inspirée (une variation sur le thème de L'INVASION DES PROFANATEURS DE SÉPULTURES qui ne sert que d'alibi). Et n'oublions pas le personnage principal incarnée par Simon Pegg qui est particulièrement insupportable... Un ratage total.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 8/10 KX69

02 janvier 2016

L'intrigue SF, revisitant L'INVASION DES PROFANATEURS DE SÉPULTURES, LE VILLAGE DES DAMNÉS ou encore LES FEMMES DE STEPFORD, est classique mais bien mené. Ce qui fait la différence entre une production lambda et une comédie signée Edgar Wright/Simon Pegg, outre l'humour qui fonctionne souvent, c'est le traitement des personnages. Et je dois dire que j'ai été touché par le personnage de Gary dès le récit qu'il fait dans une réunion des alcooliques anonymes de la plus belle nuit qu'il a vécu et dont il pensait alors que c'était le début d'une existence pleine de promesse. Au lieu de cela, il est allé de désillusion en désillusion et tente de retrouver son état d'exaltation de jeune adulte. Un looser qui refuse de vieillir et qui s'accroche aux reliques de sa jeunesse (ses fringues, sa bagnole et la compil en K7 de l'époque) qu'il ne retrouvera évidemment pas. Bref, j'ai ressenti beaucoup d'empathie pour lui et ses potes qui ont plus ou moins bien digéré la transition. Le final est peut être un peu faible mais ce n'est pas à mon avis l'intérêt principal du film qui est pour moi finalement un assez beau portrait d'une génération, d'autant plus réussi que c'est sous le couvert d'une comédie et d'un film de genre fun.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 6/10 Chris

04 février 2014

Une fin du monde assez alcoolisée pour Gary King et ses potes. L’histoire n’est pas des plus fulgurantes, elle est classique et suit sont bonhomme de chemin elle décolle vers le tiers du film (…où le cinquième bar…) bon les effets spéciaux avec les …machins sont plutôt bon on court quand même après le scénario tous au long du film et de bar en bar avec Gary, Andy, Steven et Peter moins avec le maudit ! On a parfois une impression de déjà vu avec le moyen SHAUN OF THE DEAD quand vers la fin ils se réfugient dans le bar, j’ai trouvé ce film mieux et plus frais (enfin pour la bière !). Bien sans plus.

Avatar choisi par le scifinaute