Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Kick-Ass 2

(Kick-Ass 2)

 Les critiques

Nombre de critiques : 2

Total des points : 10

Moyenne obtenue : 5.00/10

n°2 - 4/10 KX69

24 septembre 2013

Je n’avais pas vu le premier opus mais celui-ci m’a mis assez mal à l'aise, le discours me paraissant assez trouble sur l’autodéfense, les milices citoyennes, la violence en générale. Même si parfois le héros font mines de s’interroger sur leur actions et leurs conséquences, ils ne vont jamais bien loin dans leurs réflexions tandis que la baston apparaît fun. A plusieurs reprises, les personnages affirment que leurs motifs sont justes alors qu’ils provoquent souvent le crime afin de le châtier. De même, ils répètent à plusieurs reprises qu’ils sont dans la réalité et pas une BD mais les exploits (et la violence) que l’on nous montre à l’écran sont tout sauf réalistes. Ca m’a laissé songeur. Quitte à vouloir jouer cette carte là pourquoi ne pas avoir fait œuvre de véritable réalisme avec tout ce que ça comporte de souffrance? Et puis le film n’est pas à un stéréotype prés: pour une adolescente, il n’y a que deux alternatives : soit être une bimbo qui se pâme devant le clip d’un boy band ou la femme forte qui bastonne et tue. Quelques scènes m’ont paru plus intéressantes comme celle du père qui se fait arrêter pour protéger son fils mais elles sont rapidement évacuées. Sous des aspects rebelles et transgressifs mélangeant film de super-héros, grosse comédie campus et scato avec des fulgurances gore et contenu idéologique discutable, on est bien dans le blockbuster vain, prétentieux et conservateur pour ado. Au final, je me suis dis qu’il était dommage que ces héros portent des costumes bigarrés: le crâne rasé, une paire de rangers et des bretelles auraient aussi fait l’affaire.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 6/10 Chris

23 septembre 2013

Si le côté décallé du premier film est toujours là l'effet de surprise ne joue plus. Bien que les effets-spéciaux soient très bons et le scénario pas si mal, l'image que renvoie Chloé Moretz apporte un décalage flagrant sur la découverte de l'amour, celà s'adresse plus à un public Américain que Français (aussi Côté revêtir l'habit de Super-Héros et le ridicule des bons et méchants est limite parfois). Cette production est tout de même un bon divertissement.

Avatar choisi par le scifinaute