Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Sector 7

(7 gwanggu)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3

Total des points : 13

Moyenne obtenue : 4.33/10

n°3 - 4/10 KX69

27 décembre 2013

Mis à part son origine asiatique, sensible dans l’interprétation des acteurs, rien ne distingue ce produit des innombrables ripp-off d’ALIEN produits pour la télévision ou ailleurs. Le film est réalisé avec soin, il semble décemment pourvu en moyens mais manque totalement de surprise. On frôle l’ennui.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 5/10 Fog Horn

03 avril 2013

Le succès de THE HOST aura eu le mérite de donner une reconnaissance mondiale au cinéma de genre coréen et d'en faciliter la distribution en occident. On en a un exemple avec le label vidéo de TF1 qui a distribué ce SECTOR 7, production opportuniste surfant sur la vague des films de monstre made in Korea. Malgré tout ce qu'on pourrait imaginer, on est loin ici de THE HOST, la faute à un script premier degré très classique dénué de tout sous-texte. On est là face à un survival primaire où les personnages ne sont là que pour se faire bouffer les uns après les autres. Faute de script, on se focalise sur l'aspect technique mais là aussi, c'est pas la panacée avec des CGI parfois limites pour le monstre et carrément ratés pour certaines séquences (notamment celles en moto tournée sur fond vert). Heureusement, ça reste suffisamment rythmé pour garder le spectateur éveillé mais il n'y a rien d'inoubliable.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 4/10 Chris

03 novembre 2012

Un film de monstre (1 seul) dont le scénario n'est pas hyper convaincant, le jeux des acteurs non plus d'ailleurs. J'ai vu pas mal de films Coréens de SF ou Fantastiques (et autres d'ailleurs), mais celui-ci ressemble furieusement à une mauvaise série B. Les effets spéciaux notamment sur la créature en elle même qui est un croisement de phoque et de crevette sont limites, outre qu'elle est génétiquement modifiée, que son métabolisme fabrique une sorte de pétrole qui brûle constamment. On pouvait s'attendre à mieux car l'idée est bonne (un organisme, vivant produisant de l'énergie ! Pensez donc finies les dépendances énergétiques et je vous explique pas la richesse au bout pour le découvreur !). Le développement du scénario axé sur l'action et basée sur l'enchaînement de la mort de quasiment tous les protagonistes se déroule tranquillement et nous laisse totalement sur notre fin. Note: l'actrice principale surjoue dans tous les domaines et plombe encore plus cette production en provenance du "pays du matin calme", décidémment bien moyenne.

Avatar choisi par le scifinaute