Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Hunger Games

(The Hunger Games)

 Les critiques

Nombre de critiques : 6

Total des points : 37

Moyenne obtenue : 6.17/10

n°6 - 4/10 Valcke Ruben

27 octobre 2014

Pas vraiment mauvais mais Une sacré déception !. - Déçu, pas en comparaison avec le livre puisque je ne l'ai pas lu, mais plutôt avec ce que nous promet l'histoire et la bande annonce. Le vrai point négatif du film est son réalisateur. Le début ne nous présente pas le monde dans lequel nous sommes, on comprend qu'on est dans le futur mais c'est tout. On nous montre un petit bout du 12ème district à savoir une petite maison pauvre, des bois, une entrée de mine et voila. - Puis viens la scène du choix des 2 jeunes participants... Problème : elle est filmée sans émotion et avec un manque de mise en scène un temps soit peu spectaculaire. C'est mou, plat et on s'en fout. - La Capitol est pas mal du tout, une ville futuriste où la gay pride aurait investie la mode et les goûts. Futuriste mais en retenue. Malheureusement de la 3D moyenne, des matte painting voyants, quand on sait que le film coûte presque 80 millions de $ et que tout les SFX sont très moyens on se demande ou tout cet argent part... Dans les décors du jeu ? Absolument pas puisque ce sont des bois et des plaines... Dans des poche de réal et producteurs ? Le film à l'air de faire moins de la moitié de ce qu'il à coûté. Soit ! - Bon après du blabla et du montrage de compétence on arrive enfin au jeu de massacre. Bah oui 24 jeunes qui doivent s’entre-tuer jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un, y a que ça qu'on attend... Ils montent tous dans l'arène et se retrouvent tous côte à côte devant un tas d'armes, on jubile, le massacre arrive à grand pas et on se demande comment cela va être puisque nous somme dans une séance tout public. Ça commence et... la scène la plus excitante du film complètement foiré : un ralentit qui n'a rien d'esthétique, le son coupé est remplacé par une laide musique, et des gros plans sur l’héroïne. Puis après quelques plans sur des cadavres à qui on ne sais pas ce qui est arrivé on fuit et on se cache dans un arbre. Et quand par miracle il y a un affrontement au corps à corps avec ou sans armes, c'est filmé comme 'The Bourne Supremacy/Ultimatum' mais sans le talent de Greengrass, bref on vois rien du tout, ça bouge dans tout les sens en gros plan et même pas un plan large pour nous repérer! - Tout le film/jeu va ressembler à 'la première partie du septième film des Harry Potter', à savoir, cachons nous dans les bois et attendons. Il est clair qu'on ne s'attend pas à ça ! Il aurais était préférable de partir (s’inspirer ?) dans un trip à la BATTLE ROYALE ! Ici on se cache et attend vraiment ! Presque en temps réel tiens ! A un moment l'histoire vire un peu à de la chasse à l'homme, mais ça s’arrête très vite et les décors ne font pas assez honneur au budget alloué... A ce moment ça aurait était bien vu de faire un genre de DELIVRANCE, mais non, pas de prise de risque. Il manque aussi cruellement d'interaction avec le public, les parieurs et ceux qui dirigent le jeu comme l'avait pu faire le film RUNNING MAN. Ça aurait dynamisé le film de beaucoup. - Le scénario aussi est très convenu, je ne sais pas si le livre est comme ça mais ici il n'y a aucune surprise. - Dommage aussi qu'il y ait des incohérences typiquement 'cinéma Américain', du genre : une petite fille se prend une lance en pleine poitrine et le lanceur lui se prend un flèche aussi dans la poitrine. Le mec à la lance qui est assez costaud meurt sur le coup, mais la petite qui c'est pris une lance bien plus grosse qu'un flèche, et par un costaud qui à lancé de toute ses forces, reste debout comme si de rien était. Elle enlève tranquille la lance de son corps et a encore le temps et la force de parler, OK ! - Au final... tient c'est vrai ça ! Le final... Je vais pas spoiler mais ok il y a une fin, qui est étrangement vite expédiée et ne montre pas toutes les scènes auxquelles on s'attend, pourtant dispensables. On dirait un jeune réalisateur qui ne connait pas les codes de la dramaturgie (La vérité sur la romance, et la scène des retrouvailles avec câlin et tout, elle est ou ?). C'est quoi ce réal ? Quoi c'est lui qui va réaliser Venom ? Aie aie. Et le réal de deuxième équipe c'était Steven Soderbergh ? Nooon! - Enfin il reste quelques bonnes petites scènes et étonnamment malgré la longueur le film ce laisse facilement regarder. Ça plaira au jeunes et à ceux qui ne chipotent pas trop (une classe d’élèves dans la salle où j’étais a même applaudi au générique de fin) donc c'est peut-être moi qui suis difficile.

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 6/10 Chris

06 février 2013

Difficile de rentrer pleinement dans cette histoire qui je trouve est finalement aseptisée et qui prend pas mal de raccourcis sociétaux. Le scénario tiré d’un livre manque à mon avis de maturation et si il est interdit aux moins de 12 ans s’adresse juste à peine à la catégorie au dessus. Honnêtement j’ai entendu pousser pas mal de cris pour un scénario qui n’a rien d’original sinon son développement et je dirais à contrario du « on dit, c’était mieux avant» c’était pire avant et bien plus méchant. Souvenons-nous de RUNNING MAN et de « Marche ou crève » de Stephen King, faire voir des gens chassés pour le sport dans l’un et des enfants assassinés (1 sur 100) dans l’autre, je n’ai pas entendu pousser autant de cris d’orfraies à l’époque. Faut dire que c’était une époque peut-être plus « Punk » ou choqué était la norme, reviendrions-nous à une époque plus puritaine (au moins US) ? Enfin ce film peut s’enorgueillir de faire du neuf avec du vieux et les « costumes » à la Moëbius d’être revenus tendance, avec des effets spéciaux corrects sans plus, ce film est une aimable distraction.

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 5/10 PA

11 septembre 2012

Il y a une référence mythique grecque au scénario de ce film qui est somme toute intéressante mais trop galvodée par l'esprit américain de la mise en scène. Ce jeu affamé, d'une chasse à l'homme pour apaiser les tensions tribales souffre d'une caricature du genre humain poussée trop loin.

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 7/10 Yom

21 août 2012

Film correct, mais en même temps il est parfois un peu plat... C'est comme un BATTLE ROYALE ankylosé, mélangé avec un RUNNING MAN adolescent, et le tout saupoudré de fleur bleue dont on ne sait pas si elle est réelle ou feinte. Bref, ça m'a laissé un peu sur ma faim finalement...

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 8/10 Alien

19 août 2012

Je suis toujours méfiant quand un film annonce une durée de plus de deux heures... J'ai toujours peur de m'ennuyer... Mais concernant ce film je n'ai pas vu le temps passer et j'avoue que je ne voulais pas qu'il se termine malgré quelques longueurs à la fin. J'ai bien accroché à l'histoire et surtout à l'héroine qui joue son rôle avec conviction. Je pense que je vais lire la trilogie... Les SFX sont discrets et la BOF est à la hauteur des scènes d'action. Bref un beau film qui est à revoir sans attendre!

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 KX69

05 mai 2012

J’aime bien les films de chasse à l’homme et les survivals (les premiers titres me venant à l’esprit sont LES CHASSES DU COMTE ZARKOFF (le modèle!), LES TRAQUÉS DE L'AN 2000 et SLAVE GIRLS FROM BEYOND INFINITY !) et celui là même si il n’est pas particulièrement original et manque de mordant (mais l’aspect politique devrait normalement faire son apparition dans les épisodes suivants) est une agréable anticipation, reposant pour beaucoup sur le charme de son actrice principale. J’ai apprécié la direction artistique des décors et costumes et que la chasse se passe essentiellement dans la forêt renvoyant à DELIVRANCE de John Boorman. Mais mon plaisir a été grandement minoré par les choix graphiques de réalisateur: Les scènes sont tournées très très près des acteurs, suivant chaque geste en gros plan ou alors privilégiant les flous ou les images tremblantes. Si c’est au début intéressant, j’ai été rapidement incommodé, attendant désespérément les trop courts plans fixes en grand angle qui était pour moi comme des bouées dans une mer déchaînée. Ce procédé sans justification m’a quand même sérieusement distrait de l’intrigue. C’est dommage.

Avatar choisi par le scifinaute