Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Cloud Atlas

(Cloud Atlas)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3

Total des points : 24

Moyenne obtenue : 8.00/10

n°3 - 10/10 Alien

30 juillet 2013

Excellent! que du bonheur pendant presque 3 heures! La B.O.F. est à la hauteur des images, sublime! Mais il y a un petit mais : l'histoire est un peu compliquée et nécessite une seconde projection pour bien saisir le sens spirituel de cet OVNI de S.F. j'en redemande!

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 7/10 Chris

26 mars 2013  Attention spoiler

Un film sur le mode "mystique" où nos actions passées nous mènent dans nos vies futures. Bourré de bonnes idées, de très bons effets spéciaux et d'étonnants maquillages faits non pas pour égarer mais pour appuyer le jeu des acteurs dans chaque scénette. Cette production vise les méandres de la vie et de l'amour, puis part dans tous les sens : la dénonciation de toutes formes d'esclavagisme et la non compromission, le départ vers les étoiles, Néo-Séoul et sa boucherie des non-purs où l'on abat et découpe les "ersatz" de serveuses pour alimenter les nouvelles (genre SOLEIL VERT) fait froid dans le dos et tranche (si je peux dire!) sur le reste du film. Donc une fable très éclectique plutôt pas mal et on ne voit pas le temps passer, d'un autre côté je trouve le contenu du scénario un peu confus et parfois "touffu" (avec trop de ramifications et pas assez de liens entre les histoires). Bien sans plus.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 KX69

20 mars 2013

Une belle mise en image, six histoires à différentes époques et dans des registres divers (le polar, le drame, la comédie, la SF), un montage virtuose et une vraie prise de risque (on n’est pas vraiment dans le blockbuster destiné à ratisser le plus large public). Cependant, on se demande où veut nous conduire le film. Le sens de la vie va-t-il nous être révélé ? Non évidemment. Pour les auteurs, la mort n’est pas une fin (“on ne reste jamais mort bien longtemps” dit un des personnages) et la réincarnation est une réalité même si il semble difficile d’évoluer positivement de vie en vie (“certains commettent les mêmes erreurs” nous apprend t'on et les méchants restent méchants) et nos actions ont des conséquences dans le présent et le passé (comme un "effet papillon" temporel). Mais la révélation est simpliste : seul l’amour et la liberté compte (mais ce n’est finalement pas ça qui va changer le sort de la terre semble-t-il). L’ambition indéniable de l’œuvre tombe donc un peu à plat, Au lieu d’être la grosse claque attendue, on pourrait qualifier la morale du film de “ mignonne ”. Bien inférieure au trip mystique de 2001. Peut être d’ailleurs parce que CLOUD ATLAS se veut trop explicatif sur ces intentions. Reste que l’on ne s’ennuie pas et que l’on peut s’amuser à repérer les acteurs sous leur différents maquillages plus ou moins réussis (et parfois frisant la parodie involontaire).

Avatar choisi par le scifinaute