Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Elysium

(Elysium)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3
Total des points : 19
Moyenne obtenue : 6.33/10

n°3 - 5/10 Fog Horn

16 septembre 2013

Neill Blomkamp est un réalisateur surestimé. Déjà son DISTRICT 9 privilégiait la forme au détriment du fond et c'est exactement le même défaut qui touche ELYSIUM. Visuellement, il n'y a pourtant rien à dire, c'est très beau. Les plans de la station spatiale sont superbes et les panoramas de cette ville surpeuplée sont réalistes et immersifs. Le gros problème, c'est qu'on se rend compte assez vite que tout le background politique sur la lutte des classes et les inégalités sociales ne sert que d'alibi pour un film d'action intense mais basique. Aucune réflexion à l'horizon, c'est la baston qui prime (avec malheureusement une certaine complaisance dans la violence) et surtout un bad guy tellement too much qu'il en devient ridicule. Et comme dans son film précèdent, le réalisateur filme ses scènes d'action en agitant sa caméra dans tous les sens comme un parkinsonien, ce qui est particulièrement énervant et inesthétique. Une série B de luxe, ni plus ni moins.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 7/10 KX69

09 septembre 2013

Un film dans la droite ligne graphique et thématique de DISTRICT 9, la précédente œuvre de Neill Blomkamp. On retrouve un monde où la population est pour sa plus grande part « tiers-mondisée » (ici au profit d’une élite richissime), une certaine approche sociale, une recherche de réalisme dans le décor du futur (les navettes de luxe carrossées comme des Royces), la façon de se mouvoir des robots qui évoque les E.T. de DISTRICT 9, le héros, un type à peu près normal propulsé contre son gré dans une aventure qui ressemble à un cauchemar éveillé. Les images sont de toute beauté et notamment celles de l’espace, Elysium renvoyant à la station de 2001 L'ODYSSÉE DE L'ESPACE. Mais alors que DISTRICT 9 trouvait un dénouement sensible qui évoquait Kafka, ici le réalisateur ne semble pas savoir comment conclure son film et bifurque abruptement sur des scènes d’action pures sans réel intérêt (le long combat avec Kruger en quasi TERMINATOR), cédant au passage à des facilités scénaristiques pour aboutir à un final naïf mainte fois vu ces dernières années. On se demande d’ailleurs si ce n'est pas le résultat d'une réécriture tardive imposée par la production tant l'ambition du début de métrage est abandonnée. Une fois de plus, on passe à côté de ce qui aurait pu être une œuvre marquante du cinéma SF mais le film en l'état reste plus intéressant que la plupart des blockbusters du moment.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 Chris

26 août 2013

Après DISTRICT 9 Neil Blomkamp nous sert ici un très bon film d'action sociétale (c'est dans l'air du temps crise oblige). L'idée de la fuite des riches pour être tranquille est assez bonne et reflète l'état d'esprit occidental et surtout U.S. de se calfeutrer et de vivre ensemble sans personnes pauvres, il n'y a qu'à voir les résidences avec gardiens barrière et mirador. Les effets spéciaux sont très soignés et les couleurs rappellent le premier film du réalisateur dans cette ambiance sableuse. Je nuancerais quant au scénario trop bien huilé à mon goût où chaque scène s'enchaîne à merveille et laisse un petit je ne sais quoi de synchronisé. Bon le scénario dénonce en bloc la misère et l'affairisme et beaucoup le font, donc bon film.

Avatar choisi par le scifinaute