Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Time Out

(In Time)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3

Total des points : 20

Moyenne obtenue : 6.67/10

n°3 - 7/10 Chris

24 septembre 2012

Variation sur le thème du temps pour Niccol, mais celà ressemble furieusement par certains aspects à BIENVENUE À GATTACA c'est sûr. Le côté deshumanisé de la société, les catégories humaines distinctes, les voitures electriques, le sujet associal qui veut remonter le fil de la société et s'en affranchir. Bref il y a plein d'idées mais j'ai trouvé le scénario très naif et les banlieues peu révoltées sur leurs sorts. Bien sans plus.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 7/10 Alien

09 avril 2012

Excellente idée mise en image et en son. J'ai bien accroché mais au milieu du film je me suis ennuyé. L'action prend le dessus sur la s.f. les décors la lumiere et le bruit des vehicules rappelent BIENVENUE À GATTACA. La b.o. est à la hauteur du film sans plus. Sans les nommer, certains acteurs ne croient pas en leur personnage ni au scenario?? Mais je conseille au fan de s.f. de garder ce film dans leur dvdtheque pour plus tard peut etre...

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 6/10 KX69

15 janvier 2012

Réalisé par Andrew Niccol, auteur du superbe BIENVENUE À GATTACA, TIME OUT est une déception. L’idée de départ du film est pourtant captivante, malheureusement une fois rapidement brossées les grandes lignes du fonctionnement de cette société, le scénario ne développe pas les thématiques riches du sujet et l’histoire vire à la course poursuite classique et bien naïve. Les deux personnages centraux deviennent des Robin des bois qui sans aucune difficulté parviennent à piller les banques et à en distribuer le contenu au nécessiteux. De plus, Andrew Niccol tombe dans le piège qu’il avait su éviter sur GATTACA : sa mise en images est très glamour, tout le monde est très beau et est très bien vêtu. La forme à pris le pas sur le fond et ce qui aurait pu devenir un nouveau classique de la SF, n’est qu’une oeuvrette pas désagréable mais aussi mineure que frustrante.

Avatar choisi par le scifinaute