Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Zardoz

(Zardoz)

 Les critiques

Nombre de critiques : 8

Total des points : 54

Moyenne obtenue : 6.75/10

n°8 - 9/10 duc

02 juillet 2011

Trés bon scénario de SF. Je l'avais vu il y a très longtemps à la télé française, et ce film m'a laissé des souvenirs très marquants.La musique c'est la 7eme de Beethoven (et pas la 9eme). Of course, les truquages sont des trucages bon marché de l'époque. Certains n'ont retenu que Sean Connery en slip; mais c'est vraiment le scénario le point fort de ce film. Un bon film pour vrai amateur de SF.

Avatar choisi par le scifinaute

n°7 - 1/10 Sans nom

28 mars 2009

Je pense sincèrement qu'il s'agit du plus mauvais film de tous les temps. Je m'étonne qu'on arrive à voir Sean Connery, poilu, en slip rouge et cartouchière/porte-jarretelles sans rigoler... et les dialogues ("le pénis, c'est mal, les armes, c'est bien")!!!

Avatar choisi par le scifinaute

n°6 - 6/10 Arcahna

19 novembre 2008

Je me souvenais de ce film pour l'avoir vu il y a pas mal d'années et une seule fois en plus, j'avais gardé surtout le souvenir de son titre mais aussi de cette tête monumentale flottant dans les airs et puis le personnage de Sean Connery, c'est tout...

Je l'ai ensuite récupéré en dvd il y a très peu de temps, la curiosité de le revoir avec un oeil nouveau, plus âgé, m'a fait l'acheter .. et je le considère toujours comme un film ovni dans la SF, même si un peu kitch désormais ; la tenue de Sean Connery m'a fait un peu marrer .. le thème curieux, cette caste d'immortels asservissant d'autres êtres humains qu'elle considère plus comme des animaux.. paradoxal immortels mais peu vivants .

Le film mérite d'être découvert mais je crois que certaines personnes y seront hermétiques..

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 8/10 BlackSmurf

08 novembre 2008

Film de SF très original et envoûtant avec Sean Connery et Charlotte Rampling. Cette dernière est ici très jeune mais déjà impressionnante de par son caractère froid, dominateur et mystérieux qui va à merveille avec son rôle. Sean Connery est bien-sûr égal à lui même, en animal/sujet "surdoué" qui lui tient tête. Le film, très poétique, s'inscrit un peu dans le courant BD des années 70-80, je dirais allègrement baba cool, à l'instar des BD mythiques du magazine "Métal Hurlant". Je pense en particulier à Moebius qui a souvent donné dans le fantastico-SF ou plus tard à Bourgeon (plus connu il est vrai pour les Passagers du vent) avec son excellente série SF "La source et la sonde" (de la balle). Je laisse à autrui le soin de découvrir l'histoire du film, au demeurant assez complexe et intrigante (voire philosophique). Les costumes sont un peu kitch (surtout ceux des hommes qui ont tous l'air effémines), mais l'esthétique générale est très attachante. Ici le futur est baba cool, c'est à dire un peu rétro (retour à la terre) mais résolument bio-futuriste. Bref un film un peu "arty" à recommander sans problème, et qui plaira en particulier à tout ceux qui aiment les vielles BD de Moebius et consorts.

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 8/10 Chris

07 novembre 2008

Vraiment une réussite. Un ovni ciné et télévisuel avec un Sean Connery parfait et une Charlotte Rampling pleine de charme dans ce film qui fourmille d'idées. Une fable à l'anglaise mariant parfaitement la SF, la sociologie et autres rapports humains. A voir absolument!

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 8/10 Anan 7

29 février 2004

J'ai découvert ce film pour la première fois il y a quelques semaines et je l'ai vraiment trouvé original, il est dans la veine des contes philosophiques des années woodstock. Sean Connery, brute sanguinaire en short rouge, décide un jour d'aller voir derrière le masque de pierre.
Le masque de pierre c'est zardoz, le dieu de la terre post apocalyptique, en fait une création des immortels, caste dirigeante décadente du monde. Sean connery aura le courage de combattre son dieu car il a appris, on saura à la fin du film comment, que zardoz n'est qu'une supercherie destiné à maintenir les humains dans l'esclavage.
La nature reprend toujours ses droits, telle pourrait être la morale du film, c'est vraiment un film poétique qui est empreint d'une morale très écolo-seventies plutôt sympa en comparaison de la course au pognon et à la violence prônées par les films d'aujourd'hui.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 9/10 Sans nom

08 août 2003

Personnellement j'ai beaucoup aimé Zardoz dés la première vision de ce film, il y à une quinzaine d'années. Je pense que la musique (9eme symphonie de Beethoven) y était pour beaucoup...cela ne laisse pas indifférent quelque soit l'âge....mais c'est sans compter l'étrange masque/vaisseau qui sert à asservir une partie de la population, là le film à quelque chose de baroque. La discrimination, la manipulation, la séparation des castes, l'asservissement, l'horreur de l'élitisme intolérant et protectionniste, l'isolement de ces élites et leur évolution physiologique, l'hypocrisie des puissants, leur égoïsme, leur aveuglement et leur dépendance à une technologie étrange. Tout ça c'est dans Zardoz.
Plus tard je réalisais en revisionnant ce film (introuvable à l'époque des vidéos VHS) que Sean Connery en était l'acteur principal....quelle ne fut pas mon amusement quand je découvrait sous un autre jour l'élégant slip rouge dont il est affublé comme unique vêtement dans le film.
Sur la fin du film, le scénario s'enflamme un peu, mais après tout il à l'excuse de son contexte Hippie mystique...on peut penser que ça n'a aucun sens, ou que le sens est naïf, ou que c'est simplement du n'importe quoi....mais il ne faut pas s'arrêter au premier degré de ce qu'on voit, la scène du massacre final avec cette symphonie de Bach sous un flot de paroles mystiques, est vraiment magnifique, il y à un côté extrêmement macabre, défaitiste, tragi-comique, effrayant. Le pathétique de la lutte inutile, de l'espoir qui s'effondre dans la mort et la destruction...la fin des discours. Ce film est énorme.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 5/10 DAHU

30 juillet 2003

La première fois que j'ai vu ce film (il y a plus de 20 ans !!!)je l' ai trouvé terriblement "chiant" et je n'ai même pas eu le courage de le visionner jusqu'à la fin, c'est pour dire. Mais, allez savoir pourquoi, quand il est paru en DVD j'ai décidé de l'acheter, et là je dois bien avouer que ma vision originelle de ce film (aux décors grandiloquents) a radicalement changé, car non seulement j' ai regardé ce film dans son intégralité mais j'ai aussi beaucoup apprécié ce scénario très original et surtout très décalé, ce film est donc à redécouvrir pour ceux (comme moi) qui auraient "séchés" la première fois !

Avatar choisi par le scifinaute