Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Wing Commander

(Wing Commander)

 Les critiques

Nombre de critiques : 10

Total des points : 45

Moyenne obtenue : 4.50/10

n°10 - 8/10 Planques jeromes

24 juillet 2010

Un bon film de science fiction, avec des décors acceptables, et des acteurs corrects, malgré l'absence de grosse star. On passe un bon moment devant ce film qui mérite bien plus qu'un sept.

Avatar choisi par le scifinaute

n°9 - 4/10 babou

05 juillet 2010

Uniquement pour les batailles de l'espace, qui à mon goût est le seul comparatif avec la science fiction de l'espace. Sinon pour le reste aie aie aie !

Avatar choisi par le scifinaute

n°8 - 8/10 Yom

23 novembre 2009

Un bon petit film de SF. Je ne connais pas le jeu, donc pas d'à priori pour moi. Certes, ce n'est pas un film mémorable, mais c'est un bon moment de détente, dans un univers SF pas désagréable. :-)
Ce sont aussi ces petits films (à l'instar de Starfighter par exemple) qui nous font aimer la SF.

Avatar choisi par le scifinaute

n°7 - 3/10 KX69

10 juin 2009

Même si il a été réalisé cinq ans avant, on pourrait comparer « Wing Commander » à un mauvais épisode de « Battlestar Galactica » version 2003 mais même dans les plus mauvais épisodes de BSG les acteurs sont cent fois moins fadasses que ceux de « Wing commander » qui doivent se contenter de réciter un verbiage technologique ennuyant à la Star Trek. Il faut dire qu'ils ne sont pas aidés par un scénario bien tristounet, qui manque singulièrement de moment de bravoure et de tension. Bien que le design général ne soit pas vraiment novateur, les nombreuses scènes spatiales ne sont pas mal mais sans véritable ampleur, cette grosse bataille navale de l'espace spatiale ne parvient guère à susciter l'enthousiasme.

Avatar choisi par le scifinaute

n°6 - 2/10 Sans nom

23 mai 2009

Un film qui avait tout pour devenir une star! Tiré du jeu video Wing Commander, dont l'univers est très riche et dont les personnages ont une vraie personnalité. Nous avons ici l'adaptation fade au cinéma. Le scénario du film ne corresponds en rien à l'univers du jeu. Les acteurs sont fade et les dialogue nuls.

Si l'univers du jeu vidéo et les personnages avaient pu être respectés, ce film aurait pu devenir une référence et même devenir une saga tant son univers est vaste! Wing commander serait sans doute mieux adapté en série plutôt qu'en film. D'ailleurs une série animée (dessin animé) existe sous le nom de wing commander academy!

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 3/10 Chris

05 novembre 2008

Encore un film tiré d'un jeu. Ca pourrait être bien, mais malheureusement ça tourne en eau de boudin. Seuls les jeux d'acteurs sont à souligner avec un bon Prochnow et un Tchéky Karyo au ton juste, le reste... faut éviter absolument!

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 6/10 Sans nom

20 avril 2001

c'est dommage que les acteurs du jeu ne font pas parti du film

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 9/10 Jonathan

19 avril 2001

Ce film est exelent, mon seul regret, c'est les acteurs, ils n'ont rien à voir avec le jeu.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 1/10 Dominic Villeneuve

19 décembre 2000

Wing Commander est un film qui aurait pu être génial et devenirun classique de la science-fiction. Malheureusement, les producteurs ce sont mis le doigt dans l'oeil. Ne voulant pas payer à grands frais les acteurs originaux issus de la série de jeux vidéo: Mark Hamill, Malcolm McDowell, Thomas Wilson et autres, on les a remplacer pronto par des jeunes débutants tout droit sorti de Beverly Hills 90210 en justifiant leur présence par un retour dans le passé bien avant le début de l'époque pendant laquelle les jeux vidéos se déroule et je vous jure que la qualité de l'interprétation en souffre. Bref, un film qui afait patate.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 1/10 Le Rescator

05 juin 2000

Déception, ô grande et distante déception devant Wing Commander! Certes, en l'ayant vu en vidéo après le monstrueux Star Wars Episode I, c'était déjà mal barré pour lui. Mais bon, il y avait justement pour l'équipe qui en a eu l'idée, quelque chose à faire pour se distinguer dans la voie d'une SF de space opera enfin intelligente. C'est raté avec ce « W-C », qui pour une fois mérite bien ce ridicule raccourci. L'ouverture en pseudo résumé accéléré de quelque 2000 ans d'histoire future en dit déjà long sur les moyens qui manquaient au départ! Mieux construit, mieux illustré, cela aurait pu être une bonne accroche.
Le premier ¼ d'heure suit en inepties, dans le genre bataille « gentils contre méchants » posée en ½ seconde et les héros résonnent aussi creux qu'un coquillage vide (le bruit de la mer en moins). On les dirait formatés pour une série américaine bas de gamme, genre Beverly Hills (et encore), avec des réactions toutes aussi attendues les unes que les autres : le défi des p'tits bleus morveux à l'arrivée dans la base, la dragouille avec les éléments femelles à bord, la bravoure au combat, la révolte contre la barbarie des E-T, etc. L'idée des « pélerins » (sorte de clan supérieurement intelligent auquel appartient le jeune vrai héros) était bonne, mais elle n'est pas du tout aboutie, avancée comme simple prétexte, à la limite du pompage grossier par rapport à ce que l'on a déjà vu ailleurs. Les seconds rôles ne sont pas meilleurs, bien au contraire : commandants, capitaines et amiraux en uniformes grisâtres sortis de chez Tati discutaillent boutique allègrement, sans aucun intérêt : « Vite, faut sauver le Navcom ! » (un module de saut espace/temps en l'occurrence). Même Tcheky Karyo nous fatigue, à parler comme s'il venait de soigner une bronchite purullo-cancéreuse la veille. Enfin, les E.T détonnent en version qu'on dirait finalisée par un marbrier mal reconverti pour un croisement de lion, d'armure verte et de gros tas se faisant tirer comme des lapins.
On suit la trame dramatique avec à peu près autant de surprises qu'un épisode de la Petite Maison dans la Prairie (la nostalgie en moins). Il y a là tous les poncifs du genre : le saut spatio-temporel, les messages cryptés balancés par sondes lointaines, la mort de la femme aimée (au plutôt juste culbutée en l'espèce), l'intrusion osée dans le vaisseau ennemi (brrrr !!!), le « big » combat final. Aucun rêve, aucune magie. Le degré 0 de la SF.
Seul (petit) plaisir : quelques scènes de combats spatiaux bien gérées (notamment le croisement de deux giga vaisseaux se tirant dessus), mais pas mieux que ne le ferait un ordinateur équipé d'une bonne carte graphique avec un jeu vidéo. Mais au fait, c'est vrai que c'est de là que vient ce film : d'un jeu vidéo du même nom. Ah, ben voilà ! Encore un copier/coller pour scénariste en panne d'inspiration, pour prod en manque de shoot de billets verts, dans lequel on aura gâché (juste) quelques millions de dollars d'effets spéciaux et de campagne promos. A oublier aussi vite qu'un saut espace/temps. ZOOOUUUIIIPPPPP !

Avatar choisi par le scifinaute