Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

V : la bataille finale

(V: The Final Battle)

 Les critiques

Nombre de critiques : 4
Total des points : 30
Moyenne obtenue : 7.50/10

n°4 - 7/10 Fog Horn

07 janvier 2013

Force est de constater que cette suite a souffert du départ de Kenneth Johnson, l'auteur et réalisateur de l'excellente première mini-série. On ne peut que regretter en effet le retrait quasi complet de tout le contenu politique qui avait fait le succès artistique des deux premiers téléfilms de 1983 pour laisser place à l'action et à l'aventure dans un esprit plus proche de l'esprit comic book et sans doute plus grand public (même si les limites du too much sont parfois dépassées comme lors de la scène de l'accouchement). Le script ne suit plus que la partie de cache-cache entre les visiteurs et les résistants emmenés par le héros Donovan et ne prend même plus la peine d'évoquer les conséquences de l'occupation sur la population américaine ou mondiale. Histoire de remplir correctement les 255 minutes, l'histoire regorge de rebondissements, trahisons et autres coups fourrés amplifiant au passage l'aspect feuilletonnant (voir les nombreux fondus noirs qui suivent les moments cruciaux). D'un spectacle original et ambitieux, on est donc passé à un show de SF toujours sympathique mais plus convenu.

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 5/10 doubidou

24 mai 2011

Une série honnête, mais qui ne vaut pas la complexité de certaines autres. Un peu bèta, même parfois. J'ai l'impression que l'écriture du scénario est faite "au fur et à mesure", du coup, il y a des trucs pas très logiques. La première série m'avait fait meilleure impression, mais j'étais plus jeune, et je n'ai pas tenté de la regarder de nouveau. y.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 10/10 Sans nom

08 mai 2011

Je trouve que cette partie et la meilleurs. Rigueur des effets spéciaux; réalisation parfaite pour l'époque; C'est vraiment une super minis série. Et sans oublier l'inoubliable Diane, la méchante de la série. Une super mini-série!

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 8/10 BELMONT Frédéric

10 janvier 2001

Décidément, c'est souvent moi qui m'avenutre à critiquer les oeuvres du cinéma boudées à tort dans ce site Web. Enfin, bref!

Que dire de la "Bataille Finale"? Nous gardons tous en mémoire ce fabuleux feuilleton diffusé en 5 épisodes chaque mardi soir fin 1985. Agés d'une dizaine d'années, nous demeurions sidérés par le scénario génial de V, par le peuple des Visiteurs aux costumes rouges, par leurs navettes blanches en forme d'iguane et de voiture de James Bond, par les effets spéciaux sophistiqués et l'ambiance de fascisme mondial. Tous, nous nous demandions comment l'humanité asservie allait définitivement se débarasser du joug implacable des "Lézards". Les Terriens avaient compris depuis longtemps que les Visiteurs n'étaient pas venus en amis et tout semblait perdu.

Mais c'était sans compter la découverte par Julie Parrish de la Toxine Rouge, poudre mortelle pour l'organisme ennemi (Brian, le père d'Elizabeth, en sut quelque chose). L'épisode de la libération de la Terre est carrément digne des plus grands momments de cinéma : souvenez-vous les armées de montgolfière qui déversent la toxine dans l'atmosphère, la résistance plus ou moins héroïque des Terriens, la déroute des Visiteurs ou l'assaut contre le Vaisseau-mère de Los Angeles! Comment oublier le journal télévisé annonçant (sous l'oeil amer de John et Diana) le départ des Visiteurs des grandes villes du monde, les scénaristes ayant repris des images de foule en liesse des grandes manifestations poulaires chinoises ou chrétiennes devant le Vatican. Le monde entier redécouvre la joie et la liberté tandis que les navettes reprennent le chemin de l'espace sous les applaudissements des badauds euphoriques. Et cette excellente musique, véritable Te Deum qui clot la saga avec brio. Ce que j'aime dans le dénouement qui nous est proposé, c'est que la Libération ne met pas trop en avant le côté Grande Amérique (ce dernier ayant tendance à choquer voire exaspérer dans d'autres films).

Mais bien qu'éblouis par le dénouement, nous regrettions que le peuple ennemi des Visiteurs ne soit pas venu porter secours aux Terriens. Martin en avait évoqué l'existence et les fans apprendront plus tard qu'il s'agissait des Outsiders : un peuple technologiquement supérieur aux visiteurs et issus de la même planète. Hélas, les producteurs de "Bataille Finale" firent l'économie de cette option dans la rédaction finale de leur scénario, laissant l'humanité seule se débrouiller par ses propres moyens. Cependant, le mystère demeure car nul n'a jamais vu à quoi ressemble le monde des Visiteurs qui gravite autour de Sirius (à 6 années de la Terre).

En 1989, la Warner reçut un projet de scénario "V : the next Chapter" qui imaginait une Terre assimilée définitivement, après un ultime trahison du Grand Chef, 5 ans après "Le Retour". Tous les personnages récurrents de la série (Donovan, Philip, Diana, Willy, Kyle et les autres avaient disparu à l'exception de Ham Tyler, résistant farouche. Cette fois, les Visiteurs livraient leurs combats non plus sur Terre mais dans l'espace contre les Outsiders, "V" se greffant des atouts d'une guerre intergalactique. Mais, prétextant des coûts de réalisation trop élevés, la Warner rejeta le scénario de suite, signant ainsi l'arrêt de mort définitif de la série. Et c'est pour cette raison que les chaînes câblées virent l'émergence de 2 nouvelles séries signées Kenneth Johnson : "Alien Nation" et "Babylon V" (chacune plus débile l'une que l'autre). Dommage, non?

Depuis près de 15 ans, il existe aux Etats-Unis de nombreuses Conventions qui réunissent acteurs, fans et commerçants à la manière des rassemblements Star Trek et Cosmos 1999. La série V n'a pas l'audience de Baywatch et autres bétises mais est unanimement reconnue comme étant un classique de la télévision.

Frédéric BELMONT
PS : je rappelle aux néophytes que c'est "Independence Day" (réalisé en 1996) qui a plagié l'idée des Vaisseaux-Mères!

Avatar choisi par le scifinaute