Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Le trou noir

(The Black Hole)

 Les critiques

Nombre de critiques : 14

Total des points : 103

Moyenne obtenue : 7.36/10

n°14 - 7/10 KX69

28 mars 2014

Si ce n’est l’aspect « disneyen » du robot, la première heure, assez lente, propose une thématique adulte et sombre (les équipages asservis, la folie de Reinhard, le mystère du trou noir) proche de l’ambition du premier STAR TREK : LE FILM et pas si loin de PLANÈTE INTERDITE. Puis l’action s’accélère pour la dernière demi-heure plus orientée jeune public avec ses combats au laser façon LA GUERRE DES ÉTOILES. Le casting est classieux même si le scénario ne permet pas aux acteurs grande possibilité de jeu mis à part peut-être Maximillien Schell. La mise en images et les effets spéciaux restent encore spectaculaires. Sans être un chef-d'oeuvre, quelques images fortes (le Cygnus en attente de départ vers le maelstrom, la météorite détruisant les couloirs du vaisseau...) et l'inoubliable musique de John Barry en font un incontournable du space-opera (genre qui compte, il faut le dire finalement assez peu de représentant).

Avatar choisi par le scifinaute

n°13 - 10/10 darwiniste

21 mars 2010

Film magnifique! Certes, des années 80, mais tient très bien la route! Je suis devenue scientifique et créateur de robot grâce a ce film qui a marqué mon enfance! Et pour les pseudos critiqueurs nés avec une gameboy entre les dents, la beauté d'une chose comme ce film doit aussi dépendre du contexte, comme le temps où il a été créé. Je suis sur que si vous rencontriez léonard de vinci,vous auriez aussi le culo de lui dire que sa machine volante est minable!!! (par rapport a nos avions)

Avatar choisi par le scifinaute

n°12 - 7/10 Chris

08 octobre 2009

J'avais vu ce film à sa sortie en cassette, j'étais assez jeune, mais j'avais adoré l'ambiance Space-Opéra. Bien maîtrisé par Disney, les robots bien imaginés comme Vincent, l'histoire est bonne mais le développement aurait mérité mieux. C'est vrai que c'est un film pour les enfants mais la magie opère à tout âge.

Avatar choisi par le scifinaute

n°11 - 7/10 Garfield

20 novembre 2003

Y en a qui oublient que ce film est une production Walt disney, et que les adultes qui voyaient le film accompagnaient leurs enfants. Moi quand j'ai vu ça j'en ai pris plein les mirettes et mon cerveau de gosse se satisfaisait amplement du scenar. Et à une époque ou on ne fait plus une maquette (j'exagère) ou un décor peint, bein y'a matière à observation. Et côté "robot laser" on avait pas grand chose à se mettre sous la dent mes vieux amis! Alors évidemment comparer avec les productions ou sensations actuelles...

Avatar choisi par le scifinaute

n°10 - 9/10 Sans nom

21 juin 2003

Pour moi c'est un film culte. Il a marqué mon enfance, juste à la période ou l'on rêve de robots, vaisseaux et autres aventures incroyables dans l'espace ... Un côté un peu rigolo, avec le robot et ses réflexions à 2 balles, beaucoup de suspens, des effets pas trop mauvais (pour l'époque), enfin un bon film de SF comme je les aime.

Avatar choisi par le scifinaute

n°9 - 5/10 Sans nom

20 juin 2003

Idem, sans m'attendre à un chef d'oeuvre de science-fiction (venant de Disney), j'ai vite halluciné sur le vide (pas sidéral, lui) de ce film, je trouve les critiques précédentes un peu trop larges...et c'est peu dire...ce film n'à rien de vraiment intéressant, j'ai été obligé de le graver pour libérer mon disque dur.. mais quand je l'ai vu... j'ai regretté le gâchis d'un CDR. Dire qu'il est sortit 2 ans aprés StarWars !Seul crédit à apporter au film : le design du vaisseau du docteur, prés du trou noir, et l'idée du contrôle de la gravité.
Sinon la liste de ce qui ne va pas est longue:
1- le trou noir est visible !
2- les robots gentils sont grotesques et ont les yeux de bux bunny
3- les acteurs sont vraiment mauvais, même le génial Anthony Perkins qui à bien l'air bien fatigué
4-Il se passe environ 3 choses dans le film: l'arrivée/la rencontre/la fuite
5-Le passage dans le trou noir semble se traduire par la rencontre de Dieu, et du diable pour le méchant ! du biblique quoi ! du puritain 100% amérique ! on en mangerais avant d'avoir des gaz, d'autant plus qu'on est prévenu au milieu du film, histoire de tuer un suspens déjà pas énorme.
6-j'arrête là, ce n'est pas la peine d'en rajouter, si?

Avatar choisi par le scifinaute

n°8 - 4/10 Sy Phy

16 avril 2002

Je découvre ce film avec 23 ans de retard et sans espérer un chef d'oeuvre, j'étais curieux de voir comment un studio ayant d'énormes moyens traiterait le thème du trou noir surtout filmé à l'époque du renouveau du cinéma de SF... Franchement, j'aurais pu attendre encore un quart de siècle tant on frôle le vide sidéral. Aussi triste que de retrouver l'adorable Yvette Mimieux de "La Machine A Remonter Le Temps" affublée des frisettes d'époque. Casting à l'économie avec acteurs tous-terrains en fin de carrière (Perkins, Schell) ou habitués aux seconds rôles (Mimieux, Borgnine et Robert Forster, qui devra patienter deux décennies pour donner la mesure de son talent dans "Jackie Brown"). Pas besoin de s'épancher sur la réalisation et un scénario paresseux avec son savant démiurge Némo-Morbius. Restent les robots, distrayants, comme il se doit (Vincent est à lui seul C3PO et R2D2) ou effrayants (Max et sa visière luminescente rappelle un certain Gort). Meilleure séquence : l'entraînement des robots au tir façon space cowboys en salle d'arcade. L'accroche de l'affiche devrait plutôt indiquer : "Un voyage qui se termine... là où tout commence". Il faut attendre 1h30 avant d'enfin entrer dans le trou noir et... les scénaristes sont partis en congé (bon, on fait quoi ? euh... des p'tits arrêts sur image comme dans le trip de 2001, quelques incrustations ésotérico-ridicules - Reinhardt s'unissant à Max ! - et puis on met le mot "Fin", ok ?). Pour en terminer, je ne peux pas m'empêcher de réagir aux propos tenus sur la musique de John Barry qui lui aussi devait avoir des impôts à payer. Il gâche son immense talent en s'auto-parodiant lamentablement. Ré-écoutez son génie dans d'autres accompagnements de scènes spatiales; ce James Bond où un vaisseau en avale un autre et surtout dans la fameuse séquence du cinéma de "Midight Cowboy" !!!

Avatar choisi par le scifinaute

n°7 - 10/10 Dr reynhart

28 janvier 2002

Mon pseudo sur le net c'est Dr reynhart , en partie paske je m'appelle renaud , et le docteur je savais pas trop pourquoi; et puis tac mais c'est bien sur : j'avais adoré ce film quand j'étais gosse (j'l'avais vu au cinoche vers 7 8 ans ). J'aimerais trop le revoir et je crois que je vais me le frapper en dvd , je garde le souvenir d'un truc vraiment chouette hestétiquement , trés baroque et a contre-courant d'une vision réaliste de la SF , par contre je me rappelle pas la zique. Je travaille dans la fonction publique et c'est pour ça que j'admire tellement le Dr Reinhardt : arriver à ses fins entourés de collégues lobotomisés , c'est beau ;-)

Avatar choisi par le scifinaute

n°6 - 7/10 Sans nom

20 janvier 2002

Injustement méconnu, (mais passant parfois à la TV sur le câble) ce film de S.F. constitue pourtant l'une des rares tentatives du groupe Disney dans le domaine de la S.F. pure et dure. Technologie, science, espace, métaphysique, tout y est. On pourra regretter le scénario (presque) grand publique d'une oeuvre qui se veut accessible mais on ne pourra résister au charme de la musique, à la beauté des maquettes, aux somptueuses images de l'espace et surtout au mystère du thème trop peu exploité du trou noir. A voir au moins une fois.

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 9/10 Loup-garou

10 novembre 2000

Je connais ce film depuis ma plus tendre enfance et il m'a toujours envoûté. Il est peut-être dommage que ce ne soit pas une maison de production autre que Walt Disney qui a produit ce film (imaginez si cela avait été Universal ou 20th centhury fox)mais en dépit de tout, ce film possède des éléments et des passages très bien pensés: l'intrigue, remplit de suspense et de mystère; le Cygnus,tout en structures métalliques, dont on devine à peine la forme complète au point que notre imagination travaille à plein régime pour se l'illustrer; le personnage sombre de Maximilian Schell(qui est, soit-dit en passant un réalisateur oscarisé)dont la mégalomanie le projette au rang du panthéon des plus grands savants fous; le trou noir, une force si puissante qu'il peut vous faire visiter l'enfer et le ciel... Et par dessus tout le thème musical de John Barry (le meilleur qu'il ait fait) considéré aujourd'hui comme l'un des thèmes classiques de la SF. Un film qu'il faut au moins avoir vu une fois dans sa vie. Cela ne serait pas étonnant qu'un jour un réalisateur se décide à en faire un remake.

Avatar choisi par le scifinaute