Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Tremors 4 : La Légende commence

(Tremors 4: The Legend Begins)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3

Total des points : 17

Moyenne obtenue : 5.67/10

n°3 - 5/10 Chris

08 janvier 2018

Pas le meilleur de la série, on suit ici les aventures d'Iram (Aram en français????) Gummer, l'ancêtre de Burt, en homme de la ville, bourgeois et précieux. La nature des Graboïdes est liée à la découverte et au "dérangement" d'un nid dans la mine. On sait maintenant pourquoi il sont là, à Rejection plus tard Perfection. Un film au petit budget et au petit scénario bien limité.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 6/10 Fog Horn

26 avril 2017

Pour ce quatrième opus, destination le Far West à l'époque où le petit village de Perfection s'appelait Rejection et où l'ancêtre de Burt Gummer détestait les armes à feu ! On comprend vite que la formule de la saga ne change pas d'un iota et que seul l'habillage western (de pacotille) apporte un peu d'originalité : les graboids sèment la panique, les habitants du village vont s'unir pour les contrer, point. On sent le budget serré mais l'ensemble se suit grâce à la prestation du toujours sympathique Michael Gross. A noter aussi, dans le rôle d'un chasseur de prime, l'inénarrable Billy Drago qui nous offre comme à son habitude un show tout en cabotinage.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 6/10 KX69

27 juillet 2006

Dernier épisode à ce jour de la franchise Tremors (il existe également une série TV de 13 épisodes), « Tremors 4 » joue la carte d'une préquelle western, un peu à la manière de « retour vers le futur n°3 », un retour aux sources somme toute normal pour une série dont le décor et les personnages évoquent le western. En dehors du cadre, le scénario ne se renouvelle pas vraiment. Il reprend essentiellement la trame du 1er épisode (les « graboïds » ne mute pas). L'humour fait place aux bons sentiments. Michael Gross, cabotine à coeur joie en interprétant cette fois Hiram Gummer, l'ancêtre quelque peu hautain de Burt Gummer. Billy Drago n'est pas en reste avec son personnage ultra caricatural de tueur que l'on croirait sorti tout droit de « Lucky Luke ». Le film réalisé avec un petit budget reste sympathique même si il est un peu en deçà des trois premiers volets. A noter une VF assez médiocre qui dessert le film.

Avatar choisi par le scifinaute