Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Terminator : les chroniques de Sarah Connor

(Terminator: The Sarah Connor Chronicles)

 Les critiques

Nombre de critiques : 7

Total des points : 46

Moyenne obtenue : 6.57/10

n°7 - 6/10 Sans nom

21 août 2013

Cette série est difficile à noter, j'oscille entre 10 et 14. 14, parce quoi qu'on dise, c'est drôlement agréable de se retrouver dans l'univers de TERMINATOR, et rien que pour cela, on enchaine les épisodes. Il y a de plus de bonnes trouvailles d'histoires, comme celle d'un réseau de résistants du futur implanté dans le présent, ou les objectifs mystérieux de la "super terminatrice" à la tête d'une entreprise. 10, en gardant toute raison, pour les défauts de la série, qui s'avèrent tout de même majeurs vis à vis du rythme d'une histoire de terminator. Le problème majeur est la lenteur de l'histoire et la très faible densité narrative. C'est un peu comme si un épisode contenait deux ou trois scènes intéressantes et le reste du remplissage. Là où les films sont basés sur l'exact opposé, où même des séries comme BATTLESTAR GALACTICA ou 24H CHRONO qui ont un rythme d'enfer. Pour parachever ce mauvais timing, le scénario sédentarise John Connors à un rôle de lycéen, ce qui signifie que les épisodes doivent impérativement revenir à un status quo à leur dénouement. Grave erreur. En outre, la réalisation est parfois à contre-pied, proposant des scènes d'actions esthétisantes, là où serait indispensable de l'action "brut de fonderie" explicite (je pense en particulier à la scène de la piscine, vous comprendrez en voyant l'épisode). On peut dire que la série "ronronne" dès lors, que très rapidement les acteurs campent avec leurs pantoufles, et qu'on ne se foule pas beaucoup de tous les cotés. Cela donne l'impression d'une équipe de prod qui pointe et attend tranquillement son salaire à la fin du mois, en trainant des pieds et en faisant l'effort minimum. La faute principalement aux scénaristes.

Avatar choisi par le scifinaute

n°6 - 8/10 Alien

11 octobre 2012

J'avoue que je ne suis pas du tout série mais j'ai vraiment accroché à celle-ci. Je me suis régalé malgré sa longueur. Tous les épisodes ne sont pas de la même qualité mais si on réussit à entrer dans le jeu ça marche! Une mini-série aurait été préférable mais bon... La BOF (que je recherche d'ailleurs) est géniale. Les SFX sont bien dosés. Les acteurs croient en leur personnage. Le dernier épisode est tout simplement surprenant et je ne m'attendais pas à cette conclusion qui m'a fait pas mal cogiter. Le rythme est soutenu et ce serait avec plaisir que j'envisagerais une suite mais bon pas trop longue tout de même!

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 9/10 Sans nom

10 juillet 2012

Une très bonne série de SF davantage centrée sur les personnages que sur l'action pure. Et puis, quel Terminator, aussi convaincante qu'Arnold. La saison deux est très inégale mais sinon généralement les scénario sont bien ficelés. Dommage que la série soit arrêtée, ceci dit je ne me lasse pas de la revoir.

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 3/10 Sans nom

09 mai 2011

C'est vraiment pas une bonne série de SF. C'est nul, nase ennuyant, agaçant, pitoyable, médiocre et trés mal joué. Bref une série qu'il faut éviter à tout prix!

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 8/10 Yom

30 novembre 2009

La première saison démarre (un peu trop?) doucement. Mais on devine le potentiel. Par contre, la deuxième saison est beaucoup plus intéressante, surtout concernant l'évolution du terminator Cameron, un personnage ambigu et bien interprété par Summer Glau. Pour résumer, je me suis lancé dans cette série par curiosité, et j'ai fini le dernier épisode de la saison 2 en désespérant presque de ne pas pouvoir voir la suite (puisque la série n'a pas été reconduite...) Et pour ceux qui veulent boire des combats de Terminator à gogo, regardez TERMINATOR 2 et 3. Il y a un poil de subtilité en plus dans la série.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 7/10 BELMONT Frédéric

29 juillet 2009

Convertir une saga cinématographique aussi célèbre que TERMINATOR dans une série télévisée régulière, voilà un pari pour le moins audacieux qui ne fait pas peur à son producteur Josh Friedman. Ce dernier, visiblement peu désireux de concurrencer le déluge d'effets spéciaux James Cameron, s'est même offert le luxe de proposer un scénario alternatif dans lequel Sarah et John affrontent de nouveaux Terminators "bon marché", sous la protection d'une cyborg-ado au regard hypnotique et dépourvue du moindre sens de l'humour (je la trouve cependant plus intéressante que la Terminatrice de Mostow car elle est capable d'imiter à la perfection le comportement des jeunes filles, surtout au début)! L'action est située après T2, mais comporte de nombreux clins d'œil sympa aux mordus du cybermonde. À partir de cet instant, le temps n'étant pas linéaire mais constamment modifié, un futur alternatif apparaît, où l'histoire de T3 n'existe manifestement plus (ce qui n'est pas plus mal, au fond). Il est même question d'un bond de quelques années dans le futur, où l'année 2007 se distingue de la "préhistorique" 1999 par le boom des téléphones portables et le tsunami Internet! Mais l'aspect le plus déroutant de cette série, c'est que désormais les Connors ne se cachent plus seulement des machines mais aussi du FBI lancé à leurs trousses! Après tout, cette composante (très à la mode dans les séries actuelles) était inévitable, vu que le projet Dyson et la destruction de son usine ne pouvaient qu'éveiller les soupçons d'un gouvernement fédéral obsédé par sa Sécurité Intérieure! L'Agent James Ellison, qui collecte tout un tas de preuves inexplicables remettant en cause la folie mentale de Sarah, me fait d'ailleurs penser à un nouveau Mulder en gestation: mon premier chante à qui veut l'entendre que les extra-terrestres sont parmi nous grâce à la complicité active du gouvernement, mon second est à deux doigts de penser que les machines vont bientôt se rebiffer contre nous (dommage que le personnage n'ait pas été repris dans " les Transformers 1 et 2", tiens!). Une série intrigante qui se laisse regarder agréablement (le mot "Skynet" me fera toujours rêver....).

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 5/10 Lukaz

17 mai 2009

En voilà un exercice casse gueule, passer d'un blockbuster à une série TV. En même temps cela avait très bien marché pour STARGATE. Première faiblesse (ou peut-être pas) la série s'adresse principalement à un public ados, le casting est d'ailleurs sélectionné dans cette tranche d'age avec Summer GLAU en transfuge de FIREFLY qui reprend un rôle pas très éloigné de celui qu'elle interprétait dans la série de Joss Weddon, à savoir un personnage bien gaulé mais limite autiste.
Le visuel de la série est un peu trop lisse et gagnerait en atmosphère si on y retrouvait une photographie plus sombre dans le genre de HEROES ou éventuellement X-FILES.
Enfin il n'y a pas assez d'action et on perd beaucoup de temps dans la narration alors qu'on aimerait vraiment voir de la grosse castagne avec des Terminators qui se font valser l'endosquelette à coup de shotgun. On s'ennuierait presque si les scenarii, tout de même corrects, ne tenaient pas la route.

Avatar choisi par le scifinaute