Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Terminator 3 : le soulèvement des machines

(Terminator 3: Rise of the Machines)

 Les critiques

Nombre de critiques : 16

Total des points : 99

Moyenne obtenue : 6.19/10

n°16 - 9/10 DARBOT Paul

30 juillet 2013

Certes moins profond que ses deux prédécesseurs, LE SOULÈVEMENT DES MACHINES à tout de même le mérite de prolonger logiquement la saga du Terminator. Nick Stahl (Sin City) campe un John Connor moins rebelle que celui de Edward Furlong, un choix qui peut paraître discutable mais que permet une meilleure identification au personnage. Claire Danes (Homeland) fait naître le personnage de Katherine Brewster avec sa sensibilité habituelle, loin de jouer les sex-symbol, l'actrice compose un personnage touchant dans son incompréhension des événements. Loin de se couple d'humains fragiles, les deux Terminators du films sont, eux, d'une brutalité rare. L'idée d'un Terminator féminin est excellente et Kristinna Loken interprète le rôle à la perfection, un robot aussi sexy que froid et meurtrier. Quand à notre Arnold des familles, il connait son rôle sur le bout des doigt, livre une interprétation sans faille. La partition de Marco Beltrami fait honneur à celle de Brad Friedel et la réalisation de Jonathan Mostow, sans jamais atteindre la précision de celle de Cameron, retranscrit parfaitement l'action.

Avatar choisi par le scifinaute

n°15 - 4/10 Chris

23 mars 2012

Absolument d'accord avec la critique précédante. Ce film manque singulièrement de réflexion et voilà comment on gâche une saga particulièrement bien engagée avec les 2 premiers opus qui eux étaient excellents. Le scénariste était parti casser la croûte et n'a pas surveillé son travail. Franchement ce TERMINATOR 3 ne sert à rien on a tout bien compris avant ! Changer le passé, changer le futur, ce ne sont pas nos notes qui vont changer la nullité de ce petit film !

Avatar choisi par le scifinaute

n°14 - 4/10 Fog Horn

30 mai 2011

Ce soulèvement des machines montre l'incapacité flagrante des scénaristes à renouveler une saga qui aurait dû s'arrêter au premier opus. Afin de limiter les prises de risque ou plus simplement à cause d'un manque de créativité, la trame scénaristique se voit décalquée sur celle des films précédents. La réalisation professionnelle mais académique de Jonathan Mostow ne fait pas illusion ni la présence de Kristanna Loken en terminateuse qui ne fait à aucun moment oublier Michael Biehn ou Robert Patrick. Filmée à la mode 90's, l'avalanche de scènes d'action et d'explosions ne parvient pas à camoufler le but purement mercantile de cette production.

Avatar choisi par le scifinaute

n°13 - 6/10 Sans nom

29 janvier 2009

Avant de se demander si Terminator 3 est un bon ou un mauvais film, une autre question vient d'abord à l'esprit : ce film se justifie-t-il vraiment ? Et là, la réponse ne laisse place à aucune hésitation : NON ! En effet, les deux premiers épisodes (que j'ai particulièrement aimés, surtout le deuxième, et sur lesquels je ne m'étendrai pas) forment, par la force d'un scénario extrêmement solide et cohérent, un ensemble parfait. À la fin du second opus, tout est dit, la boucle est bouclée et il n'y a pas lieu d'y revenir. Par conséquent, ce troisième chapitre apparaît inévitablement comme une sorte de pièce rapportée, de rallonge artificielle motivée uniquement par des intérêts commerciaux, comme un moyen d'exploiter jusqu'à la corde un filon dont on se dit qu'il pourrait encore rapporter moult gros sous.
Pour ce qui est des qualités et des défauts intrinsèques de ce "Soulèvement des machines", il y a certes matière à discuter, mais il faut bien admettre qu'en définitive, le bilan n'est tout de même pas glorieux.
Le scénario, d'abord : les trucs et ficelles pour se raccorder aux deux volets précédents ne convainquent pas toujours, laissent la place à un certain nombre d'incohérences et étirent la trame de l'histoire un peu dans tous les sens, au risque de l'écarteler.
Les personnages, ensuite : loin de l'implacable tueur sans âme du premier épisode, de l'émouvante machine douée de la faculté d'apprendre et qui s'humanise au contact d'un enfant dans l'épisode 2, ce troisième cyborg, auquel un Schwartzenegger vieillissant prête des traits de plus en plus empâtés, se révèle inconsistant et mal défini. Il n'effraie ni n'émeut. Il fait partie de l'action, sans plus. Quant à la Terminatrix, son principal atout est d'être agréable à regarder, mais, comme l'a écrit plus haut un des précédents commentateurs, elle soutient mal la comparaison avec le T1000, dont elle ne possède ni la cruauté, ni le machiavélisme.
Le ton, enfin : tout le film est parsemé d'un humour lourdingue et facile qui cadre mal avec la noirceur du thème. L'action est quant à elle présente, bien présente, trop présente, même : les scènes spectaculaires et les grands effets ne manquent pas, mais sont-ce les explosions et la tôle froissée qui font un bon film ? Quant à la fin (en désaccord avec les deux précédents chapitres), elle ouvre tout naturellement la voie à une suite : le tiroir-caisse n'est pas encore plein !

Avatar choisi par le scifinaute

n°12 - 7/10 Sans nom

23 mars 2006

Petit regret, l'absence d'Edouard Furlong, petite frappe retord et démerdard dans T2 qui, avec Nick Sthal, se transforme en figue molle dépressive. On voit mal comment ce "rebelle" au regard de chien battu deviendra le chef de la résistance face aux machines. Coté Terminatrix, Kristinna Loken s'en sort bien mais Peta Wilson (LA FEMME NIKITA) pressentie pour le rôle, aurait composé un personnage plus inquiétant. Schwarzy, les pecs toujours bien en place (à 55 ans...respect !), rendosse le cuir du T 800... la routine quoi ! Et c'est un peu le problème, car rebelotte, comme dans T2, il revient protéger John Connors. S'en suit donc une course-poursuite qui a le mérite d'être spectaculaire et cohérente. Il est vrai que Jonathan Mostow à déjà prouvé qu'il sait capter l'action et possède le sens du rythme, U 571 et BREAKDOWN en témoignent. A part la féminité du TX, l'originalité du film tient à une fin pas vraiment happy. Fx nickels, actions spectaculaires et un scénar qui retombe bien sur ses pattes contrebalancent un coté un peu déjà-vu et mon bémol sur Nick Sthal. Dans l'ensemble, TERMINATOR 3 : LE SOULÈVEMENT DES MACHINES remplit correctement sa mission.Mes prédécesseurs ont vu juste, car effectivement, un Terminator 4 est annoncé pour 2008 ! C'est Mostow qui remettrait le couvert. Quand à Monsieur le Gouverneur, serait-il capable de revenir à 60 ans ? ne vous marrez pas ... ce type a tous les culots !

Avatar choisi par le scifinaute

n°11 - 5/10 Sans nom

15 février 2006

Le moins bon de la série.

Points négatifs : un peu mou sur le départ, manque d'impact par rapport au précédent de Cameron, l'acteur principal ne tient pas la route, dans le précédent épisode, il était un mome inventif et entreprenant, et il s'est transformé en une molasse incapable de prendre des décisions. C'est le plus gros défaut du film, le personnage du fils de Sarah Connors n'a pas été respecté.

Points positifs : quelques bonnes poursuites (avec les engins de chantiers). La fin aussi, rappelle un peu celle des films comme la planète des singes ou soleil vert. La fin heureusement est excellente.

Avatar choisi par le scifinaute

n°10 - 3/10 Sy Phy

11 août 2005

Et un, et deux, et trois... zéro. Autant les épisodes précédents feront date dans l'histoire du cinéma de SF, autant celui-ci est mou du genou, un pénible recyclage de scènes des deux premiers et hurle son absence d'un réalisateur inspiré aux commandes (« à la commande » devrais-je dire tant le produit sent son cahier des charges centré sur les scènes d'action et probablement un scénariste-stagiaire commis d'office pour meubler les intervalles).
Prenez l'épaisseur saucisson mono-face des dialogues sur les deux premiers tiers du film : si mince qu'un non-anglophone avec de simples notions de base peut sans problème le suivre en v.o. non sous-titrée.
Egalement le manque d'humour et de second degré par rapport aux T1 & 2. J'ai juste (à peine) esquissé un sourire quand Schwarzy chausse des grosses lunettes disco à la Polnareff et quand la T-X s'opère un auto-gonflage du pare-choc pour perturber un flic. A ce propos, puisque ça ne mérite qu'une approche sociologique à deux balles (en réponse à la réplique d'Arnold « basic psychology is on my routine »), la T-X semble bien moins issue du futur que de notre époque : en entamant toutes ses phrases par des « I want... », elle est calquée sur les bimbos de la génération « Je veux tout » (y compris, on l'a vu, le même bonnet 95D que sur les pubs). Ni troublante ni effrayante d'ailleurs, Kristanna Loken est bêtement robotique. Dans sa combinaison de moto jaune de « Kill Bill », Uma Thurman est l'Ultimate Terminator, elle ! ! Moi qui espérait un T-1000 au féminin...
La scène du camion-grue ? Bof... Ca vous fatigue pas, le froissage de tôles, depuis le temps ? Le « search and destroy, but zero casuilties » (on rase gratis mais on veut pas de blessés dans notre équipe) hérité de la média-guerre de Bush Sr ? C'est vrai, quoi ! Ils dézinguent des rues entières... vides. Ca tombait le jour du Superbowl ? ? ?
Je sauverai juste l'idée du piège magnétique final, malgré son invraisemblance (car les deux humains n'en sortiraient pas vivants non plus dans la réalité). Et le duel quasi-cartoonesque T-100 vs T-X, limite Tex Avery ou bagarre d'Obelix contre les Romains. Et encore, je ne suis pas certain que l'effet comique soit volontaire.
Pour sa promo, Schwarzy était même allé s'incruster sur le Tour de France à l'époque. Eh ben le résultat est pas loin d'être aussi lisse, sans surprise et formaté que les chansonnettes de la future Mme Armstrong qui y tournèrent en boucle cette année.
« Talk to the hand ! » Ah, c'était donc ça ! Y a pas de neurones dans la main, les gars, mais des poils, sûrement !

Avatar choisi par le scifinaute

n°9 - 8/10 BlackSmurf

09 juin 2005

Sans conteste un bon, voir très bon film. Je m'attendais à ce qu'il soit un peu "cheezy" parce que c'est encore une suite (on sait bien qu'ils exploitent le filon) et puis schwarzy se faisait vieux déjà. Alors donc en fait le film m'a étonnamment surpris, ah que ça fait du bien de voir toute cette destruction de bâtiments, de voitures, de camions en tous genres. franchement j'adore. Surtout que ça fait du bien de revenir a de la bonne destruction non virtuelle. Certes il y a bien quelques raccords a l'ordinateur dans le scène du début avec le camion-grue (top !) mais ça reste majoritairement des effets bien de chez nous. Ca fait du bien ! (surtout en ces temps starwarien 99% computorisé). Niveau acteur, la T-X est sublime avec son ensemble cuir et son air glacial. Je trouve que les acteurs sont bons dans l'ensemble. John Conor et la jeune vétérinaire sont très bien, bonne présence, surtout cette dernier d'ailleurs. On se rend compte a quel point les réactions humaines doivent être "vraies" pour que la fiction d'un seul coup s'impose à nous comme une réalité indiscutable. Si les acteurs n'y croient pas, ce n'est pas la peine. (cf encore starwars3 ou c'est bâclé). Schwarzy est excellent en fait, il tient très bien son rôle malgré l'age. Je trouve qu'il y a beaucoup d'humour dans ce film, c'est très appréciable.

Voila, beaucoup d'actions, bien sur des effets spéciaux, la T-X complètement synthétisée par ordinateur of course. Que demander de plus. Un film a voir. On pourrait sans doute pinailler sur des incohérences scenaristiques liés au voyage dans le temps, mais bon pourquoi gâcher son plaisir ? ;)

Avatar choisi par le scifinaute

n°8 - 7/10 JB

07 juillet 2004

Il est vrai que les effets spéciaux sont, comme dans tous les Terminators, très présent et très réussis. L'histoire est plaisante bien que répétitive car, en effet, les Terminators courent toujours après la même personne. Mais lorsque arrive la fin du film on est tout retourné de voir que ce n'est pas fini! La fin est certes originale mais elle nous laisse un peu sur notre faim. On s'attend donc à une suite, un Terimnator 4, mais quand on voit qu'il a fallu attendre plus de 10 ans pour avoir un Terminator 3, on se demande si on ne sera pas mort lors du prochain!! Mais bon on peut quand même dire bravo pour ce nouveau chef d'oeuvre.

DRSF : Hummmmm, je vois….

Avatar choisi par le scifinaute

n°7 - 9/10 Sans nom

26 décembre 2003

Salut, perso j'ai trouvé ce film très réussit. Je m'attendais à une suite moins bonne et en fait, pas si mal. Depuis quelques années les suites au cinoche sont un peu pitoyable. Matrix ( "A la poursuite des méchants 2" et "Par ou j'suis rentré je peux plus sortir!!!... 3"), le seigneur des anneaux (beaucoup trop chiant), Star Wars (au SECOUR!!!..). J'ai été comme tout le monde subjugué par cette folle course poursuite dans la ville. J'ai aussi trouvé la terminatrice très bon... euh!!... j'veux dire très ravissante. Un Shwarzy au top (surtout quand il met ses lunette Disco). Quand Shwarzy fait le mariole ça ne rigole plus. Il a but sa boisson d'homme et Attention il est de retour. Comme le disait une personne dans une autre critique (+ haut) Mr Cameron n'est pas de la partie on le ressent un peu. Mais il reste très regardable et quel bonheur de savoir que l'humanité toute entière va être détruite. Dommage que ceux qui reste soit encore Américains!!... mais bon. A++ BRIAN

Avatar choisi par le scifinaute