Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Man of Steel

(Man of Steel)

 Les critiques

Nombre de critiques : 2

Total des points : 12

Moyenne obtenue : 6.00/10

n°2 - 7/10 Chris

14 septembre 2015

Voilà enfin un très bon remake de Superman un film où on ne s'ennuie que rarement. Après le très mauvais SUPERMAN RETURNS, Snyder nous gratifie d'une très bonne histoire avec un scénario qui colle parfaitement a l'histoire de "l'homme d'acier" ce qui n'était pas le cas dans l'opus précédant. Ici on entre pleinement dans le futur et cette production ressemble vraiment a un film de SF. Carvil y est très bon et l'on suit les aventures de Superman un peu comme celui de Donner, en rêvant comme il se doit et en accrochant sa ceinture.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 5/10 Fog Horn

07 juillet 2013

Que les consommateurs de cinéma pop-corn se rassurent : vous aurez votre dose de sensation forte jusqu'à la nausée avec une avalanche d'action, de bastons numériques, d'explosions numériques, d'immeubles numériques qui s'écroulent, d'hélicoptères numériques qui explosent numériquement, le tout tourné à 89% sur l'invention qui révolutionna le monde du cinéma commercial et qu'on utilisera bientôt pour montrer un mec s'asseoir sur une chaise : le fameux fond vert ! Zack Snyder étant un esthète perfectionniste, il n'a pu s'empêcher de rehausser le tout d'un magnifique filtre grisâtre camouflant toutes couleurs primaires et de se passer d'un pied pour poser sa caméra. Les plans fixes, c'est has been. En 2013 on tourne tout à l'épaule comme un parkinsonien, il parait que les djeuns adorent ça. Blague à part, je dois vieillir parce que je supporte de moins en moins cette surenchère d'effets de style en tout genre surtout dans un film comme celui-ci qui n'a que ça pour lui. Loin d'une relecture inédite du mythe naïvement espérée, on est face à une superproduction manquant de fraîcheur et de spontanéité. Malgré ses défauts, le SUPERMAN RETURNS de Bryan Singer bénéficiait d'une véritable vision (héritée elle-même de Richard Donner), d'une vraie personnalité et d'une absence de prétention qui rendaient le film agréable et attachant sans que le réalisateur n'ai eu à en faire des caisses. Peu importent les attentes du public ado, il avait une idée bien en tête et l'a mise en images avec plus ou moins de bonheur, mais on sentait sans mal sa sincérité. Dans MAN OF STEEL, malgré toute la débauche technique, ça ne fonctionne pas. Tout est trop calculé, formaté, artificiel. Il ne s'en dégage aucune humanité alors que, paradoxalement, tout est fait pour, avec musique symphonique non-stop et questionnements vaguement existentiels en prime. Subsistent l'action et les effets pyrotechniques, mais c'est bien peu.

Avatar choisi par le scifinaute