Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Splice

(Splice)

 Les critiques

Nombre de critiques : 4
Total des points : 25
Moyenne obtenue : 6.25/10

n°4 - 9/10 Sans nom

01 mai 2011

Voilà, une bonne note pour ce film - car on y trouve David Hewlett et que c'est un super acteur (mmh... quel argument n'est-ce pas ?! :D) - parce que ce film amène à réfléchir et que c'est assez rare de nos jours pour être signalé - car si on a entre 15 et 25 ans on ne s'ennuiera pas en regardant ce film - et enfin car sa moyenne trop basse me fait sauter de ma chaise et me pousse à écrire cette critique qui vous l'aurez compris... n'en est pas vraiment une ! ;)

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 5/10 Sans nom

15 novembre 2010  Attention spoiler

J'ai personnellement adoré ce film. Moi qui n'étais pas allée au ciné depuis 5 ans, j'ai vu 3 fois ce film en salle et je viens d'acheter le DVD. Toujours le même plaisir. J'aime les films de Natali et je suis fan de David Hewlett (que l'on voit malheureusement trop peu), c'était pour moi, la raison principale de voir ce film. Ensuite, j'ai été prise par cette histoire qui pose beaucoup de questions sur le droit et la capacité à jouer avec la nature, les relations parentales avec la maltraitance et l'inceste. Que dire pour vous donner envie de le voir : ce n'est pas que du Frankestein, il y a beaucoup de scènes émotion voir romantiques mais également des scènes dures en fin de film, meurtres de trois hommes et viol de la scientifique par sa créature. En scène finale, une nouvelle transgression, avec la grossesse de la scientifique, on le suppose du au viol vis à vis des propos tenus. Peut-on cadrer la science et la curiosité de ces chercheurs? Jusqu'où cela peut nous amener? Voilà les grandes questions de ce film.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 6/10 Chris

12 novembre 2010

Un film sur l'histoire de 2 scientifiques hyper-doués mais totalement irresponsables, protégés par une entreprise sans droit de regard extérieur, l'idée est bonne, peu faire peur et n'est peut-être pas si éloignée d'une certaine réalité affairiste (pas capitaliste, juste affairiste) que cela. Outre la fin totalement évidente ce film réducteur et minimaliste passe sur beaucoup d'aspects industriels mais bon c'est un film avec de superbes effets-spéciaux.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 5/10 Lukaz

23 août 2010  Attention spoiler

Voila un film qui nous ment en voulant prétendre qu'il n'est pas qu'un simple film de monstre. Apres les trois premiers quarts du film on se prend à croire qu'on va enfin avoir un film original et que l'histoire ne vas pas se finir en boucherie ou la moitié du casting va y passer et surtout qu'on aura pas droit à la sempiternelle fin ouverte à la con révélée dans un twist que personne n'avait prévue. ben tient. (...Ah ben mince alors elle est enceinte du monstre, j'avais pas vue ca venir dis donc. tu le savais toi ?- ouais c'est un spoiler, je fais ça avec les films que j'aime pas)

Donc je fais l'impasse sur la fin bidon pour me concentrer sur ses trois premiers quarts où le scenario se construit autours des expériences bien réelles de synthétisation de la vie organique et des répercussions d'un tel savoir laissé entre les mains de crétins talentueux mais pourris d'ambitions vénales.

L'histoire développe plutôt bien les relations entres «les parents » et leur inhumaine-trop humaine création. On vit profondément les conflits engendrés par la situation mais surtout la prise de conscience des antagonistes et leur façon d'assumer leurs responsabilités respectives. Le scenario brode avec un certain talent sur la question déjà utilisée mille fois dans les films de sf de la définition de l'être, de l'intelligence et surtout de la conscience. A quel moment doit-on considérer la chose comme égal à l'homme et susceptible du droit a la vie.
Jusque là le scénar est plutôt profond et les trois acteurs principaux (la femme, l'homme et l'enf.le truc) nous le font vivre avec beaucoup de sincérité.

Arrivé à ce moment du film, vous quittez la salle et aller vous tapez une bière.

En effet comme dit plus haut, la conclusion ne colle pas du tout avec le ton général plutôt profond du film. C'est limite bâclé, voir barbant et on se retrouve dans un délire à la limite de l'Hentai nippon avec un monstre libidineux qui se promène dans les bois le membre en étendard.Heureusement cela ne dure pas longtemps tout le monde crève très vite et sans suspens, car les scénaristes étaient déjà partis nous écrire la suite pour l'été prochain.

Au final nous avons un film raté qui n'est rien d'autre qu'une simple vulgarité cinématographique.

Avatar choisi par le scifinaute