Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Space Cowboys

(Space Cowboys)

 Les critiques

Nombre de critiques : 6

Total des points : 36

Moyenne obtenue : 6.00/10

n°6 - 7/10 KX69

21 avril 2014

SPACE COWBOYS repose sur un scénario solide, une réalisation classique et maîtrisée de Clint Eastwood et surtout un quatuor d’acteurs qui à l’évidence s’amuse et se livre à de belles performances, en particulier Tommy Lee Jones, tout en retenue. Le traitement des personnages est d’ailleurs plus intéressant que l’intrigue technologique et l’aventure spatiale elles-mêmes. Sans être exceptionnel, cette « étoffe des vieillots » (dixit le film) est un divertissement de très bonne tenue.

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 5/10 Arribas Hervé

30 septembre 2009

On ne se lasse pas de voir les ''vieux'' jouer les vieux routards de l'espace ! Tout y est et c'est criant de vérité du début à la fin ! On ne se lasse pas de voir de si grands acteurs jouer ensemble cette dramatico-comédie ! Encore d'autres films svp messieurs !!!!!!!!!!

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 7/10 Fog Horn

01 avril 2006

Faire de grands-pères les héros d'un film, c'est commercialement suicidaire, les dépeindre plus malins que les jeunes premiers aux sourires ultra-bright qui croient tout savoir de la vie, c'est limite de la provocation, surtout dans une société occidentale où on est classé senior (sous-entendu "plus bon à rien" ou "vieux débris") à 50 ans. Cette comédie est très plaisante de par l'originalité de son histoire et les quatre personnages principaux sont vraiment amusants. Rien d'exceptionnel non plus, mais c'est un bon film à voir au moins une fois.

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 6/10 Sy Phy

29 avril 2002

Fabien Tournel a dit l'essentiel notamment sur la baisse d'intérêt de l'histoire une fois dans l'espace. Ce n'est pas un grand film mais Eastwood reste le seul acteur-réalisateur à plein temps au monde ayant une filmo qui inspire le respect (j'ai récemment découvert un de ses premiers films, "Breezy", une pure merveille). "Space Cowboys" est un Eastwood mineur mais diablement sympathique car il détient une qualité essentielle : il aime ses acteurs. On le sent ravi de jouer avec ses "vieux" potes. Tommy Lee Jones est plus sobre qu'à l'habitude et quel plaisir de revoir le fabuleux Donald Sutherland, un des rares electrons libres du 7ème art (ceux qui ont pu voir il y a une vingtaine d'années l'entretien qu'il avait donné à la regrettée émission "Cinéma Cinémas" doivent s'en souvenir encore). Un Eastwood en mode mineur, donc, mais on a envie de tout lui pardonner. Jusqu'à cette fin touchante de naïveté : TLJ reposant sur le sol lunaire, intact (aurait-il échoué sur la Mer de la Tranquilité ?!) au son du "Fly Me To The Moon" de Sinatra ! Un film qui, ceci dit, me semble quand même davantage relever de la comédie spatiale aventureuse que de la SF et dans le genre, il sera difficile d'égaler "L'Etoffe des Héros".

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 4/10 noumayos

18 septembre 2001

Bou, ouin, tristesse, independance day dans l'esprit, fuyez, sauf si vous êtes un vieil americain et que vous voulez qu'on vous ... (...) restons polis, fasse une gentillesse ça m'a pas plus du tout... je croyais qu'on en serait reste là avec les heros sur le retour...

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 Fabien Tournel

19 juillet 2001

"Il était une fois quatre des meilleurs pilotes de l'US Air Force. Ils s'entraînèrent pour voler dans l'espace. Et ils volèrent à la vitesse du son jusqu'au sommet du ciel, défiant la mort et faisant des chutes libres de 30000 mètres de haut"... et puis, damnant in extremis le pion aux quatre wonderboys du projet Dedalus, ce fut un chimpanzé qui fit une escapade dans l'espace. Quarante ans plus tard, un satellite russe curieusement équipé d'un système de guidage américain menace de s'écraser. Le seul ingénieur capable de neutraliser le problème n'est autre que l'ancien leader du projet Dedalus. En position de force, il exige de la NASA ce qu'elle a jadis refusé à son équipe : une virée en orbite... On n'espérait pas que ce bon vieux Clint mettrait un jour son talent au service de la science-fiction. Cela dit, le résultat tient plus de la parabole sociale, du conte fantaisiste soigneusement borné par les données scientifiques, que d'une virée flamboyante au pays de l'imaginaire. Le sujet n'est pas la survie de l'humanité, ni même les expéditions spatiales, mais plutôt l'envie intacte du troisième âge d'éprouver la vie et d'accomplir ses rêves. La qualité intérieure n'attend pas le nombre des années, certes, mais ne s'éclipse pas davantage lorsque les lunettes deviennent nécessaires. Un vieillard est un homme âgé qui se résigne à n'être que l'ombre de ce qu'il a été ; les quatre anciens du projet Dedalus n'en sont pas.

Pour ce film assez inattendu, Clint Eastwood (Sur la route de Madison, Un monde parfait, Impitoyable), dont l'art de la mise en scène est maintenant bien rôdé, s'entoure d'autres acteurs de métier au charisme exceptionnel : Tommy Lee Jones (Batman forever, Men in black), Donald Sutherland (L'invasion des profanateurs, Backdraft) et James Garner. Ils interprètent avec bonheur des personnages attachants, et confèrent une certaine allégresse à cette comédie pleine de dignité. Et puis, c'est la mise à feu, malheureusement, serais-je tenté de dire. Paradoxalement, le film perd toute sa saveur et son identité dès lors que les quatre sexagénaires atteignent l'espace. Space cowboys se résigne alors à n'être qu'un bon film plein d'héroïsme et de débrouillardise, avec des cosmonautes et des étoiles autour. Voir Apollo 13, Mission to Mars ou encore Planète rouge... Dommage, Clint, tes cowboys de l'espace étaient plus expressifs sur la Terre ferme.

Avatar choisi par le scifinaute