Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Les rescapés du futur

(Futureworld)

 Les critiques

Nombre de critiques : 4
Total des points : 27
Moyenne obtenue : 6.75/10

n°4 - 4/10 Fog Horn

16 novembre 2012

MONDWEST se suffisait à lui-même. On est donc, une fois de plus, face à une suite totalement mercantile dont je cherche encore le moindre intérêt artistique. Alors que le film de Michael Crichton ne s'attardait pas vraiment sur le fonctionnement du parc pour plutôt se focaliser sur le comportement de ses visiteurs, LES RESCAPÉS DU FUTUR nous fait entrer dans les coulisses via deux journalistes entraînés dans une intrigue vaguement conspirationniste. En dehors de la réalisation totalement impersonnelle (pour ne pas dire vieillotte) de Richard T. Heffron, c'est la tonalité très commerciale de l'ensemble qui me gêne le plus avec des touches d'humour gratuites et surtout le retour totalement inutile de Yul Brynner histoire de pouvoir remettre son nom sur l'affiche...

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 10/10 Sans nom

30 janvier 2009

Une fin plutôt cynique, des effets spéciaux très précoces et donc totalement sidérants notamment pour leurs figurants en animatronics remarquablement humains - et n'oublions pas le souffle du THX ! -; Simplement l'une des meilleures "séquelles" existantes...

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 6/10 Chris

25 novembre 2008

Une suite moyenne après "Mondwest" mais qui n'est pas totalement dénuée d'intérêt, surtout le robot sans visage qui vit sous Délos avec Harry. Pour le reste on passe un moment de détente en le visionnant.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 KX69

21 février 2004

Abandonnant le thème de la révolte des robots pour celui du complot, cette suite de Mondwest, nous convie au fil d'une enquête journalistico-policière à la découverte des attractions pour adultes de Delos et se clôt par un suspense efficace. L'humanisation des robots que l'on perçoit en filigrane de l'intrigue (notamment la relation entre le technicien Harry et son robot Clark) ajoute une touche de mélancolie. La sobriété des effets spéciaux et des décors fait que le film a esthétiquement peu vieilli. Seul la scène du rêve (ou apparaît Yul Brynner) semble datée. On regrettera toutefois que la platitude de la réalisation n'ait pas utilisé tout le potentiel de ce bon (à défaut d'être complètement original) récit d'anticipation.

Avatar choisi par le scifinaute