Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Rencontres du troisième type

(Close Encounters of the Third Kind)

 Les critiques

Nombre de critiques : 13

Total des points : 106

Moyenne obtenue : 8.15/10

n°13 - 8/10 Fog Horn

27 septembre 2014

Pour les derniers cinéphiles restés insensibles au monument LES DENTS DE LA MER sorti deux ans auparavant, ces RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE ont définitivement confirmé la maîtrise technique à toute épreuve de Steven Spielberg qui signe un modèle de mise en scène. Quand on voit cette séquence de pure épouvante où cette mère et son enfant se cloîtrent dans leur maison prise d'assaut, on en vient même à regretter que le réalisateur ne se soit pas plus intéressé au genre horrifique tant c'est efficace. Que l'on aime ou non la "touche Spielbergienne" déjà bien présente ici (ce ton sage entre optimisme et naïveté, teinté parfois de grandiloquence), on ne peut que saluer toutes les qualités de ce classique qui vont de la performance notable de Richard Dreyfuss aux effets visuels impressionnants de Douglas Trumbull, en passant par la volonté même du script de proposer autre chose que des aliens belliqueux. C'est hollywoodien certes, c'est du Spielberg à coup sûr, mais c'est rudement bien fichu.

Avatar choisi par le scifinaute

n°12 - 10/10 christophe caplain

24 juillet 2010

Ce film est sorti la même année que la Guerre des étoiles.Dans le genre, les aliens sont gentils c'est le meilleur, l'histoire est parfaite, Steven comme beaucoup de réalisateurs font leurs meilleurs films dans leur début. C'est un film culte pour ma génération

Avatar choisi par le scifinaute

n°11 - 10/10 Sans nom

12 octobre 2008

Splendide. A la fin j'arrive même a pleurer !!! Un film qui fait rêver, où les évènements mènent quelque part. Des acteurs qui jouent pas mal… il est fort ce Dreyfus !!! Une oeuvre d'art pour moi. J'ai revu le film il y a trois mois, je suis toujours autant accro!!! Un gros morceau, on ne peut l'éviter

Avatar choisi par le scifinaute

n°10 - 9/10 VARGO

29 janvier 2008

Argumenter sur un sujet qui à l'époque du film faisait plus sourire qu'autre chose n'était pas si facile pour Spielberg. Pourtant son exceptionnelle façon de filmer les scènes des vaisseaux spatiaux (il n'y avait pas autant d'effets spéciaux à l'époque..) laisse suggérer qu'il s'est effectivement très bien renseigné sur le sujet des ovnis. Et que dire de l'interprétation de Truffaut et surtout de Dreyffus allant jusqu'au bout de sa folle conviction. Il n'y a jamais de surenchère dans les scènes d'effets spéciaux: tout est propre, sans le superflu, que ce qu'il faut pour ne pas tomber dans du hollywoodien. Mais pour revenir au sujet principal du film, (pour ceux qui ne le sauraient pas) Spielberg s'est renseigné ou disons a été conseillé par un scientifique américain, J Allen Hyneck, ufologue réputé à l'époque du film. Pour terminer Spielberg a sûrement réalisé l'un de ses plus beaux films.

Avatar choisi par le scifinaute

n°9 - 7/10 BlackSmurf

18 janvier 2008

C'est avant tout un film de Spielberg, je me suis un peu réconcilié avec lui en matant "Rencontres du 3eme type". Il y a une indéniable maîtrise dans la réalisation, le poids des effets spéciaux (je pense au passage du gars dans la camionnette quand un vaisseau alien, qu'on croyait être une voiture, passe au dessus de lui et son pickup qui est complètement "fou"). On voit la différence qu'il y a avec le cinéma européen, même maintenant. Ce film est complètement axé sur les effets spéciaux, l'art de la mise en scène, et la mièvrerie. Chez nous on ne s'autoriserait pas à rêver sur écran et jamais on y croirait assez pour s'investir autant dans la mise en scène, et la mise en scène genre "sapin de noël". Sinon il faut reconnaître que l'histoire est un peu plate, et c'est comme si toute l'énergie disponible était passée dans l'apparence au détriment de la réflexion. Il n'en demeure pas moins que ça fait du bien de voir un film avec cette qualité de réalisation, avec ce soin du détail. Bref je suis obligé de revoir ma notation sur Spielberg, car il sait nous transporter, et il faut reconnaître qu'il y a tellement de médiocrité dans le cinéma US (et peut-être surtout ces temps-ci) que ça fait du bien de voir un peu de talent. Je dis merci.

Avatar choisi par le scifinaute

n°8 - 10/10 Sans nom

10 décembre 2007

Au risque de paraître impoli je ne comprends pas comment un film magistral comme Rencontre du troisième type est si mal noté et fini derrière des films vaseux voir des téléfilms insipides. Un peu de goût tout de même pour ce chef d'oeuvre du cinéma de SF. J'ai eu la chance de voir la version longue de ce film qui malgré quelques longueurs ajoutés apporte plus de profondeur quand a la psychologie des personnages.

Avatar choisi par le scifinaute

n°7 - 8/10 Sy Phy

18 novembre 2003

Désolé d'imposer encore un souvenir de cinéphile en barboteuse ou presque mais j'ai eu la chance de le voir à sa sortie, en famille, à l'age de 14 ans. Et à peine dehors, je levais les yeux au ciel dans l'espoir de découvrir un vaisseau extra-terrestre qui aurait eu la bonne idée de zoner dans mon bled. Bref, c'était Noël avant l'heure. Depuis, je l'ai revu et encore revu (avec la version intégrale, dont on aurait effectivement pu se passer). et le charme persiste, bien que je reconnaisse certains passages comme étant à la limite du niaiseux, le point faible habituel chez Spielberg, en général au moment de la conclusion de ses films (cf « A I »). Alors autant garder le meilleur : la folie douce qui tombe sur des Américains moyens, adultes retombant en enfance et se remettant frénétiquement à des travaux manuels de niveau très scolaires (barbouillages et châteaux de sable), l'ahurissement et l'enthousiasme tout aussi enfantins de savants pourtant sérieux qui ré-inventent à grande échelle un jouet musical bien connu, le ballet « disneyien » d'engins spatiaux aux formes débridées (là, ce sont les maquettistes qui se sont amusés comme des gosses).
Et puis la présence du toujours remarquable Richard Dreyfus, digne successeur des « ordinary men » (ou « hommes de la rue ») du cinéma américain des années 30-40. Celle de François Truffaut, invité-surprise et un bien sympathique renvoi d'ascenseur de la part de Spielberg qui admirait son ouvre (il faut voir le film en V.O. et le making-of pour entendre l'anglais récité d'oreille par le cinéaste français qui ne le parlait pas du tout et dut s'y reprendre à maintes reprises pour être à peu près compréhensible). Autre clin d'oeil : sur l'aire d'arrivée, on remarque parmi la foule des savants une espèce de Professeur Tournesol qui fume la pipe. Il s'agissait de J. Allen Hynek, fondateur du « Center for UFO Studies » (Centre d'Etudes sur les OVNI) et inventeur, en 1972, de la définition « Close Encounters of the Third Kind ».
Du grand cinoche grand public, dans le meilleur sens du terme, pour peu que l'on ait conservé une parcelle de naïveté enfantine.

Avatar choisi par le scifinaute

n°6 - 6/10 Anan 7

23 septembre 2003

Un film à la Spielberg c'est a dire très amerique proprette et profonde. Un peu plus et on se croirait dans happy days. Bon j'exagère un peu, le film même si il traîne vraiment en longueur est plutôt sympathique et il plait assurément aux adolescents. Un film de SF gentillet sans grande originalité mais qui a le mérite de plaire a un large public, fans de SF ou non.

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 10/10 Sandrine

29 juillet 2003

Généralement, on est toujours déçu de voir un film après avoir lu le livre. Ben, pas cette fois !! Encore un coup de Monsieur Spielberg, le magicien de la SF. La présence de François Truffaut ajoute une "french touch" à ce film, et l'idée de donner rendez-vous a des aliens (qui sont extrêmement bien réussis, en plus !) qui nous ramènent les aviateurs disparus dans le triangle des Bermudes (bon, ben maintenant, on connaît la vérité !). Richard Dreyfuss est comme toujours très convaincant, et l'histoire est magique.

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 3/10 Barthélémy Jeoffrey

20 mai 2002

Un film interdit au plus de 8 ans. C'est incroyable de voir un film aussi infantile (Spielberg concurrence de manière déterminé Besson). C'est bête et puis ce film ne sert à rien, il n'a aucun message et pour la science-fiction c'est plutôt un gros manque. Le final est pitoyable. On m'en avait dit du bien pourtant. Ce film c'est du .... Blade Runner, sauve moi !

Avatar choisi par le scifinaute