Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

The One

(The One)

 Les critiques

Nombre de critiques : 6

Total des points : 34

Moyenne obtenue : 5.67/10

n°6 - 7/10 degripol

17 novembre 2008

Moi qui d'habitude n'aime pas ce genre de film d'action j'ai un peu accroché. Certaines scènes sont très belles au niveau des effets spéciaux mais l'histoire effectivement n'est pas très bien ficelée. Certains peuvent y trouver leur compte, mais vraiment pas un grand film quand même.

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 5/10 KX69

07 novembre 2008

L'histoire aurait pu être amusante, par exemple en montrant différents univers alternatifs et les destinées des doubles de Lawless mais le scénario tourne vite en rond, et se réduit à une longue course poursuite répétitive, clinquante et un brin soporifique.

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 4/10 Chris

11 octobre 2008

Un film sur les univers parallèles, vraiment pas terrible. Jet Li se démultiplie à l'envie dans cette fable moyenne. Beaucoup d'action et peu de réflexion. A éviter.

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 5/10 Lobo

07 mai 2005

Un film assez décevant, on aurait aimé plus pour un Jet Li. Il avait le potentiel pour vraiment péter la baraque avec des combats monstrueux de super-héros, mais, même si quelques scènes d'action valent le détour, le résultat final est assez pauvre.Le combat final entre les deux ones manque d'ampleur. On aurait aimé trouver des batailles épiques tout le long du film entre les deux ones, à l'instar de terminator2, à grand fracas dévastateurs. Ou plus de scènes en bullet time, comme le premier combat entre the one et les gardes de la prison qui est une des meilleurs scènes d'action du film. Enfin, la happy end nous prive d'une fin apocalyptique. Un bon potentiel inutilisé pour cette histoire à la highlander. Cela sent trop le réchauffé "action-hollywood" sans la patte d'un réalisateur hors pair dans le style.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 7/10 Sans nom

09 avril 2003

Banzaïïïïï! Pardon, je reprends mes esprits, pour simplement qualifier de "pas mal", ce petit film de combats chintoques-ninjas sur fond de trame plus ou moins SF. L'histoire se veut assez crédible, quoique parfois agrémentée de paradoxes narratifs. Ex : le poulet black tué ne va t-il pas transfuser son énergie vitale à son double, puisque c'est le principe du film? double qui est en plus montré dans une autre scène... Histoire aussi alourdie de quelques balourdises très "US way of making movies" : comme la scène finale de combat total dans la mine, avec zoom inversé, où est déporté le vilain. Cela est cucu et inutile, juste bon à lancer à donf' la bande son hard-rockeuse. Je déplore aussi juste, en tant que puriste, quelques détails :
- pourquoi les réalisateurs font une fixette pour nous dépeindre un futur où l'on se massacre à la pétaudière à bastos calibre 289??! Où sont passés les beaux lasers de notre enfance, avec leur "bzzzit" et "tdjiouzzz" sifflants? Même constat d'ailleurs, dans des productions encore plus SF récentes comme "Starship Troopers" ou encore "Goshts of Mars". C'est une histoire de pognon, pour ne pas passer par des studios d'effets spéciaux? Alors dans ce cas, je préfère un casting moins select, et des moyens financiers davantage investis en finition visuelle.
- pourquoi les réalisateurs se bornent-ils à user de la scène de combat matrixienne (un genre désormais incontournable et sans doute déposé auprès de l'INPI), peu réaliste (qui résisterait à un coup de savate en retourné triple salto arrière, à vous décalquer un poteau en titane?) et lassante.
- pourquoi tourner 80 à 90% d'un film SF dans le noir, ambiance pleine lune sans nuage? Une trame SF ne peut-elle pas se dérouler au grand jour, voire sous la pluie, dans la neige, au bord de la plage? Ou dans un mix de tout cela comme l'est... la vrai vie!
- pourquoi un asiatique ne peut-il être utilisé (et là on dépasse la SF) dans un film que comme pratiquant à mort les arts martiaux? Ce cliché n'a t-il pas été assez usé?
Cela fait donc, in fine, beaucoup de pourquoi... Allez, limitons-nous à visionner ce moyen film SF pour ce qu'il est : le digne accompagnement d'une pizza de samedi soir entre copains.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 6/10 Le Rescator

17 février 2003

Allez, soyons franc : je ne suis pas un ultra shooté du genre film de shintok-ninjas... Mais celui-ci, redimensionné au genre plus noble de la SF, n'est pas trop mal. En tout cas, il se laisse voir.
L'histoire semble assez crédible, quoique parfois perturbée par quelques paradoxes narratifs (le grand flic black tué ne va t-il pas passer son énergie vitale à son double? double qui est en plus montré dans une autre scène...), et de quelques lourdeurs stylistique. La scène finale de combat total dans la mine où est déporté in fine le méchant karateka par exemple. C'est bien vu pour la musique "rock loud" (quoiqu'on commence à trouver cela redondant, cf: Matrix), ça l'est moins pour la crédibilité de la chose (il semble, de loin, en dégommer environ 892).
Je déplore aussi juste, en tant que puriste, quelques détails dus à une trop grande précipitation :
- pourquoi les réalisateurs se bornent à nous montrer un futur où l'on tire à la pétaudière à bastos??! Où sont passés les chers lasers de notre enfance? Même constat dans des productions encore plus SF et récentes comme "Straship Troopers" ou encore "Goshts of Mars". Ils nous la jouent trop "An 2050, année Kalachnikov". Ou bien Mr Kala (et son confrère oncle M16) sponsorisent-ils sans bruit, depuis plusieurs années, les grosses productions SF? On peut se le demander...
- pourquoi les réalisateurs se bornent-ils à user de la scène de combat matrixienne (un genre désormais incontournable), peu réaliste (qui résisterait à un coup de savatte en retourné triple salto arrière, à vous décalquer une borne en titane?).
Pitié les gars, écoutez vos fans et faites évoluer votre regard SF! Voyez et revoyez des "ovnis" comme "Bienvenue à Gattaca". Et après, on en recausera.

Avatar choisi par le scifinaute