Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Les monstres de l'espace

(Quatermass and the Pit)

 Les critiques

Nombre de critiques : 4
Total des points : 30
Moyenne obtenue : 7.50/10

n°4 - 7/10 Fog Horn

16 février 2013

D'abord, je suis un grand fan des productions Hammer pour leurs qualités esthétiques toujours irréprochables. Tournées en studios, celle-ci ont toujours eu des décors réussis et jouissent d'un photographie remarquable avec des couleurs superbes. C'est également le cas pour ce troisième film mettant en scène le professeur Quatermass face à une mystérieuse navette retrouvée enfouie dans le métro londonien. Le suspense est bien présent et l'ensemble du métrage se suit agréablement même si on peut regretter une sérieuse baisse de régime en milieu de métrage. C'est peut-être le gros point faible de ce film, son coté un peu trop bavard et parfois pompeux par moment (cette théorie sur les origines de l'homme est assénée avec un aplomb assez incroyable). Restent des moment forts réjouissants comme l'opposition de Quatermass avec les militaires, la découverte des fameux monstres et leur autopsie, ou encore le basculement final dans l'épouvante pure, assez étonnant et qui aurait peut-être dû prendre plus de place dans le script. A voir.

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 8/10 Yom

20 septembre 2011

Un bon film, qui tient bien en haleine tout du long. C'est à la fois un film de science fiction, une enquête policière, et une vision philosophique de l'humanité (certes un peu légère mais quand même). Les effets du final ont pris un petit coup de vieux, mais la tension reste palpable dans le jeu des acteurs dont les personnages subissent une pression psychologique douloureuse. Ne connaissant "Quatermass" avant que de nom, ce film m'a largement donné envie de voir les autres films (antérieurs) avec ce personnage, en espérant qu'ils ont également ce charme British du milieu du siècle.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 8/10 Sarabé

28 juin 2002

Le plus original des trois premiers Quatermass version cinéma, celui qui va le plus loin dans l'imaginaire : il résout à lui seul les questions de l'origine de l'homme, de l'idée du diable et de tous les phénomènes paranormaux !
Il est très poétique visuellement : "insectes" martiens dans leurs alvéoles semblables à un prisme lumineux, images mentales projetées en noir et blanc qui livrent des souvenirs d'avant l'humanité. Suivant la progression déjà opérée par le deuxième épisode, on trouve ici un Quatermass encore plus humain, vulnérable même, puisqu'il ne résiste pas sans mal à l'"appel" du Mal martien. La présence à ses côtés d'un autre scientifique, passionné et sympathique, renouvelle la donne en écartant un peu le héros habituel. Les personnages secondaires sont tous très bien campés et d'une "épaisseur" peu commune : officiers, spécialiste de la perceuse, policier superstitieux. Le scénario est très lovecraftien : maisons hantées, matières visqueuses et inconnues, ancêtres maléfiques. Au centre du récit, on trouve l'idée, intéressante et audacieuse, que l'intelligence de l'homme lui viendrait d'un "Autre", de monstres répugnants et nuisibles. A tout prendre, le singe était un antécédent plus rassurant !
Les séquences finales, qui voient le spectre électrique se lever sur Londres et pousser les habitants à une violence grégaire, sont absolument saisissantes et font immanquablement penser aux pogroms et au succès des totalitarismes. L'esprit martien, belliqueux et intolérant par excellence, insuffle le désir de tuer "ceux qui sont différents". Seul à ne pas être atteint par cette contagion mentale, le professeur Roney, comme immunisé par sa passion pour l'histoire de l'Homme. Les enjeux de la 2è guerre, présente dans le film à travers les allusions aux bombardements de Londres, ressurgissent donc au bout du compte, me semble-t-il, dans cette fin impressionnante où l'homme s'avère encore être son pire ennemi potentiel.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 Sylvain Grenon

07 novembre 1999

Réalisé 10 ans après le dernier film mettant en scène le professeur Quatermass, ce film possède un scénario riche puisqu'il montre que le "mal" serait le fruit de civilisations extra-terrestres venues sur Terre depuis des temps reculés et qu'elles auraient laissé dans notre subconscient la légende du "diable".C'est dire que l'on est loin des scénario très "années 50" des 2 premiers épisodes. L'influence de Lovecraft est ici évidente et c'est le meilleur des 3 premiers films. La découverte dans le métro londonien d'un vaisseau "extraterrestre" très ancien contenant des créatures verdatres "des sortes d'insectes" est très réussie. L'arrivée de la couleur ne nuit absolument pas à l'ensemble du film.La fin qui nous fait découvrir une représentation du démon qui s'échappe de la ville est assez étonannte et fait penser à la séquence du monstre de "Planète Interdite". Une incontestable réussite, malheureusement, le film passe assez peu souvent, ne le manquez pas si vous avez l'occasion de pouvoir le découvrir.

Avatar choisi par le scifinaute