Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Melancholia

(Melancholia)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3

Total des points : 10

Moyenne obtenue : 3.33/10

n°3 - 3/10 Fog Horn

05 décembre 2014

On a souvent tendance (moi le premier) à fustiger les blockbusters américains ultra-commerciaux avec leurs innombrables clichés et leurs tics de mise en scène clinquants mais il faut avoir l'honnêteté d'admettre que le cinéma auteurisant européen a aussi tendance à tomber dans les mêmes travers. A la différence que si Michael Bay fait l'unanimité contre lui, peu nombreux sont ceux qui osent ne serait-ce qu'émettre un léger doute sur Lars von Trier de peur de se faire lapider à coups de boitier DVD de BATMAN & ROBIN devant un cinéma art et essai... Bref, tout ça pour dire que MELANCHOLIA, qui a reçu parait-il plus de 30 prix dans divers festivals (vous savez, ces manifestations où ce sont les mêmes gens qui se distribuent les prix année après année chacun leur tour...), est un bel exemple du même cinéma prétentieux et vain que nous produit une certaine scène européenne depuis des dizaines d'années. L'idée d'un film intimiste sur les angoisses d'une famille avec en toile de fond une fin du monde inéluctable, ça pouvait être intéressant. Et les doutes existancialo-pouêt-pouêt d'une pauvre petite fille riche et capricieuse qui se rassure comme elle peut en violant littéralement le premier venu le jour de son mariage en plein milieu du jardin ? C'est déjà moins tentant. Et pourtant, c'est ce qui vous attend dans ce film qui compile tous les clichés du film pseudo-naturaliste avec, entre autres, Kirsten Dunst à poils, une caméra tremblotante qui fait régulièrement la mise au point (les festivals adorent ça), des répliques inoubliables ("Tiens, je t'ai préparé du pain de viande, c'est ton plat préféré."), un casting de ouf qui s'ennuie royalement mais bon, c'est Lars von Trier quoi !, des plans à rallonge où il ne se passe rien, etc... Il faudra attendre péniblement les 20 dernières minutes pour qu'enfin le film démarre avec un final plutôt réussi où se mêlent sobriété et émotion, il était temps !

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 3/10 PA

25 février 2013

Lars von Trier aura sans doute quelques comptes à régler avec une société jet set décadente déjà morte d'ennui pour la caricaturer au travers de cette fin du monde grotesque. Pensez donc! qu'au travers d'une lorgnette de fer on observe une planète se rapprochant de la Terre sans qu'il n'y ait interaction gravitationnelle entre elles mais dans le doute ou la bêtise du scénario allez donc savoir on pourrait s'y laisser prendre. Pas moi! so stupid

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 4/10 Chris

05 décembre 2011

Ce film de Lars Von Trier nous parle de la fin du monde, Melancholia une planète géante se dirige vers la Terre en faisant le tour du soleil et exécute une « danse de Mort » avant de nous percuter. L’histoire en deux parties nous conte l’histoire de deux sœurs dont une pendant son mariage, « Justine ». La partie 1 est à éviter, franchement l’heure de mariage nous montre une étude sociologique des relations humaines dans la couche supérieure de la société et ne sert à RIEN dans le film. En revanche la partie 2 « Claire » raconte l’espérance, la déception, la fatalité qui touchent les êtres de ce microcosme avant l’anéantissement imminent. Bon, c’est du Lars Von Trier, personnellement j’avais bien aimé ANTICHRIST (et oui c’est possible !) et surtout L'HOPITAL ET SES FANTÔMES mais cette fable pourtant pleine d’acteurs hommes et femmes de grands talents ne peut éviter que ce scénario soit trop léger. J’ai eu du mal, c’est pas méchant, mais tout ceci ne fait pas avancer le schmilblick de la SF.

Avatar choisi par le scifinaute