Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

La Marque

(Quatermass 2)

 Les critiques

Nombre de critiques : 4

Total des points : 26

Moyenne obtenue : 6.50/10

n°4 - 7/10 Fog Horn

27 août 2018

Cette deuxième aventure du Professeur Quatermass n'est ni plus ni moins qu'une variation sur le thème de L'INVASION DES PROFANATEURS DE SÉPULTURES sorti l'année précédente. Paranoïa et ambiance conspirationniste sont donc au programme de cet agréable divertissement dont la sobriété visuelle est contrebalancée par un joli noir et blanc. Peut-être peut-on regretter un démarrage poussif mais, une fois l'action lancée, on ne s'ennuie plus jusqu'au final plutôt original mettant en scène le temps de quelques plans ce qu'on pourrait considérer comme un ancêtre du BLOB.

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 6/10 BlackSmurf

22 décembre 2005

Le deuxième film de Quatermass en N/B, avec le même acteur pet sec, mais globalement moins réussi. J'ai bien aimé le précédant mais celui-ci est nettement moins "creepy". D'une façon gélérale le film s'enlise peut-être un peu dans cette fabrique de gloubiboulga tout vert (on imagine), la purée mousseline géante à la fin est à peine inquiétante. Bref un scénario un peu bâclé et des envahisseurs un peu neuneus aussi. Peu se regarder dans la foulée, mais un peu juste.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 7/10 Sarabé

28 juin 2002

Ce deuxième épisode cinéma des aventures de Quatermass est tout à fait dans la lignée de ce que sera la série X-Files : des envahisseurs extra-terrestres s'emparent de l'apparence des hommes, jusqu'aux plus hauts responsables politiques. Cet épisode voit également s'humaniser la personnage de Quatermass : il apparaît plus soucieux de ses proches et de l'humanité, moins arrogant que dans "Le Monstre". Si sa fusée expérimentale amenait le chaos dans l'opus précédent, elle devient ici la seule réplique militaire possible face à l'attaque ennemie. Quant à l'usine mystérieuse qui est au centre de l'enquête, elle donne lieu à des séquences très réussies, produisant un décor étrangement beau avec ses dômes, ses conduits en forme de boyaux, ses passerelles et ses tours inquiétantes. La musique de James Bernard est excellente, très hitchcockienne, le scénario bien tissé, et les monstres restent suffisamment dans l'ombre pour ne pas trop souffrir d'un effet de vieillissement au regard du spectateur contemporain. Un bon film !

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 6/10 Sylvain Grenon

07 novembre 1999

Réalisé deux ans après le premier épisode, la Marque est évidemment influencé par le classique "l'invasion des profanateurs de sépulture". Dans le premier épisode, le monstre était une créature hideuse, maintenant l'ennemi est notre semblable, donc plus difficile à détecter. Bien sûr, l'idée des humains "zombifiés" par une créature a été depuis reprise un certain nombre de fois, mais le film suggère assez bien le climat de paranoia dans cette bourgade anglaise qui sous-tend l'histoire. Le propos est plus ambigu.L'usine désaffectée qui receuille l'entité qui "gère" cette "épidemie" crée une ambiance propice à un petit frisson. La dernière scène où Quatermass détruit l'entité mystérieuse est assez réussie.A noter que la série "Chapeau Melon et bottes de cuir" réalisera un pastiche de ce film avec l'épisode hilarant :"la mangeuse d'homme du Surrey". Le dernier film de la série, très "lovecraftien" se trouvera très au dessus de ces deux premiers films. Un film à voir.

Avatar choisi par le scifinaute