Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Gorgo

(Gorgo)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3

Total des points : 22

Moyenne obtenue : 7.33/10

n°3 - 7/10 Fog Horn

22 avril 2006

Voilà un film très sympa qui mélange une histoire à la King Kong avec un monstre en caoutchouc à la Godzilla. Malgré son age, il reste très agréable à regarder car il va à l'essentiel, sa durée est relativement courte, il y a peu de passages inutiles ou mièvres. Les effets spéciaux sont logiquement datés, mais c'est toujours un grand plaisir que de regarder un mec en costume détruire une maquette de Big Ben (ah bon ?! c'était pas du vrai ?!). Et puis, la description des hommes est étonnante de justesse (à mes yeux, mais je suis peut-être désabusé) : ce sont ici de véritables ordures, plus monstrueux que le pauvre Gorgo qu'ils ont capturé.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 8/10 Sans nom

23 février 2006

J'ai vue récemment et ce film sur la chaîne FX de Canal Sat et je l'ai trouve très sympathique en tout point de vue. Pas trop mal joué, et les effets spéciaux de l'époque s'en sortent bien, beaucoup mieux que les Godzilla en tout genre. J'ai passé un petit moment bien agréable et plein de surprise avec une note affective pour cette bête à la recherche de sa progéniture que les méchants humains lui ont chipés. Cette histoire pour une fois fini bien pour l'animal mais pas pour les humains qui ne méritent que ce qu'ils ont semés avec leur arrogance que tout leur est permis sur la nature...

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 KX69

21 janvier 2006

Signé par Eugène Lourié, après « le monstre des temps perdus » en 1953 (film qui inspira le godzilla japonais) et « the Giant behemoth » en 1959, « Gorgo » se distingue de la plupart de ses confrères nippons par son solide scénario, la qualité de ses effets spéciaux (notamment les miniatures) et sa belle photographie. Si la créature marine écrabouille Londres, ce n'est pas par colère mais uniquement mû par l'instinct maternel, le grand responsable de la catastrophe étant ici la cupidité des hommes. « Gorgo » est indispensable à tout amateur de film de monstres géants

Avatar choisi par le scifinaute