Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Flash Gordon

(Flash Gordon)

 Les critiques

Nombre de critiques : 10

Total des points : 74

Moyenne obtenue : 7.40/10

n°10 - 8/10 Chris

23 septembre 2013

Ce film a fait naître une quantité de films délirants tant dans le scénario que les effets-spéciaux. Kitch-Glam (une bande-son avec T-Rex n'aurait certainement pas eu ce si bon effet!) et une bonne dose d'humour donne à ce film un visuel génial! Culte et Très bon!

Avatar choisi par le scifinaute

n°9 - 8/10 Fog Horn

19 août 2013

Enorme succès commercial de STAR WARS oblige, le space opera est redevenu à la mode à la fin des années 70 et le producteur Dino de Laurentiis en profita pour ressusciter sur grand écran Flash Gordon dans cette superproduction dont l'outrance esthétique et la folie ambiante ne peuvent être que volontaires, c'est pas possible autrement. Il faut avoir la rétine solide pour pouvoir apprécier cette débauche de couleurs primaires flashy, ces décors exubérants et ces costumes délirants rappelant parfois le style de Mario Bava dans les années 60. Il faut aussi avoir une sacrée force mentale pour ne pas sombrer dans la folie après avoir suivi cette histoire aussi simpliste que délirante où s'entremêlent un héros sans aucun charisme portant un t-shirt imprimé à son propre nom (pour ne pas l'oublier sans doute), une partie de football américain improvisée en pleine bagarre, un Timothy Dalton habillé comme un Robin des bois d'opérette, des maquettes à profusion, une princesse nymphomane, etc... En bref, un concentré de n'importe nawak techniquement bancal mais ô combien jouissif, une sorte de STARCRASH aux moyens financiers et humains démultipliés. Je suis fan de ce genre d'oeuvre jusque-boutiste qui transfigure le mauvais goût avec un tel raffinement. Un conseil : matez-le en double programme avec BARBARELLA, vous m'en direz des nouvelles.

Avatar choisi par le scifinaute

n°8 - 8/10 KX69

11 juin 2009

« Flash Gordon » est réjouissant, à la fois irrévérencieux dans son délire disco au second degré assumé et diablement nostalgique du serial et de la BD. Max von Sydow campe un excellent Ming et Ornella Muti est tout simplement magnifique. La magistrale BO de Queen n'est pas étrangère à l'enthousiasme que suscite le film. Ce n'est pas un chef-d'oeuvre mais on passe un très bon moment. Le « Flesh Gordon » de Michael Benveniste & Howard Ziehm est aussi hautement recommandé

Avatar choisi par le scifinaute

n°7 - 5/10 Sans nom

19 septembre 2004

Bon d'accord, j'aime bien Queen, mais c'en est trop ! Ce film marque la fin de l'époque héroïque du glam métal/paillettes/sous pulls nylons ... Je préfère un bon vieux suspens ombragé d'animation saccadée ou au contraire une super-réalité !

Avatar choisi par le scifinaute

n°6 - 7/10 Anan 7

18 août 2003

Un film ultra kitch avec des costumes et des décors bariolés façon star trek. Un film plaisant et sympathique ou un blondinet adepte de la gonflette et du foot ricain rencontre une gonzesse jolie comme tout, avec qui il rencontre un savant fou, avec qui il part dans l'espace pour sauver la terre. Jusque la rien de bien inhabituel. Mais arrivé dans l'espace la navette du blondinet de la gonzesse et du savant fou tombe dans un gros nuage rouge. En fait c’est pas un nuage mais une galaxie sur laquelle règne l'odieux et cruel empereur Ming (excellent max von sidow) et vu que Ming est un gros obsédé, il veut se taper la gonzesse qui entre temps est devenue la copine du blondinet… alors celui ci se fâche tout rouge et pour punir Ming de vouloir pecho sa meuf ben il fait une petite partie de foot ricain avec ses soldats. A partir de la ça se gâte et Ming fait exécuter le blondinet. Mais en fait la fille de Ming qui elle aussi est une grosse obsédée sexuelle (la belle ornella muti) se débrouille pour sauver le blondinet, après quoi celui ci fera tout pour renverser Ming et récupérer sa meuf. Ca a l'air un peu chaotique mais c'est exactement le synopsis du film et pour peu qu'on le regarde au 3eme degré c'est a pisser de rire. Détail intéressant: ce film est l'unique film ou l'on voit le délicieux minou de la délicieuse ornella muti ça ne dure que 5 seconde mais c’est un vrai plaisir pour les yeux. Saurez vous retrouver la scène?

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 8/10 ghostdust

14 février 2003

un classique du cinéma, avec un max von sydow rayonnant, une ornella muti envoutante (seule film d’ailleurs ou je la supporte!) des couleurs éclatantes...un régal pour les yeux... pour nos petits coeurs d amoureux du cinéma!
Flash (Sam J. Jones), un joueur de football bien sous tous rapports (blond, beau garceau, héroïque...),une jolie jeune femme et un professeur russe vont se retrouver sur la planete Mongo à combattre l’opresseur Ming the merciless... je vous laisse le plaisir de découvrir la suite par vous même. A ne surtout pas rater, assurément un film culte!

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 10/10 Fanchos dé souillard

03 juillet 2002

Chef d'oeuvre génial, cultissime. Je me demandes comment ce film pouvait être vu en 1980... Toujours est-il que vingt ans plus tard, il se regarde comme une référence, superbe et fantasmagorique de ce que peut-être le kitch au cinéma: on se demande tout de même si autant de nullités débiles ont été faites volontairement ou bien à l'insu de la réalisation; vu la distribution il y a de quoi se poser des questions. On l'apprécie alors un peu comme un bon vieux fromage pourri à souhait; où tout peut se manger (qu'est ce que ça pue, mais qu'est ce qu'on se régale!). Là-dedans, le mauvais goût suppure de partout: les décors aux couleurs outrancières, les effets spéciaux calamiteux (il faut voir ces hommes lézards, piteuses marionnettes en caoutchouc...), les bruitages loufoques (la grêle chaude tombant dans un bruit digne du porte-clés lorsqu'on appuie sur le bouton missile...),la BO épico-comique de Queen et, pour couronner le tout, les dialogues (en VF), égaux à des énormes flatulences d'esprits surchauffés par l'aventure, à ne pas en croire ses oreilles (Le professeur Zarkov,par exemple, encourageant son acolyte de laboratoire, par la menace d'un revolver, à l'accompagner dans un voyage intersidéral, ne trouve qu'a dire: "Winsord, prenez votre brosse à dents!"...Waou! à en rester bête...). En bref si vous appréciez un tant soit peu l'humour au second degré, ce film deviendra vite un culte, offrant bien plus qu'une tranche de bonheur hilarante.

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 10/10 Sans nom

12 mai 2001

Je pense que travailler sous LSD a bien aidé toute l'équipe du film. Serieusement, on ne peut réaliser un tel navet, comble du mauvais goût, que si l'on est parfaitement au courant du résultat. Il est à prendre au second degré, et ne pourra être apprecié qu'a ce titre là.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 1/10 Le Rescator

31 mai 2000

Flash Gordon, il fallait le voir comme moi, à deux époques très différentes et espacées de nombreuses années. Tout petit, fin années 70, pour n'y voir qu'un super film de SF à effets spéciaux (on n'avait alors que Star Wars pour comparer...). Puis aujourd'hui, pour comprendre qu'on avait peut-être un peu exagéré et pas assez essuyé ses binocles. Le film n'est plus à ce jour qu'un monument kitsch très creux, un super navet d'anthologie. Meilleur aspect : les couleurs, vives à un point inimaginable. Meilleur à côté : la musique de Queen ("Flash... Ta!Ta! He's the king of the universe" ou un truc du genre). Pour le reste, le jeu des acteurs est insipide à souhait, sauf peut-être celui de Max Von Sydow en Ming ultra vicieux et du prince je-ne-sais-plus-qui (il règne sur une mega planète forêt) joué par... Timothy Dalton himself (futur ex James Bond).
Le pire? Flash lui-même, incarné par un Dolf Lundgren débutant et déjà bien musclé (des muscles, pas du cerveau). Le pire II? La réalisation, les dialogues, les personnages qu'on dirait croqués à la va-vite par un ado de 12 ans décérébré (et encore). On se marre juste un peu sur les scènes de combat avec les hommes aîlés surfant entre les tirs lasers et on s'éclate toujours autant quand le vaisseaux de Flash harponne Ming dans le dos dans la scène finale. Quand la chanson de Queen revient au générique, on fredonne l'air avec feu Freddie Mercury, puis on va vite se louer Matrix, histoire de ne pas se croire dans la Quatrième Dimension de la Connerie.
A revoir donc entre copains et copines, comme démarrage d'une soirée "Tonight on s'éclate", point barre.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 9/10 Gil

20 octobre 1999

Si j'aimais le kitsch, je dirais que ce film en est le summum, mais voila, je n'aime que celui-ci et ce genre là m'indifère. Pourtant il ont réussi leur coups, une BO exceptionnelle (Queen tout de même), des mecs en calecons longs qui combattent un empire aidés par des elfes barbus... Excellent !

Avatar choisi par le scifinaute