Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

La fin des temps

(End of Days)

 Les critiques

Nombre de critiques : 4

Total des points : 21

Moyenne obtenue : 5.25/10

n°4 - 5/10 Chris

13 décembre 2009

Un film plutôt efficace et haletant on ne peut pas lui demander plus. L'histoire est assez abracadabrantesque, mais bon on a vu largement pire, au moins çà distrait quand Schwartzy se retrouve avec une épée enfoncée dans le bide!

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 5/10 Anan 7

26 août 2003

Un chef d'oeuvre d'humour involontaire, je n'avait pas autant ris devant un film avec schwarzy depuis hercule à new york. il faut bien l'avouer le scénario est tout simplement nul, en gros c'est mister schwarz contre le diable. Faut avouer que 4 mots c'est un peu court pour faire un synopsis mais la c'est amplement suffisant. Alors schwarzy avec son glock 9mm made in austria il se bastonne avec satan dans les rues de new york, et puis de temps en temps ya des sacristains qui veulent lui filer un petit coup de main quand même parce que eux ils sont censé s'y connaître en satan. Alors schwarzy vu qu'il préfère s'en charger tout seul il leur dit:"entre la bible et mon glock jpréfère mon glock",si si c'est dans le film. Bon heureusement qu'il avait déjà buté le predator et le T1000 il était un peu rodé le scwharzy finalement le diable c'est pas si terrible. Devinez qui gagne a la fin du film!

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 6/10 Fabien Tournel

10 avril 2001

Les enfants de Schwarzy sont grands maintenant, papa peut donc recommencer à tourner autre chose que des comédies ou des films d’action édulcorés. Du coup, il se lâche : pas rasé, alcoolique, suicidaire même... mais encore sauveur du monde. On ne se refait pas en une seule fois. On est tout étonné de voir le grand Arnold dans un film qui comporte des scènes relativementchoquantes : la dépravation de Satan qui enfièvre mère et fille comme un seul corps, l’attentat à l’urine infernale, l’impuissance du héros revivant en spectateur l’exécution de sa famille. Mais ce sont les seules petites surprises de ce film, car pour l’essentiel, tout est dit dès le premier quart d’heure : Jéricho (d’après les trompettes annonciatrices de l’Apocalypse) va tenter de préserver Christine York (comprenez “Christ in New York”) de cet obsédé sexuel qu’est Satan (comprenez Satan, les scénaristes n’avaient plus de jeux de mots en stock)... Alors tous les rebondissements, toutes les explosions et toutes les cascades du monde n’y pourront rien changer : La fin des temps ne fait que passer le temps. Peter Hyams n’a rien à se reprocher. Cet habitué des commandes de science fiction ou de fantastique (2010, Outland, Capricorne one...) a une nouvelle fois fait son boulot. Que pouvait-on attendre de l’inévitable scénario sur la fin du monde en cette fin de millénaire? Certainement pas un miracle.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 5/10 Gil

31 décembre 1999

Peter Hyams pour moi c'est plutôt Outland (récemment repassé sur MCM), 2010 ou encore Presidio. Depuis 1994, il s'est converti dans un genre entre science fiction et action avec 4 nanards dont La Fin des Temps. Ces trois autres horreurs étant Mort Subite et Timecop (deux films avec Van Damme tous les deux d'égale pauvreté scénaristique et artistique) et une tentative gore The Relic qui navre par son invraisemblance.La Fin des Temps pensais-je pouvait être la fin de cette période assez désolante. Mais après une entrée en matière très réussie tant sur la musique que dans les images respectant l'esprit gothique de l'image satanique, on tombe non seulement dans une banalité scénarisée sans aucune surprise mais en plus c'est le film le plus mal monté de cette année !
Les scènes d'action sont régulièrement commencées avec une prise et finies avec une autre (avec au passage la doublure cascade de Schwarzenegger qui tombe deux fois suite au même coup...) et les dialogues sont suivis dans une invraisemblance spatiale absolue (un coup une tête est à droite, un coup à gauche) si tant est que l'on finit par regarder le film pour déceler les erreurs plus que pour suivre l'histoire.
Seuls les acteurs essaient de sauver le film, ils sont bons certes mais on en attend pas moins d'eux. Donc on ressort indubitablement déçu de cette "prestation" (mieux vaut ne pas dire film en parlant de cette chose). Pour un film qui fait autant d'entrées et qui a coûté aussi cher (normal avec tant de têtes connues), les producteurs auraient pu être plus exigeants de la part d'Hyams qui est définitivement tombé dans une oubliette artistique. Le pire étant qu'avec un peu plus de finesse scénaristique et un autre directeur, ce film aurait pu être une bombe à la Fight Club dans son genre.
Espérons que le futur Terminator 3 ne sera pas torché comme ça sinon il va falloir que je brûle ma collection assez complète de Schwarzie !

Avatar choisi par le scifinaute