Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Le dernier rivage

(On the Beach)

 Les critiques

Nombre de critiques : 2

Total des points : 14

Moyenne obtenue : 7.00/10

n°2 - 6/10 Chris

17 février 2016

Un film d'anticipation proche (1959, l'action se passe elle en 1964) comme dans LE MONDE, LA CHAIR ET LE DIABLE sorti la même année on ne voit aucun corps et c'est avant tout ce qui frappe avec aussi le problème du manque d'essence (mais on fait toujours des courses automobiles !). Bon boire et baiser, au final le film n'a pas vieilli de ce côté là (à voir FINAL HOURS film Australien de 2014 post-apo) un peu trop cadré, propre et aseptisé selon les normes de l'époque. On sent une certaine fatalité militaire due peut être à l'état d'esprit de l'après guerre jusqu'à l'inéluctable, POINT LIMITE, DR. FOLAMOUR, LE MONDE, LA CHAIR ET LE DIABLE, LE DERNIER RIVAGE. Peut-on parler de pessimisme occidental face aux films de SF du bloc de l'Est qui eux exaltent la joie et la conquête d'autres astres par des cosmonautes prolétaires en quête d'harmonie universelle de la société future anti-impérialiste par la joie et l'union des peuples socialistes de la galaxie ? (achtung!!! phrase pleine d'humour petit bourgeois juste avant) cela manque un poil de détente et l'on sent la tension qui s'empare de la salle de ciné. Bon, mais trop clinique selon moi.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 8/10 Sans nom

02 août 2008

Ce film est unique à mon avis. Il démontre bien l'horreur et la folie d'un conflit nucléaire, sans montrer une seule image de destruction et aucun mort. Et pourtant la lenteur du film, les scènes des derniers jours de bonheur, d'amour et de lucidité des personnages qui sont très conscients que la fin de l'humanité est proche, de la décroissance de l'espèce humaine qui s'accroche à son système de gouvernement (civil et militaire) organisé jusque dans le suicide afin d'éviter les souffrances des derniers moments, et pour finir les rues qui se désertent de plus en plus à chaque jours qui passe jusqu'a ce qu'il ne reste rien de vivant réussi à procurer au spectateur un grand sentiment de morosité et de déprime puisque cette possibilité a existé il n'y a pas si longtemps.

Avatar choisi par le scifinaute