Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Daybreakers

(Daybreakers)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3
Total des points : 19
Moyenne obtenue : 6.33/10

n°3 - 7/10 KX69

25 janvier 2014

Une épidémie ayant transformée la quasi totalité des humains en vampire, la nouvelle société doit faire face à une pénurie de sang humain alors que la mise au point d’un ersatz est un échec. Les auteurs transposent donc les ravages de la crise économique produisant des pauvres, des SDF (ceux qui n’ont plus accès au sang dégénèrent et deviennent des créatures repoussantes et effrayantes qui vivent dans les égouts de la ville), du libéralisme économique (les multinationales cherchent à étouffer la découverte d’un remède contre le vampirisme signifiant la fin des activités de vente de sang humain et donc des profits), les états d’âme de certain (concernant l’exploitation des derniers humains) et la soumission des autres. On est également pas loin du film de zombie mais avec une société organisée. Quelques scènes sont proches d’un bain de sang classique dans le film de mort-vivant. Dommage que le scénario cède parfois à la facilité (la découverte du remède) et se clôt un peu abruptement (pour laisser champ libre à un nouvel épisode?) mais ce bon film est une variation originale et intéressante sur le vampirisme.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 5/10 Chris

04 août 2010

Grosse déception pour ce film car je pense qu'il est avant tout destiné à un public Américain. Le scénario qui inverse l'ordre et prend pour sujet les vampires traquant les humains est plutôt bon, malheureusement la naïveté dans les dialogues et le déroulement du film, je trouve plombe tout. Les décors et effets-spéciaux sont bien, mais cette fable d'anticipation me rappelle le très moyen et encore naïf (dans la conception) BABYLON AD. Moyen.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 Lukaz

21 juillet 2010

Encore un film de Vampire, P. purée on en bouffe autant que du Zombie en ce moment. Même si je ne suis un fan du genre, Daybreakers n'est pas dénué d'intérêt cependant. D'abord parce qu'il y a des acteurs que j'aime bien dedans, Ethan Hawk en tête (Gattaca) et Sam Neil (Event horizon et bcp moins connus Jurassic Park) qui savent rester propre sur eux, même avec des scénars pouraves.

Question scenario justement, Daybreaker, sans être transcendant nous dépeint une société pas très éloigné de la notre ou les citoyens vampire choisissent de pratiquer la méthode Coué, ici en l'occurrence ; « Une maladie nous a tous transformé en Vampire, les coups de soleil ca craint, mais c'est pas grave parce qu'on est immortel ». Bref, dans ce meilleur des mondes, on pourrait tous jouer a Twilight et taquiner des jeunes filles vierge et mineures même avec 300 ans d'âge, mais seulement voilà, des jeunes filles y'en a plus, ben oui, a force des les bouffer.
Du coup la race humaine, cette ressource n'ont renouvelable (?...ca baise plus?), est en voie d'extinction et de par ce fait, celle des vampires aussi. En fait les noctambules se transforment en chauve sourie géante et se bouffent entre eux. Mais c'est sans compter sur un gentil vampire qui ne boit que du sang de cochon ( ???, Y'a encore des cochons ?), et qui cherche a développer un produit de remplacement pour le sang humain...

Je ne vais pas raconter le film, mais malgré une histoire qui tient limite debout, Daybreaker atteint l'objectif de nous divertir. Car en dépit de ses incohérences le scenario nous offre quelques bonnes idées et un petit twist qui si il n'est pas inattendue n'en reste pas moins bien amené. Les acteurs sont des plus crédibles, à l'exception, simple jugement personnel, de Willem Dafoe qui donne vraiment l'impression d'être bientôt à la retraite et nous gâche le rythme avec un jeu sans relief alors qu'il est censé être le pivot autour duquel l'histoire bascule. Sam Neill est dans un rôle de salaud taillé pour lui et Ethan Hawk nous reprend un peu son rôle passe partout de Bienvenue à Gattaca, donc pas très expressif mais ça lui va bien.

Daybreaker, pas forcement à aller voir au cinoche (oui j'y suis allé), mais assurément un bon DVD.

Avatar choisi par le scifinaute