Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Darkman

(Darkman)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3
Total des points : 20
Moyenne obtenue : 6.67/10

n°3 - 5/10 KX69

31 mars 2013

Pas très enthousiasmé par ce film de Raimi. Cet hommage aux héros, au ciné et aux serials des années 30 est assez convenu. Sa réalisation est plate malgré des angles de prises de vue cartoonesques qui ne parviennent à dynamiser l’action. Les rebondissements sont sans originalité. La direction artistique est tout à fait quelconque (voir télévisuelle). Je n’ai pas était convaincu non plus par les personnages qui à mon avis manquent de glamour. Le film a peut-être marqué son époque mais plus de 20 ans après, il n’a pas vraiment bien vieilli. Et je serais bien incapable de crier au génie devant une telle œuvre.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 7/10 Yom

09 mai 2012

Je ne serai pas aussi généreux en notation que Fog Horn (mais j'ai également moins bien noté BATMAN qui est ici une grande source d'inspiration, bien que beaucoup plus psychédélique). Le film est correct, mais a souffert d'un traitement très "années 90" qui le fait souffrir d'un petit coup de vieux que BATMAN avec son ambiance particulière a réussi à éviter. Et surtout, pour un héros qui ne doit pas sentir la douleur, j'ai trouvé que Darkman est malgré tout plutôt expressif lorsqu'il prend des coups. Je ne suis pas pour en général, mais un remake pourrait valoir la peine pour dépoussiérer un peu tout ça.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 8/10 Fog Horn

29 avril 2012

12 ans avant SPIDER-MAN, Sam Raimi s'attaquait déjà au genre comic book avec ce croisement insolite du Shadow et du Fantôme de l'opéra. La grande qualité de ce film, c'est sa mise en scène ultra-dynamique avec une caméra virevoltante et des plans de folie en accord parfait avec l'humeur en dents de scie du héros. Liam Neeson est excellent dans le rôle du grand brûlé vengeur et il peut compter sur un script péchu (la séquence en hélico) et généreux en trouvailles visuelles (la transition poétique passant de l'explosion à la séquence du cimetière, le pétage de plomb à la fête foraine ou encore le duel final sur le gratte-ciel en construction...). S'il ne rivalise pas avec le BATMAN de Tim Burton, il n'en demeure pas moins une réussite un peu oubliée qui mêle avec efficacité action, humour et drame.

Avatar choisi par le scifinaute