Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Cube

(Cube)

 Les critiques

Nombre de critiques : 22

Total des points : 156

Moyenne obtenue : 7.09/10

n°22 - 7/10 Chris

30 mai 2012

Un film avec une idée directrice vraiment excellente. La déambulation se poursuit inexorablement et le scénario si il peut comporter certaines longueurs, emporte l'adhésion au final. C'est tout de même un bon film de Science-Fiction devenu culte avec une sorte de franchise à la clé (3 films).

Avatar choisi par le scifinaute

n°21 - 1/10 Sans nom

27 février 2010

très ennuyeux, le film est pas trop mal au début car les personnages ne se connaissent pas. L'histoire est cependant longue et répétitive ce qui fait de ce film un film ennuyeux et lassant dès la 30eme minute.

Avatar choisi par le scifinaute

n°20 - 8/10 Sans nom

07 février 2009

Un bon film de SF. Certes le décors est simpliste, mais c'est un huit clos donc c'est normal. Il est toujours plus poussé déjà que dans les 2 autres opus (en ce qui concerne l'intérieur du cube je parle). Le concept est très bon. Que se passe-t-il? Qui à fait le cube? Le mystère est là et on aurait bien aimé que ça en reste là, ou évolue différemment plutôt que les propositions faite par les suites. Les dialogues sont parfois un peu lourdos ou surjoués, mais dans l'ensemble ça reste très bon.

Avatar choisi par le scifinaute

n°19 - 8/10 Alien 32

18 janvier 2009

Bien, bien, bien, il y a de l'idée même beaucoup. Moi j'ai vu ce film après Cube2 et Cube zero donc j'ai compris qu'il s'enchaînait avec ce dernier. Bref, revenons au film. Au début, comme à tous les films Cube il y a une intro un petit peu gore mais on a vu pire. Ensuite on découvre nos héros qui sont complètement paumés (comme d'habitude). Ensuite il essaient de savoir où ils sont, ce cube est il Extraterrestre? Et puis on retrouve les piéges qui ont tous leur originalités (capteurs de sons, de mouvement). Les personnes commencent à devenir folle, comme dit l'affiche "Fear paranoia" ça c'est vrai, mais bon pour sortir il faut quand même garder son sang froid enfin, c'est ce que je ferais. A la fin on ne sait rien, on nous laisse réfléchir et impatient pour laisser le mystère entier.

Avatar choisi par le scifinaute

n°18 - 10/10 Lobo

07 mai 2005

Un film a voir surtout sans rien en connaître, et en ne lisant même pas la jacquette. il est au mieux lorsqu'on n'en connaît rien. Peu d'humour à part une scène (humour noir) à propos du pro de l'évasion (moi ça m'a fait rire). Un film sans budget et pourtant à ranger auprès des plus grands dans le style (Shinning, etc). Je n'en dit pas plus car il se découvre vierge de tout.N'hésitez pas, calez vous sans éléments perturbateurs, dans le noir, et ...

Avatar choisi par le scifinaute

n°17 - 2/10 Sans nom

07 avril 2005

Des mecs enfermés dans une boite, ils savent pas ce qu'ils foutent là, on sait pas ce qu'ils foutent, le réalisateur non plus je crois... Une fin, attention le truc ! La nana qui fait des calculs tridimensionnels en 10 sec de tête ! Le gars qui nous fait une maladie mentale soudaine et se transforme en tueur en série... ??? On dit que c'est génial, que l'analyse des relations interpersonnelles en milieu clos sont vachement bien rendus... lol !

Avatar choisi par le scifinaute

n°16 - 8/10 KhorsKan

25 mars 2005

En un mot : excellent ! Même si la fin est ... surprenante, le film fait preuve d'une originalité rare. Disposant d'un faible budget, "Cube" met en avant une nouvelle forme de huit clos, mélangeant à la perfection suspens et fantastique. Le spectateur est tenu en haleine tout au long du film à chaque changement de pièces/Cubes ... Irréprochable !

Avatar choisi par le scifinaute

n°15 - 4/10 Sans nom

23 janvier 2005

8/20 : 18/20 pour l'originalité et l'unité de lieu, 4/20 pour les décors, 2/20 pour la tension psychologique descendue tout droit de notre dernière chaîne hertzienne. Bon, je retourne voir 24H chrono, à défaut de m'intéresser, ça ne me coûtera rien ....

Avatar choisi par le scifinaute

n°14 - 7/10 Fontaine Sylvain

21 décembre 2004

Cube réussit d'abord à divertir en créant des moments d'angoisse très prenant avec ça et là quelques touches d'horreur. Il livre aussi une étude de mous assez intéressante, et nous fait jouer au jeu du "que ferais-je moi, dans cette situation ?". Il y a aussi certainement dans tout ça une dimension de fable morale. Dans le groupe prit dans le cube on peut distinguer 2 couples : une figure paternelle (de droite), une figure maternelle (de gauche), et 2 enfants blasés, cyniques, en tout cas pour le moins paumés. Chacun apportera ses tentatives de réponse face au mystère dans lequel il se trouve. La conclusion de tout ça est qu'il n'est plus possible de désigner des boucs émissaires et de fournir des explications simples aux maux du monde. L'ennemi est en nous : inertie, égoïsme, utilitarisme, cynisme, nihilisme. Le sommeil de la vigilance finit par engendrer des monstres. Cube a la force d'une parabole à l'usage de ce début de siècle, dans la lignée de THX 1138, et on peut parier que comme ce dernier, il vieillira bien.

Avatar choisi par le scifinaute

n°13 - 9/10 Sans nom

18 janvier 2004

Je ne définirais pas ce film comme de la SF. Entendons-nous, l'histoire ici est intemporelle. De plus elle n'est pas liée à des évènements aux caractères identifiables. Le lieux avec ces gadgets meurtriers n'est fondamentalement pas différent du dédale dont essaye de se sauver Indiana Jones Opus I (l'Arche perdue, au début en Amérique du Sud. Notez d'ailleurs que la fin d'Indiana est aussi un labyrinthe). Ce film est une réflexion sur le rôle de la science (cf les maths) et la condition humaine. Oui, la science pourrait un jour servir de passerelle pour comprendre le secret de la création. Oui, a force de tourner en rond, d'essayer, de connaître des échecs, des "accidents" de tenter des raccourcis, des "évasions", nous arriverions peut-être a comprendre "le code". Mais ce long parcours ne fera pas évoluer les consciences. Au delà des techniques appliquées, nous sommes finalement éblouis lorsque nous entrevoyons la vérité, nous ne sommes pas capable alors de faire le pas... Pire, nous continuons a nous haïr. Nous y sommes encore dans le Cube ! Allez voir ce film.

Avatar choisi par le scifinaute