Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Class of 1999

(Class of 1999)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3

Total des points : 19

Moyenne obtenue : 6.33/10

n°3 - 4/10 Chris

13 avril 2016

Une série Z qui n'a plus grand chose à voir avec le certain sérieux de CLASS 1984. Il s'agit ici d'un film déjanté que personnellement je trouve bien moyen. Pas grand chose à dire de plus que ce qui a été dit, à part pour moi que c'est plus loufoque/comédie à la limite n'importe du nawak, ce qui visiblement fait son charme.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 8/10 Fog Horn

03 septembre 2014

Quand le réalisateur de COMMANDO met en scène le lycée du futur, c'est LE CERCLE DES POETES DISPARUS qui rencontre TERMINATOR ! "Il faut bien que jeunesse se passe" disent les vieux qui n'ont jamais eu d'enfant. Sauf qu'ici les punks rackettent leurs camarades à lunettes en plein cour et les bandes de sauvageons règlent leur compte à la sortie à coups de fusils mitrailleurs ! Pour ramener la discipline dans l'enceinte scolaire (un sanctuaire parait-il), une seule solution : des profs robotisés (dont Pam Grier !). Et vu que les retenues ne font plus d'effet, on en revient à la bonne discipline physique d'antan : coup de règle sur les doigts, fessée, brisage de nuque... Pendant que Stacy Keach (au look improbable) se délecte du calme enfin retrouvé en dégustant une banane, les pauvres punks martyrisés organisent la contre-offensive et Mark L. Lester signe là un film complètement délirant, véritable festival de nawak, tellement outrancier dans sa description de la délinquance urbaine qu'on tombe dans le cartoonesque le plus total. Bien que sorti en 1990, CLASS OF 1999 est un pur film des 80's dénué de toute retenue avec sa violence exagérée et ses répliques gratinées. De la pure série B, certes, mais généreuse et plutôt bien emballée.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 KX69

20 avril 2006

Ah les jeunes, c'est tous des punk qui font que se battrent quand ils se voient mais bon ils sont quand même bien gentils car ils vont spontanément à l'école, avec leur uzis ou leur kalachnikovs. Bon d'accord ils foutent le bordel mais il suffit de leur mettre une fessée et ils se calment.
Sur un scénario complètement décérébré et faisant fi de toute cohérence sans doute écrit par un prof aigri enseignant dans le 93, Mark Lester signe une très lointaine (et vague) suite de son dérangeant « Class 1984 » qui lorgne plutôt du côté de « Robocop », « Terminator » et les films post-nukes à la « Mad Max ». Lester s'amuse du décalage entre la pseudo anarchie régnante et les robots professeurs très caricaturaux, le prof d'histoire fumant sa pipe, la prof de math sexy mais stricte (Pam Grier) et le prof de gym bien facho qui vont faire régner l'ordre par la force. Et même si la deuxième partie -la traque du héros par les « terminaprofs »- est répétitive voire un brin longuette, le film reste un divertissement crétin et jubilatoire.

Avatar choisi par le scifinaute