Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Riddick

(Riddick)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3

Total des points : 20

Moyenne obtenue : 6.67/10

n°3 - 7/10 Fog Horn

18 avril 2015

Retour aux sources salvateur pour David Twohy et Vin Diesel ! PITCH BLACK était une série B super fun qui avait surpris son monde à sa sortie. Fort de ce succès, une suite bien plus friquée et ambitieuse intitulée LES CHRONIQUES DE RIDDICK avait perdu ce coté direct de par son statut de blockbuster. Pour ce troisième opus, c'est un retour réussi à l'esprit brut de décoffrage des origines : de la bonne série B dans le sens noble du terme, car dégagée des limites imposées sur les grosses machines hollywoodiennes. La réalisation efficace de David Twohy rappelle qu'on peut faire un film rock & roll sans prendre la pose (que Zack Snyder en prenne de la graine). J'ai bien aimé le parti pris esthétique avec cette saturation des teintes orange pour caractériser la planète sur laquelle l'action se déroule et qui donne une identité visuelle au métrage. Le seul regret concerne en fait l'histoire qui, par son coté survival en milieu hostile, rappelle juste un peu trop celle de PITCH BLACK.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 6/10 KX69

28 octobre 2013

Cette suite tardive des aventures de Riddick démarre assez mollement jusqu'à l'arrivée des chasseurs de prime (beau casting de gueules tout de même!). On se retrouve alors en plein western de série B, pas désagréable mais un peu lent et léger au niveau de l'intrigue qui recycle largement PITCH BLACK. Les moyens semblent modestes mais les décors et SFX sont soignés. J'aurais vraiment voulu bien aimer le film mais on se situe quand même loin des promesses de la voix off du début du métrage. En l'état, il constituerait un DTV sympa, mais il manque singulièrement d'ampleur et d'ambition pour un film de cinéma.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 Chris

28 septembre 2013

J’avoue que ce film ne m’a pas déçu. J’attendais un film de gros bras, un peu style série B. Avec RIDDICK ça cogne ça tape, pan, paf, bing, et on le savait en allant voir cette production qu’avant de rentrer dans la salle on vient voir un troisième opus dont on connait le héros. Richard B. Riddick est au cinéma de SF récent ce que James Bond est au film noir d’espionnage, ce que Clint Eastwood dans LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND où IMPITOYABLE est au Western Crépusculaire (ainsi que MON NON EST PERSONNE, LA HORDE SAUVAGE…) ce que Lone Sloane, Slaine, Hellboy sont à la BD de SF et autres antihéros de tous poil. Riddick n’est pas un poète, il est un « antihéros crépusculaire » et un spécialiste de la survie en milieu hostile (Koh Lanta en SF). Les effets spéciaux excellents font vraiment penser que ce film au scénario certes simpliste est un hommage à la série B et en cela il ressemble beaucoup à PITCH BLACK (moins bien quant même). Indestructible et impitoyable Riddick qui dans ce « survival » d’horreur se démultiplie a l’envie. Un film correct avec une histoire simple et de bonnes idées « l’emballage des corps », les motos-jet (très Hells Angels Seventies ce qui me fait penser un peu à la série B). Pour moi pas de déception car je m’attendais à ce film qui, je pense, ne prétend rien que ce qu’il est : un honnête divertissement.

Avatar choisi par le scifinaute