Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Batman Forever

(Batman Forever)

 Les critiques

Nombre de critiques : 7

Total des points : 32

Moyenne obtenue : 4.57/10

n°7 - 4/10 Valcke Ruben

27 octobre 2014

Premières images du film et on a droit un une blague très moyenne... Ok, Batman qui ressemble encore assez fort à celui des précédents films monte dans une batmobile redisigné et très cheap, il arrive à toute vitesse dans un Gotham baigné dans un déluge de couleurs, s'ensuit l'apparition d'un double face lui aussi aux couleurs très vives et tape à l’œil qui ne cesse de rire aux éclats. Les nouvelles bases du film sont instaurés et nous pètes littéralement à la face ! On prend donc une toute autre direction que le précédent. Avec ce film, humour, couleurs, fun et décalage total sont les maîtres mots de cette histoire ! On retrouve le coté bande dessiné du BATMAN de Burton mais multiplié par cent ! Costumes criards, exagérations des mimiques et des grimaces, des acteurs en roue libre, le réalisateur est clairement inspiré par les cartoons (on pense beaucoup à The Mask aussi avec Jim Carrey et inspiré par les cartoons), mais aussi un vibrant hommage (dommage ?) au sérials des années 40 de batman et au téléfilm DANS LA GROTTE DE BATMAN où tous étaient aussi ridicule les uns que les autres (clin d'oeil aussi avec le costume de cirque de Robin qui est proche de ceux des serials et téléfilm, rouge & jaune en tissus). Les acteurs en font des tonnes, mais des tonnes... Jim Carrey ça passe car on a l'habitude de le voir dans ce genre et surtout dés l'introduction de son personnage on voit que c'est un génie pas très clair dans sa tête et qu'il peut basculer dans la folie pure à tout moment (son invention lui permettant de manipuler sa matière grise a peut-être avoir avec sa folie des grandeur toujours en pleine expansion). Par contre Tommy Lee Jones j'ai vraiment eu du mal à le supporter, il essaye de faire comme Jim Carrey mais sans savoir du tout comment si prendre, finalement on le retrouve presque dans chaque scènes à faire le pitre et à ouvrir le plus grand possible sa bouche pour faire croire qu'il est hilare, une pale copie du Joker qui n'aurait même pas osé en faire autant, Jones tient là une des ses pire prestation d'acteur. De plus j'ai un GROS problème avec son personnage, Harvey Dent, bon déjà il sombre dans la folie la plus pure et devient un mania du crime parce qu’on lui a brûlé la moitié du visage avec de l'acide...et c'est tout ! Devient-on vraiment fou et a-t-on une incroyable envie de devenir un malfrat du cime parce qu'on a une partie du corps brûlé ? Surtout si on est un homme intelligent et procureur général... Ok c'est style cartoon/BD, mais on est quand même devant un film, si il n'a aucune raison de devenir ce qu'il est, le personnage ne marche pas. Mais surtout, puisqu'on est dans la continuité des deux autres films (même acteurs pour Alfred, Gordon etc.), pourquoi avoir prit Harvey Dent comme méchant puisqu'on l'a vu NOIR dans le premier (joué par Billy Dee Williams), je chipote mais ça me dérange (il y a tellement de bad guys à exploiter). Et encore une fois le commissaire Gordon est sous-exploité à l’extrême et est un peu plus ridicule ici. Val Kilmer lui ne s'en tire pas trop mal, surtout en Bruce Wayne. il a l'air assez à l'aise dans ce rôle, mais on ne me retirera pas l'idée qu'il a été choisi car dans son costume de Batman sa bouche ressemble un peu à celle de Keaton... Son costume a évolué, moins brute et plus sculpté, mais bon cette prothèse fessière en gros plan, c'est bien nécessaire ? Comme pour le costume "armure" de Robin, pourquoi Alfred qui s'en est occupé a-t-il jugé bon de lui dessiner (mouler ?) les tétons ? Petit galopin ! L'univers visuel est absolument encré dans les années 90 ! Tout ces néons, ces couleurs vives, tout ce fluo (même la corde pour attacher quelqu'un est vert fluorescent), on à même droit à une scène entière voué au culte du fluo avec des loubards/punks/motards peint qui se battent sous des lumières noires, osé ! Ça contraste étonnamment avec beaucoup d’éléments des films noirs (comme pour le premier film) comme la femme potiche mais intelligente jouée par la très belle Nicole Kidman, maquillée et coiffée comme dans les histoires de détective mais qui ne verra pas son personnage aller plus loin que ça. Elle joue la belle ne sachant contenir son désir et finalement juste évoluer en comparse amoureuse classique. Les effets spéciaux sont nombreux mais comme dans ses années là souvent un peu voyant et très limites (c'était la décennie "mieux vaut beaucoup même moyens, que peu mais très bien fait). Un petit point sur les véhicules : bon la batmobile c'est surement une question de gout, mais cet aileron en forme d'aile de chauve-souris, qu'on retrouvera sur bat-boat et le (dénaturé) batwing, à quoi sert-il à part être affreux, inutile (top haut il se prendra les ponds) et surtout totalement mou ! Sérieux dés qu'il y a de la vitesse ou un tournant il fait savoir qu'il est en caoutchouc (donc ne sert à rien) en ballottant dan tout les sens. Batman aime-t-il qu'on se moque de lui en fait ? Une fantaisie de milliardaire ? Haaa les nighties ça touche vraiment tout le monde... En plus de ses couleurs qui donnent à Gotham une aura de ville parmi tant d'autres (plus aussi dangereuse) elle perd totalement son coté art gothique pour une approche beaucoup plus newyorkaise. On a même droit a une statue de la liberté spécial gotham et en parlant de Métropolis (ville de superman) on est clairement dans un autre univers, celui des super-héros et de la BD. Bref plus de danger c'est une attraction. Tout le film ce veut être une attraction, mais à vouloir forcer le rire et ne rien prendre au sérieux, on s'y perd un peu et l'ennui pointe le bout de son nez quand on atteint le trop plein (après une heure environ), mais le film fait presque deux heures, il aurait vraiment mieux valu être plus court, Au final pour bien l’apprécier si on a pas grandi devant, il faut le prendre comme un de ces films d'action/comédie, comme une blague fun. Malheureusement il est dur de pouvoir le regarder plusieurs fois, la pilule ne passera pas, mais il reste grâce à son univers décalé et extrêmement coloré un film très à part. Il n'y en a pas beaucoup des comme ça.

Avatar choisi par le scifinaute

n°6 - 2/10 Chris

08 mars 2012

Fan de Batman, j'ai adoré les deux premiers opus mais honnêtement celui-ci est grotesque et Harvey Dent/Tommy Lee Jones (pour qui j'ai du respect) compose au plus mal avec un personnage et un habillement qui ne lui va pas! C'est long on s'ennuie, nul!

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 6/10 nostromo

07 octobre 2010

Comment dire... Il y a du bon et du moins bon pour ce 3ème opus de Batman. Déjà j'aurai préféré voir Michael Keaton que Val Kilmer quoi que lui ça passe encore mais le problème c'est les "méchant" ou "les clowns pas drôles" c'est au choix, on frise la caricature en s'éloignant encore plus du Comics d'origine. C'est dommage car ce sont des bons acteurs qui les jouent. Je ne parle pas de certaines scènes d'action surjouées avec une tonne d'effets spéciaux très souvent inutiles. Sinon à part ça on arrive à passer un bon moment.

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 9/10 Sans nom

24 mars 2010

Bon scénario et captivant jusqu'à la fin. Certains moment sont un peu moins compréhensibles mais on comprend par la suite. Même si vous n'êtes pas fan de Batman (comme moi) vous allez probablement aimer. À chacun ses goût, moi ça m'a beaucoup plût.

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 4/10 Yoshiki

02 juillet 2002

Que dire de ce film, je l'attendais naïvement telle une digne suite des 2 premiers Batman de Tim Burton. Et bien la déception fut énorme et empêche la série des Batman de devenir une trilogie cultissime. Le gotham city de Joel Shumacher est invraisemblable, il n'a plus aucun rapport avec l'aspect gothique de Gotham (un comble pour une ville appelé comme ça) avec tout ces gratte-ciels et sa cathédrale. Le pire vient des acteurs avec leur jeu risible, Tommy Lee Jones est capable de beaucoup mieux, ne parlons pas de Jim Carrey qui pourtant a un potentiel certain (voir The Truman Show) et oublions le jeu invisible de Val Kilmer. Bref Batman a été immortalisé par Tim Burton et la tache est difficile voire impossible pour le succéder...

Et comme précédemment, ne parlons pas du 4eme épisode!! (Mais que fait Arnold le magnifique dans ce film!!!)

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 4/10 BELMONT Frédéric

20 juin 2002

Conformément à la précédente critique qui vient d'être émise, j'éprouve de la déception concernant Batman Forever. Après les deux premiers chefs-d’œuvre de Tim Burton, ce nouvel opus promettait beaucoup avec la prestation de Tommy Lee Jones et Jim Carrey. Hélas! la psychologie des personnages est convenue, malhabile, manichéennes et à des années lumières des personnalités torturés du Joker ou du Pingouin; la psychologue Chase Meridian est irritante au possible et le remplacement du premier acteur Mickael Keaton au profit d'un Val Kilmer inexpressif se fait cruellement sentir. Les méchants sont vraiment ridicules et gesticulants, et le recrutement de Robin par Batman fait penser à l'homosexualité. Il faut dire aussi que leurs nouveaux costumes semblent faire l'apologie du latex et du sado-masochisme.

Au niveau des décors, New York -pardon, je veux dire Gotham City -a perdu le charme gothique extraordinaire qu'elle avait acquis dans "Batman Le Défi". Oubliées églises enneigées, somptueuses gargouilles, atmosphère de Noël et brouillard londonnien, Joel Shumachel nous reformate une ville ordinaire bardée de néons de mauvais goût. L'ambiance Halloween aurait pu être géniale avec un méchant comme l'Epouvantail mais, ici, elle n'apporte aucune saveur particulière au film. Je ne parle même pas de la somptueuse musique de Dany Elfman, jadis envoûtante à souhait, qui ne s'entend plus dans cette nouvelle version. Au lieu de la symphonie légendaire, nous avons droit à des sonorités quelconques et que l'on oublie vite.

Globalement, on s'aperçoit bien vite que ce "Batman Forever" n'est qu'un pâle remake du 1er épisode : les grandes scènes sont reprises avec beaucoup moins d'éclat; Jack Napier alias le Joker est même évoqué dans les cauchemars brumeux de Bruce Wayne mais on ne voit pas quelle relation il pourrait y avoir entre Jack Nicholson et Tommy Lee Jones (alias Double Face); le combat final avec la tour télescopique rappelle la cathédrale de Gotham City, l'intensité et la grandiloquence en moins. Entre deux séquences aériennes ratées, on découvre la pitoyable performance du Bat-Boat qui n'apporte pas grand chose à l'arsenal suisse du héros. Enfin, les énigmes et les échanges de vannes entre les personnages volent au ras des pâquerettes tant elles manquent de consistance.

Au final, ce film n'est qu'une récupération abjecte des productions de Tim Burton. On se demande pourquoi la Warner Bros a confié la tâche à Joel Shumacher de charcuter le mythe américain. On sort de la séance avec une profonde amertume et on se dit que la seule qualité du film reste encore l'affiche. Et pourtant, Batman Forever est une merveille comparée à sa suite, encore plus désastreuse.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 3/10 Fog Horn

12 juin 2002

Aberrant ! Alors là, on atteint des sommets dans le mauvais goût ! Après deux sublimes premiers épisodes signés Burton, on se demande encore comment Schumacher a osé proposer aux fans de l’homme chauve-souris cette daube ! Je n’ai rien contre le fait que ce soit un autre réalisateur qui prenne en charge la suite de classiques, mais au moins qu’il le fasse bien ! Tim Burton proposait en 1989 et 1992 deux films qui s’adressaient à un public essentiellement mature voire carrément adulte. La place de la psychologie des personnages était importante. Or dans BATMAN FOREVER, Joël Schumacher a fait table rase de tous ces repères pour nous pondre un film commercial sans saveur. L’ennui, c’est qu’il semble s’adresser à un public d’au grand maximum 12 ans (plus enclin à acheter les figurines peut-être ?). Et pour plaire à ces portefeuilles ambulants, le réalisateur a décidé de tout grossir dans son film pour en faire de même avec ses recettes durant l’exploitation. Au final, tout est caricatural : les personnages bons et mauvais (pitoyable Jim Carrey...), les péripéties (noyer Batman dans un bain d’acide en l’enfermant dans un coffre-fort piégé, c’est une excellente idée !), Bruce Wayne et ses cauchemars (piètre reprise du BATMAN de 1989)... Ce film a certainement amusé les charmants bambins, mais pas moi... (surtout que j’ai été le voir au ciné... 35 balles pour ça... ouch ! ça fait mal...).

Avatar choisi par le scifinaute