Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Barb Wire

(Barb Wire)

 Les critiques

Nombre de critiques : 5

Total des points : 28

Moyenne obtenue : 5.60/10

n°5 - 6/10 Yom

21 septembre 2011

Espece de descendance de JUDGE DREDD et TANK GIRL, tourné avec l'apparence d'un budget réduit, ce film se regarde surtout pour la plastique de Pamela, et un peu pour son coté kitch. Et ici, je pense que nous l'avons tous fait :-) On ne peut donc pas dire que le film est raté puisqu'il a du etre vu par tous les fans de SF. Le pire finalement dans tout ça, c'est le striptease d'intro qui nous fait tout de suite comprendre à quel point le reste ne doit pas voler haut puisqu'il faut ça pour garder le spectateur devant l'ecran. Je ne vais pas etre trop mechant en notation, puisque moi aussi je l'ai vu du début à la fin, sans honte ^_^

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 5/10 Ubik

16 août 2008

Descendu par la critique à sa sortie, BARB WIRE n'est certes pas un chef d'oeuvre mais pas non plus le navet que certains ont cru (ou voulu) voir. OK, le scénario n'a rien de transcendant et le rythme est franchement lent. Ceci dit le film est complètement décomplexé, jouant habilement du second degré. On n'est pas là pour s'interroger sur le sens de la vie, c'est clair ! Les dialogues sont très sympa, Pamela Anderson est à l'aise dans le rôle titre, et le final (CASABLANCA, évidemment...) fonctionne bien. A voir avec des amis pour passer un bon moment.

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 5/10 KX69

20 mars 2008

Le film a semble t'il rencontré pas mal de problèmes de production: départ d'un premier réalisateur au bout d'une semaine, remplacement au pied levé par David Hogan, un clippeur, sans aucune préparation, tournage sur plusieurs mois à cause de l'indisponibilité de plusieurs acteurs.

Le résultat est visuellement assez tristounet. On a droit aux sites industriels et aux entrepôts pour décors, le tout agrémenté de filtres oranges ou sépias pour l'ambiance post-apocalyptique. Bref, un environnement bien connu par les amateurs de DTV fauchés même si, ici, les moyens sont plus importants (un budget de 14 millions de dollars) et donc les sites industriels moins en friche. A aucun moment on est dépaysé et finalement jamais on ne croit à cette seconde guerre civile américaine dont on ne nous montre rien.

Outre le manque de personnalité de la réalisation et la pauvreté visuelle, le scénario fait preuve ni d'originalité ni d'imagination anticipative (on retiendra quand même la lecture des dernières pensées des cadavres).

On peut tout de même reconnaître qu'il y a suffisamment d'action pour que l'on ne sombre pas totalement dans la morosité et que la Anderson, surdimensionnée comme l'héroïne de BD convient parfaitement au film. Elle constitue évidemment l'attraction N° 1 et la seule explication d'une sortie en salle de ce métrage.

Avec un design visuel un peu plus flashy et une réalisation un moins aseptisée, « Barb Wire » aurait pu être une série B fun et non ce produit honnête mais sans personnalité.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 9/10 Sans nom

24 mai 2005

Ayant lu tous les comics Barb Wire et connaissant l'histoire dans ses moindres details, je trouve le film pas si mauvais, même très bon en de rare moments, certains passages sont fidèles au comic et le cast d'actrices/acteurs n'est pas foncièrement mauvais. De plus Pamela Anderson respecte à merveille le personnage original et ses prestations (en particulier le strip tease d'intro du début de film hot! et quelques scènes coupées) font honneur au comics! etant fan de Pamela en plus... sa prestation est torride, chaude et c'est un délice de la voir a l'écran... Ce film est fantastique et Pamela encore plus.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 3/10 Jérôme roy

24 août 2001

Ne connaissant pas la bande dessinée, je ne saurai jugé s'il s'agit d'une bonne adaptation ou non. En fait lorsque l'on se penche sur le scénarion, on se rend compte qu'il s'agit d'une version "mad max" de Casablanca. Ne regardez pas l'écran de votre micro-ordinateur avec des yeux éberlués, c'est bine le cas. Barbwire est en fait Rick (elle tient un bar dans une ville frontière) et reçoit la visiste d'un ancien amant et de sa nouvelle compagne qui est en cavale. Les méchants portent mêm des costumes qui rappellent les nazis, grands méchants de Casablanca. Le problème, c'est qu'à part ça le film tourne un peu à vide. L'esthétique fait très années 8O et les accessoires ont l'air d'avoir été choisi pour le côté Kitsch. Bien que le mot d'ordre soit au divertissement, on s'ennuie finalement assez. Le rythme est mou et les péripéties s'egrennent dans l'indiférence général. En bref c'est assez mal fichu. Quand à Pamela Anderson, il serait facile de tirer à boulets rouges sur sa prestation et de prétendre que son seul talent réside dans le sylicone qui lui sert de poitrine. Il faut cependant constater qu'on ne lui donne pas grand-chose à faire, comme aux autres acteurs.

Avatar choisi par le scifinaute