Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

L'araigneé vampire

(Earth vs. the Spider)

 Les critiques

Nombre de critiques : 2

Total des points : 4

Moyenne obtenue : 2.00/10

n°2 - 2/10 Chris

15 février 2021

Tout à fait d'accord avec la critique précédente pleine de justesse, effectivement ce film est bien mal foutu et largement mauvais. Pour l'époque on tente le grand frisson pour les salles obscures, mais malheureusement vu le scénario léger et les effets spéciaux honteux, il vaut mieux passer son chemin.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 2/10 Francis Schall

13 décembre 2011

Soyons honnête : cette série B est une crétinerie et mal foutue ! De celles que la nostalgie et les flous souvenirs d’enfance (souvent uniquement de sa formidable affiche) fait encore passer chez des vieux cinéphiles du genre (j’en fait partie…) pour un film de répertoire… Arrêtons là ! De plus, la similitude des plans avec TARANTULA (voir photos dans la fiche longue) frise régulièrement le plagiat. J’ai vraiment l’impression que tout ceci est bâclé en vitesse histoire d’engranger du dollar. Nous pouvons nous amuser à comptabiliser les erreurs ou les « je m’en foutisme » en tous genre. Côté scénario : il n’est jamais fait mention de l’origine du gigantisme de l’araignée (contrairement aux films cités dans la fiche longue : les dangers présumés du nucléaire) ; la bête varie de taille de séquence en séquence : entreposée dans l’auditorium du lycée, elle n’en occupe qu’une partie, mais surgissant dans la rue, elle devient haute comme une maison de deux étages. Les séquences de jours et de nuit sont confondues (exemple : quand un des citoyens voit l’araignée retourner dans la grotte, il fait nuit et la scène suivante, censée se dérouler immédiatement après, de retour en ville, il fait jour…). On notera aussi l’exceptionnelle conservation des squelettes de la grotte – à priori, une fois chair et muscles disparus…. il n’y a plus de raison à ce que les os tiennent si bien ensemble ! Cerise sur le gâteau, dans la scène finale, quand l’animal va être électrocuté (ah ! cette fée électrique qui vient si souvent dans ces films au secours des humains !) on voit distinctement le câble qui soutient la marionnette. Et puis ce grand savoir du professeur qui ne cesse de qualifier l’araignée… d’insecte ! Un film uniquement pour les fans inconditionnels ou les cafardeux du passé ; ou pour les historiens du genre. Pour les autres : à fuir ! Il est tant de merveilles à découvrir : inutile de perdre du temps dans la toile bricolée et poussiéreuse de cet… arachnide !

Avatar choisi par le scifinaute