Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Mon ami Joe

(Mighty Joe Young)

 L'histoire

Une anthropologue, maman d'une petite fille d'une dizaine d'années, Jill Young, est assassinée par un redoutable braconnier. Avant de mourir, elle fait promettre à Jill de toujours veiller sur Joe, un bébé gorille dont la mère vient d'être victime du même sinistre meurtrier. Les années passent et Jill, devenue une superbe jeune fille, vit toujours aux côtés de Joe, devenu, lui, un véritable géant des forêts. L'arrivée d'un gentil zoologue maladroit, Gregg O'Hara, perturbe l'existence des deux orphelins. C'est bientôt au tour d'une bande de braconniers de se lancer aux trousses du gorille, décidément devenu l'objet de toutes les convoitises...

Jill Young - Mon ami Joe (Mighty Joe Young)
Jill Young

Le petit mot du Doc

Curieusement il aura fallu attendre presque 40 ans pour que soit enfin proposé aux spectateurs le remake du film culte MONSIEUR JOE. Rappelons-le, sortie en 1949, MONSIEUR JOE est l'œuvre des pères de KING KONG (1933) -- Ernest B. Shoedsack à la réalisation, épaulé par le script de sa femme Ruth Rose et de son ami Merian C. Cooper, ces derniers agissant également en tant que producteurs.

Sous l'impulsion de Walt Disney qui produit ici ce remake, le public va donc découvrir ou re-découvrir un autre gorille culte et pourtant injustement méconnu : Joe Young. Moins imposant que King Kong il n'en demeure pas moins immense. Elevé par une jeune fille il n'est pas la bête sanguinaire découverte dans KING KONG. Résolument orientée pour les plus jeunes, l'histoire de Joe, si elle s'avère dramatique, se veut également sentimentale avec pour objectif de magnifier l'amitié qu'il peut y avoir entre un homme et un gorille, des primates qui – à tort - ont longtemps souffert d'une mauvaise réputation.

Joe - Mon ami Joe (Mighty Joe Young)
Joe

Dans ses grandes lignes, MON AMI JOE reste fidèle au matériel original. Les deux films partagent d'ailleurs le même titre original : MIGHTY JOE YOUNG. Le film n'en est pas pour autant une simple copie, le réalisateur Ron Underwood -- qui a par le passé commis l'excellent TREMORS (1990) -- lui apposant une patte très personnelle. Faisant preuve d'imagination il insuffle à l'histoire un côté moderne, touchant, et évite de sombrer dans l'ultra sentimentalisme ou dans le cliché de l'histoire d'amour lorsque les sentiments grandissent entre Jill et le scientifique. On pourrait peut-être lui reprocher d'être un peu trop manichéen mais s'agissant de cibler la jeunesse, on comprendra ! On appréciera le joli clin d'œil fait à KING KONG (1933) lorsque Joe grimpe sur le toit du Grauman's Chinese Theater1 de Los Angeles faisant ainsi écho à la fuite fatale de Kong au sommet de l'Empire State Building à New York.

Mais ce qui fait pour la plus grande part la réussite du film reste sans conteste la créature. Le rendu est de si bonne facture que l'on ne sait pas dire sa composition : maquette ? costume ? CGI ? Les trois à la fois mon commandant ! Pour être exact, il s'agit d'un acteur en costume dans 90% des plans, le reste de ses apparitions étant mécaniques et informatiques, un gorille en images de synthèse étant réservé aux doublures cascades. Surprenant non ? On doit ce tour de passe-passe à un homme de talent : Rick Baker.

En de mauvaises mains - Mon ami Joe (Mighty Joe Young)
En de mauvaises mains

Ce spécialiste du maquillage n'en est pas à son coup d'essai, c'est même le Maître en matière de costume de singes. Depuis l'âge de 10 ans il crée des monstres et accumule les récompenses (il a déjà remporté 5 oscars du meilleur maquillage au moment où sort le film et en remportera 2 autres ensuite). On lui doit de nombreux habits de primates, à commencer par celui de SCHLOCK (1973) de John Landis, celui du Sasquash de BIGFOOT ET LES HENDERSON (1987), ceux des singes de GREYSTOKE, LA LEGENDE DE TARZAN (1984) et des gorilles de GORILLES DANS LA BRUME (1988). C'est cependant le remake de KING KONG (1976) de John Guillermin qui le fera connaitre au tout Hollywood. Concepteur du costume qu'il porte lui-même sur le film, Rick Baker n'a pourtant pas apprécié le travail qu'on lui a demandé sur la production de Dino De Laurentiis, trop à contre courant de sa vision des gorilles qu'il connait bien. Appuyé par le budget conséquent d'une production Walt Disney, MON AMI JOE est l'occasion pour lui de ne pas rester sur ce qu'il considère comme un échec. Il explique : "L'une des raisons pour lesquelles j'ai voulu faire ce film fut de pouvoir compenser mon expérience et les entraves que j'avais subies sur KING KONG. J'espérais qu'avec MON AMI JOE nous pourrions faire un film qui soit au moins proche de l'original. Je voulais également créer un gorille qui soit meilleur que tout ce que j'avais réalisé jusqu'à présent, et cette fois, on m'a donné la liberté de le faire. Joe est certainement le 'costume' que j'avais toujours rêvé de fabriquer." Rick Baker, qui a aussi choisi de travailler sur le film pour sa passion pour l'oeuvre originale qui a bercé son enfance, accepte le poste avec la ferme intention de faire encore mieux que le travail accompli sur GORILLES DANS LA BRUME.

Le secret de Joe réside sans doute dans ses yeux : on a vraiment l'impression d'avoir affaire à un être vivant… les CGI n'ont qu'à bien se tenir ! 10 mois de travail pour 8 personnes auront aussi été nécessaires pour implanter les poils du gorille.

Inquiétude - Mon ami Joe (Mighty Joe Young)
Inquiétude

C'est l'acteur John Alexander qui se glisse dans le costume de Joe taillé sur mesure. Baker l'avait rencontré sur le tournage de GREYSTOKE, LA LEGENDE DE TARZAN (1984). Il insista d'ailleurs auprès de Disney pour que son ami, en qui il avait toute confiance, interprète le gorille. L'acteur haut de 70 cm Verne Troyer entre quant à lui dans le costume de Joe bébé, nettement moins bien réussi admettons-le.

Pour sublimer le tout, rendons hommage à un casting aux petits oignons. Avec Bill Paxton dans le rôle du scientifique Gregg O'Hara, Marines dans ALIENS - LE RETOUR (1986) et encore militaire dans le récent EDGE OF TOMORROW (2014) au côté de Tom Cruise et de Emilie Blunt. Quant à la belle et quasi débutante Charlize Theron, sa carrière allait décoller en flèche pour devenir la star oscarisée de MONSTER (2003). On la retrouvera le 13 mai prochain dans un rôle bien plus violent mais particulièrement attendu, le reboot MAD MAX: FURY ROAD (2015).

--------------------
1Sans doute le cinéma le plus célèbre dans le monde entier. Classé monument historique-culturel de Los Angeles Il est situé au 6928 Hollywood Boulevard à Los Angeles, le long du non moins célèbre Walk of Fame, le trottoir aux étoiles…

19 septembre 2014