Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Menace solaire

(Solar Flare)

 L'histoire

Riley, bien qu’âgé seulement de quinze ans, est un génie mathématique fasciné par l’astronomie et l'univers. Seul dans son coin, il développe un système permettant de prévoir les éruptions solaires et découvre alors que la Terre est menacée par l’une d’elles. Il tente en vain d’avertir les autorités politiques et scientifiques, mais seule le docteur Joanna Clark, une spécialiste en la matière invitée au même moment par son lycée, le prend au sérieux et l'écoute. Ainsi qu’un homme d’affaire aux intentions louches…

Sa mère, pas très intellectuelle, championne de karaté, tente plutôt de diriger son fils vers les pratiques sportives et les sorties cinéma. Convaincue par Joanna, elle finie, par aider son rejeton contre le méchant patron de multinationale. Malgré enlèvement et malversations diverses, Riley et son entourage -auquel s’est joint le professeur de gymnastique imposé par la mère- s’engagent dans une course contre la montre. En effet la tempête gigantesque à la surface du soleil arrive dans sa phase finale et menace de destructions terrifiantes notre planète bleue…

Image scifi-movies

Le petit mot de Francis SCHALL

Je suis toujours aussi convaincu qu’il est passionnant de connaître quelques choses aux sciences quand on s’intéresse à la science-fiction. Prenons le soleil, par exemple. Cette étoile de modèle naine jaune, constituée d’hydrogène et d’hélium, autour de laquelle gravitent la Terre et sept autres planètes, ainsi qu’au moins cinq planètes naines, un multitude d’astéroïdes, de très nombreuses comètes et également une large bande de poussière, est notre indispensable source de vie. Il représente à lui tout seul 99,86 % de la masse du système solaire constitué de tout ce que j’ai cité précédemment ; Jupiter quant à lui représentant plus des deux tiers de tout le reste ; et nous, perdu dans le reliquat… De l’ensemble des phénomènes qui participent de l’existence du soleil et de tous ceux qui sont à découvrir, de son formidable champ magnétiques, de ses éruptions, il y a sujets à mille scénarii passionnants ! De rares films ont abordé de front le thème : SUNSHINE de Danny Boyle (2007), ou, à l’opposé, mêlant science, découvertes technologiques et ésotérisme, LES MAÎTRES DU SOLEIL de Jean-Jacques Aublanc (1984) ; d’autres encore jouent de ses pouvoirs, tels ALERTE SOLAIRE (2005) de Paul Ziller avec Mark Dacascos, Johanne Kelly, Kevin Jubinville, et METAL TORNADO (2011), téléfilm de Gordon Yang.

Image scifi-movies

Quel rapport l’astre de nos jours a avec le film ? Pratiquement aucun : ce n’est plus qu’un arrière plan. SOLAR DESTRUCTION, produit de consommation insipide, raconte en fait pendant la moitié de son heure et vingt minutes les problèmes d’une jeune et belle mère divorcée, videuse dans une boite de danseuses pour mâles assoiffés de tout et de n’importe quoi ; comment elle se fait virer, les problèmes qu’elle a avec son fils de quinze ans qui ne veut pas aller au cinéma et rechigne à faire du sport. Accessoirement le film s’intéresse au jeune génie des mathématiques qui a découvert une solution pour prévoir les éruptions solaires qui risquent de perturber dangereusement notre planète, et a ce qu’il raconte à une brillante scientifique, qui l’écoute attentivement (une fois n’est pas coutume dans ce genre de film) ; or il a raison : nous allons vers la catastrophe… etc. En parallèle, nous avons le fils d’un des plus puissants hommes d’affaire de la planète qui a des problèmes avec son papa. Nous retrouvons ensuite le géni en herbe qui s’est fait un copain d’un grand black lui ayant fait découvrir les joies du lancer de ballon, ce dont la jeune mère est très contente ! Et on en est à 28 mn de téléfilm…

Voilà, une fois de plus un monument d’indigence ! Le problème solaire n’est ici que prétexte à vanter les qualités du jeune américain en général, de ceux qui ont évidemment une mission à remplir ; et bien entendu, le courage de la nation devant l’adversité, malgré ces méchants capitalistes sans scrupules qui tirent à tout va sur les combats écologiques. Evidemment le Gouverneur (c'est-à-dire les autorités) ne veut rien entendre, ni les bureaucrates (les vilains ! mais que font-ils à ces postes ?...). Quand les catastrophes commence la jolie mère appelle grand-mère, mais bien sûr il n’y à plus de liaisons téléphoniques… Etc. Quant au Soleil ? Quelques stock-shots apparaissent de temps à autre au milieu d’une action balbutiante, et c’est tout !

Image scifi-movies

Dans le même genre de daube qu’ARCTIC BLAST, il n’y a que l’épée de Damoclès au-dessus de la tête des Etasuniens qui diffère. Et c’est encore plus mauvais, ce qui paraissait difficile ! Un téléfilm de plus qui ne craint pas le ridicule !

Quel intérêt d’une fiche sur un tel navet ? Eh bien SCIFI-MOVIES ayant l’espoir de bientôt référencer tous les films de SF (ou prétendus tels, comme celui-ci) il faut bien y passer… Et puis cela vous évitera de perdre du temps ! J’espère… Jugez vous-même ici, avec le trailer.

Francis Schall

12 mai 2012