Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Elysium

(Elysium)

 L'histoire

En 2154, il existe deux catégories de personnes : ceux très riches, qui vivent sur la parfaite station spatiale crée par les hommes appelée Elysium, et les autres, ceux qui vivent sur la Terre devenue surpeuplée et ruinée. La population de la Terre tente désespérément d’échapper aux crimes et à la pauvreté qui ne cessent de ne propager. Max (Matt Damon), un homme ordinaire pour qui rejoindre Elysium est plus que vital, est la seule personne ayant une chance de rétablir l’égalité entre ces deux mondes. Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, il hésite à prendre part à cette mission des plus dangereuses - s’élever contre la Secrétaire Delacourt (Jodie Foster) et ses forces armées – mais s’il réussit, il pourra sauver non seulement sa vie mais aussi celle de millions de personnes sur Terre.

Image

Le petit mot du Doc

C'est en 2009 que le public a découvert Neill Blomkamp avec DISTRICT 9, dans lequel des réfugiés extra-terrestres se retrouvent parqués dans des ghettos d'Afrique du Sud. Ce film au budget modeste avait conquis le public par sa différence affichée et le style bien personnel de son réalisateur non moins sud-africain. Dans ELYSIUM, Neill Blomkamp renoue avec un sujet qui semble le hanter : la différence des classes sociales, la misère et la pauvreté de certains contre l'abrutissante richesse d'autres. Ici, deux mondes distincts et physiquement bien séparés : la Terre, dévastée, polluée et souffrant d'une surpopulation effrénée - un nouveau ghetto à l'ampleur planétaire - et "Elysium", une station spatiale possédant tout ce dont l'homme a toujours rêvé, où la maladie n'existe plus, où les jardins sont verts et entretenus, un monde de villégiature…

Par cette satire, Neill Blomkamp, réalisateur mais aussi scénariste et producteur du film, a choisi de montrer une évolution ridicule de l'espèce humaine. Plutôt que de rester et de se battre sur la Terre et pour la Terre, les plus fortunés ont choisi de recréer dans l'espace un nouvel éden synthétique et de fermer les yeux sur la misère. "Elysium est l'inverse d'une histoire d'invasion Alien, cela parle toujours d'êtres humains qui tentent de protéger un certain mode de vie, mais ils le font dans l'espace", confie le réalisateur.

Image

L'idée du film lui est venue d'un concept bien réel imaginé dans les années 70, alors que les gens commençaient à réfléchir au moyen de construire des stations spatiales, point de départ à un exode plus lointain. L'une des meilleures réponses à ce challenge reste sans doute à ce jour le "Tore de Stanford". C'est en 1975 que des études menées conjointement par la NASA et l'Université de Stanford ont abouti à cette station spatiale imaginaire de 1,8 km de diamètre et tournant sur elle-même afin de reproduire un état d'apesanteur identique à celui de la Terre. Le projet était destiné à accueillir près de 10.000 habitants dans un cadre idyllique permettant de se lancer en toute quiétude dans la colonisation spatiale. Blomkamp a repris ce concept et à rempli sa station spatiale de belles bâtisses, de luxueuses piscines et de végétation entretenue, une idée qui l'a beaucoup amusé.

Tandis que DISTRICT 9 explorait les thèmes de justice sociale, de séparation des classes et des relations interraciales, ELYSIUM soulève d'importantes questions sur notre présent et sur le futur que l'on envisage. "Tout le film est une allégorie", explique Blomkamp. "Je réfléchis beaucoup au sujet de la différence de richesse et comment cela influe sur l'immigration, et je pense que plus on avance dans la voie sur laquelle nous sommes, plus le monde va ressembler à celui d'Elysium. En ce sens, je pense que les questions qui sous-tendent le film sont tout à fait exactes."

Image

Bien entendu cette cité dans le ciel ou vivent, tels des dieux, les plus fortunés ne peut qu'attirer et faire rêver les peuples brimés à la surface de la terre. Derrière cette idée pessimiste du futur, propre de la science-fiction, l'action est omniprésente. Au centre du chaos, Max, joué par Matt Damon. Comme chacun, cet infortuné rêve d'Elysium et d'y accéder un jour. Il a de la chance d'avoir un job, même si les cadences sont infernales… bien entendu pour le compte de la riche population spatiale. Son désir va se transformer en nécessité à la suite d'un grave accident de travail qui le condamne à une mort certaine et proche. Il n'a d'autre choix que de tenter le tout pour le tout pour accéder aux soins médicaux d'Elysium qui font défaut sur Terre : une technologie capable de vous guérir d'un cancer en une poignée de secondes ou bien de vous reconstruire physiquement tout aussi rapidement. Une technologie jalousement conservée dans l'espace et que chaque foyer possède comme on posséderait un téléviseur. Dans sa tentative à l'origine toute personnelle, Max va découvrir qu'il tient peut-être là une occasion unique de renverser l'ordre établi et de transformer chaque être humain en citoyen d'Elysium.

Après le succès de DISTRICT 9 – le film a rapporté plus de 200 millions de dollars dans le monde -, Neill Blomkamp a forcément attiré les investisseurs d'Hollywood qui lui ont offert un budget plus confortable pour ce film. Si la photographie s'en ressent, avec des effets spéciaux particulièrement réussis, le cinéaste n'a toutefois pas totalement adhéré au cahier des charges du blockbuster pour garder une part de personnalité. Ainsi, le film réserve quelques surprises scénaristiques inhabituelles dans ce genre de productions que je ne pourrais vous révéler ici afin de ne pas vous gâcher le plaisir.

Image

Matt Damon a vu et a adoré DISTRICT 9. "Neill s'est positionné dans le haut de la liste des réalisateurs avec qui j'avais envie de travailler. Alors, quand j'ai entendu qu'il voulait me rencontrer pour son prochain film, nous avons pris un café ensemble. Il m'a montré une sorte de roman graphique qu'il avait conçu lui-même et qui explique le monde d'Elysium. Il a tout conçu, tout construit lui-même. Il avait juste besoin de nous pour l'aider à porter son idée en images. C'était une opportunité que je ne pouvais laisser passer."

Une autre surprise de casting attend les spectateurs d'Elysium. Jodie Foster est opposée à Matt Damon dans le rôle de la Secrétaire à la Défense Delacourt, déterminée à protéger coûte que coûte la station spatiale… et aux ambitions plus étendues encore. En tant que Secrétaire à la Défense, son travail consiste à repousser les immigrants d'Elysium. "Elle se retrouve menottée au chevet d'une nouvelle administration libérale. Elle a 108 ans. Elle se rappelle lorsque la Terre s'écroulait et comment ils ont créé Elysium comme solution de repli. Elle sait ce qu'il se passerait si elle laissait tout le monde entrer. Tout finirait comme sur la Terre", explique l'actrice. Les amateurs de science-fiction se souviendront surtout de Jodie Foster dans le rôle d'Anne Arroway dans le spirituel et magnifique CONTACT (1997) de Robert Zemeckis. Même si plus discrète sur les écrans, ces derniers temps, elle possède une carrière très riche (elle a commencé à 3 ans) et c'est un réel bonheur de la retrouver ici, bien que son rôle soit plus discret que l'on aurait pu s'y attendre. Elle a joué avec les plus grands et pour les plus grands, avec à son actif des films comme TAXI DRIVER (1976), LES ACCUSES (2008), PANIC ROOM (2002), UN DIMANCHE DE FIANÇAILLES (2004), FIGHTPLAN (2005) et bien entendu, LE SILENCE DES AGNEAUX (1991) qui lui a permis de remporter l'Oscar de la meilleure actrice parmi une foultitude d'autres récompenses.

Image

Autour de Matt Damon et Jodie Foster, ELYSIUM rassemble un casting international d'acteurs peu connus aux Etats-Unis mais qui sont de véritables vedettes dans leur pays. Kruger, l'ignoble méchant de service est joué par Sharlto Copley, réalisateur de courts-métrages et acteur sud-africain que l'on verra dans l'attendu film de science-fiction EUROPA REPORT (2013). L'actrice brésilienne Alice Braga qui joue Frey, l'amie d'enfance de Max, a été vue au côté de Will Smith dans JE SUIS UNE LÉGENDE en 2008. Elle a également donné la réplique à Julianne Moore et Mark Ruffalo dans BLINDNESS (2008), et à Jude Law et Forest Whitaker dans le thriller REPO MEN (2010). Cette même année, elle a été tireur d'Elite et gibier dans le PREDATORS de Nimrod Antal auprès d'Adrien Brody. Plus connu mais toutefois pas starifié, William Fichter interprète Carlyle. L'acteur a joué dans ULTRAVIOLET (2006) et EQUILIBRIUM (2002), deux films réalisés par Kurt Wimmer, dans ARMAGEDDON (1998) de Michael Bay, dans CONTACT auprès de Jodie Foster et dans THE DARK KNIGHT, LE CHEVALIER NOIR (2008) de Christopher Nolan. On peut toujours le voir sur grand écran dans la peau d'un maléfique hors-la-loi dans le western aventurier de Gore Verbinski LONE RANGER, NAISSANCE D'UN HÉROS (2013) où il est excellent.

Le film a été tourné à Mexico pour les scènes terrestres du Los Angeles de 2154 et à Vancouver pour les scènes d'Elysium offrant un mix de prises réelles et d'effets infographiques. Pour les aider dans le concept de la station spatiale, les producteurs ont fait appel au légendaire et designer futuriste Syd Mead qui a par le passé travaillé sur des films cultes dont STAR TREK : LE FILM (1979), BLADE RUNNER (1982), TRON (1982), 2010 L'ANNÉE DU PREMIER CONTACT (1984), ALIENS - LE RETOUR (1986).

Image

Les nombreux droïdes du film (policier, militaires, médecins, fonctionnaires) imaginés et désirés par Blomkamp ont vu le jour sous les coups de crayon des artistes du studio d'effets spéciaux WETA Workshop qui ont aussi imaginé les extra-terrestres et les armements de DISTRICT 9. Ils ont également conçu l'exosquelette biomécanique que porte Max dans le film et qui lui permet de décupler ses forces, même mourant. Ce "costume" aura demandé 8 mois de recherches et de développements et 75 versions en auront été réalisées avant d'aboutir à sa forme définitive. "Elysium est un véritable film d'action dans lequel on doit courir, sauter, grimper et se battre, alors ils devaient s'assurer que je pourrai accomplir tous les mouvements. Les gars de WETA ont fait un travail super. J'avais 100% de mobilité. Tout ressemble à du métal, mais c'était ultraléger, à peine 13 kilos répartis sur tout le corps. J'aurais pu le porter toute la journée sans problème."

24 août 2013