Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Watchmen

(Watchmen)

 L'histoire

Dans cette «autre» Amérique de 1985, les super-héros masqués font partie de la vie quotidienne, et l’Horloge de l’Apocalypse, symbole de la tension entre les Etats-Unis et l’Union Soviétique, indique en permanence minuit moins cinq…

Après l’assassinat d’un ancien collègue, Rorschach, justicier masqué misanthrope et parano, découvre un complot qui menace à la fois la vie et la réputation de tous les super héros passés et présents. En reprenant contact avec son ancienne équipe – un groupe hétéroclite de super héros retraités, dont un seul possède de vrais pouvoirs – Rorschach met à jour un complot inquiétant et de grande envergure, lié à leur passé commun et qui pourrait avoir des conséquences catastrophiques. La mission des Gardiens est de protéger l’humanité… Mais qui veillera sur eux ?

Image

Le petit mot du Doc

Il existe des mondes parallèles. Celui de WATCHMEN se situe en 1985. C'est un monde habité par la peur et la paranoïa. Un monde où les hommes ordinaires qui arboraient jadis un masque pour combattre le crime ne songent plus qu’à dissimuler leur identité. Un monde déboussolé, au bord de la guerre nucléaire, devenu le jouet d’un être maléfique et super-puissant. Un monde où des hommes désespérés se préparent à des mesures extrêmes pour éviter Armageddon… Ce monde est adapté pour la première fois au cinéma par le réalisateur Zack Snyder (co-scénariste et réalisateur de 300), d’après le célèbre roman graphique éponyme.

SPECTRE SOYEUX - Watchmen
SPECTRE SOYEUX

"Watchmen" vit le jour sous la forme de 12 fascicules, édités de 1986 à 1987 par DC Comics, avant d’être réédité en un roman graphique aujourd’hui légendaire. La couverture ornée d’un visage souriant maculé de sang… un cadran d’horloge égrenant un fatidique compte à rebours qui prendrait fin à minuit… une structure en 12 chapitres… autant d’éléments emblématiques d’une oeuvre riche et complexe qui a élevé le roman graphique à la dignité d’un art. "Watchmen" est en effet la seule production du genre à avoir reçu le prestigieux Hugo Award et à avoir figuré en 2005 sur la liste du magazine Time des «100 meilleurs romans de langue anglaise parus depuis 1923». Il a obtenu en outre plusieurs Kirby et Eisner Awards. À sa sortie, "Watchmen" rencontra un immense écho auprès d’une génération pour qui la guerre nucléaire constituait une menace tangible. On l’a célébré pour avoir exprimé les anxiétés et le malaise d’une époque, la peur et le sentiment d’impuissance des citoyens ordinaires face à un pouvoir devenu incontrôlable.

L’intrigue de "Watchmen" subvertit et déconstruit le concept de super héros en s’appuyant sur une poignée de personnages plus humains que surhumains – des gens réels, confrontés à des problèmes éthiques et personnels, et aux prises avec leurs névroses et leurs échecs. À l’exception du Dr Manhattan, aucun ne détient de superpouvoirs. L’équipe originelle des Minutemen comprenait la Silhouette, le Spectre Soyeux, le Comédien, Hooded Justice, Captain Metropolis, le Hibou, Mothman et Dollar Bill. La génération suivante – celle du roman graphique – comprend : le second Spectre Soyeux, le second Hibou, Rorschach, le Dr Manhattan, Ozymandias et le Comédien, seul survivant de la première équipe. Chacun de ces super héros hors normes symbolise un type distinct de pouvoir, d’obsession et de psychopathologie. La densité et la complexité du récit, les dialogues, le symbolisme, la simultanéité des intrigues, les retours en arrière et les procédés métafictionnels ont fait de "Watchmen" une œuvre à part… longtemps considérée comme infilmable (les réalisateurs Paul Greengrass, Darren Aronofsky et Terry Gilliam s'y sont cassé les dents).

Persuadés du contraire, les producteurs Lawrence Gordon et Lloyd Levin se sont battus pendant plus d’une décennie pour ce projet et ont continué à le développer en attendant le moment idoine et le réalisateur le plus apte à faire honneur au livre. Le projet finit par prendre forme lorsque le réalisateur Zack Snyder exprima, durant le tournage de son blockbuster 300, son désir de porter "Watchmen" à l’écran. Ayant un profond respect pour le matériau original, Snyder se fixa un objectif clair : transposer «en l’état», sans l’actualiser, sans l’altérer de façon significative, afin de réaliser un film aussi proche que possible de l’original.

Image

WATCHMEN - LES GARDIENS se déroule dans un monde au bord de la guerre nucléaire, où des super héros – les Masques – ont été mis hors la loi par une société qui les craint et les méprise après les avoir révérés. L’histoire démarre avec le meurtre d’Edward Blake, alias le Comédien, jeté du 30ème étage par son mystérieux assassin. Le Comédien est une machine à tuer, un exécuteur des basses oeuvres au service du gouvernement américain, en temps de guerre comme en temps de paix. Rorschach est persuadé que quelqu'un a décidé de liquider les Masques un à un. Il décide donc d’alerter ses anciens amis, réunis jadis par le destin et une commune soif de justice. Qui sont-ils ?

LE COMÉDIEN (alias Edward Blake) : Implacable Gardien, connu sous le sobriquet de "Comédien", il a agi durant des dizaines d’années pour le compte du gouvernement américain, notamment au Vietnam. L’homme, qui affichait originellement un côté farceur, s’est donné au fil du temps une allure plus martiale, en conformité avec ses positions radicales. Adepte de la violence, ce "Comédien" est un égotiste cynique qui a adopté les vertueux principes de l’autodéfense pour satisfaire ses pulsions sadiques.

DR. MANHATTAN (alias Jon Osterman) : À la fin des années cinquante, cet homme ordinaire est victime d’une tragique expérience scientifique. Son corps explose en une myriade de particules, mais sa conscience est miraculeusement épargnée. Osterman parvient à se recomposer en un être d’une puissance physique surhumaine, apte à prédire l’avenir et à décomposer la matière jusqu'au niveau subatomique et devient Dr. Manhattan. Ses facultés ne bénéficient pas seulement à ses amis Les Gardiens, elles ont aussi une incidence planétaire dans le domaine scientifique et géopolitique. Mais son détachement croissant à l’égard du genre humain le laisse fréquemment indifférent au monde et aux gens qui l’entourent.

Image

LE HIBOU (alias Dan Dreiberg) : L’inventeur Dan Dreiberg s’est inspiré du Hibou, membre de l’héroïque équipe des Minutemen, pour devenir ce personnage féru de gadgets. À cette époque, Le Hibou et Rorschach opéraient en tandem, utilisant un engin volant profilé comme… un hibou pour se rendre plus vite sur les scènes de crimes. Comparé à ses amis, le Hibou était un modéré, mais lorsque les congrégations de Justiciers masqués furent interdites, il opta pour une discrète et paisible retraite. Pas étonnant qu’il ait perdu la forme et sombré dans l’angoisse.

RORSCHACH (alias Joseph Walter Kovacs) : Une enfance douloureuse, un sens aigu du bien et du mal… il n’en fallut pas plus à Walter Kovacs pour devenir Rorschach, ce Justicier masqué, reconnaissable à son long manteau, son grand chapeau et son masque noir et blanc aux stries mouvantes. Supérieurement doué pour la lutte, Rorschach sait faire de l’accessoire le plus ordinaire une arme. Il travaille en équipe avec le Hibou jusqu’à l’interdiction des Justiciers. Son acolyte se retire, mais Rorschach, lui, continue d’agir dans l’illégalité et sombre dans la paranoïa. Son journal intime est un minutieux registre de ses activités quotidiennes et de ses divagations misanthropes.

LE SPECTRE SOYEUX (alias Laurel Jane Jupiter) : Elle doit sa vocation à sa mère, Sally (Juspeczyk) Jupiter, qui fut la première à endosser le surnom de Spectre Soyeux. Cadette des Gardiens, Laurel est encore hantée par le passé tumultueux de cette mère, et peine à se rendre utile à l’équipe. Elle cesse d’ailleurs toute activité après l’interdiction des Justiciers. Compagne du Dr. Manhattan, elle choisit de se retirer avec lui dans une institution gouvernementale privée - une existence cloîtrée qui fait d’elle le témoin et la cible des excentricités toujours plus inquiétantes du sinistre Docteur.

OZYMANDIAS (alias Adrian Veidt) : «L’Homme le plus Intelligent du Monde», après avoir adopté l’un des noms du Pharaon Ramsès II, acquis une forme athlétique parfaite et a rendu la justice à sa façon durant quelques années avant de prendre sa retraite, de dévoiler son identité secrète et de se bâtir un empire financier basé sur sa légende. Décidé à répandre le bien sur Terre, Veidt est l’un des rares Justiciers exempt de séquelles psychiques.