Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Ultimate Game

(Gamer)

 L'histoire

Dans un futur proche, les nouvelles technologies ont fait évoluer le jeu vidéo. Le principe créé pour le jeu « Les Sims » est appliqué à des êtres humains qui sont manipulés par des joueurs en ligne. Le milliardaire Ken Castle a créé le divertissement ultime: « Slayers », un jeu vidéo dans lequel des condamnés à mort, guidés à distance par des joueurs en ligne, s’entretuent lors de combats diffusés sur les écrans du monde entier. S’ils survivent à 30 épreuves, ils retrouveront leur liberté. Kable, téléguidé par Simon, un ado fan de réalités virtuelles est aujourd’hui la star du jeu. Mais Kable ne s’appartient pas : arraché à sa famille, emprisonné et forcé à combattre contre sa volonté, ce gladiateur des temps modernes doit survivre assez longtemps pour s’échapper du jeu et regagner sa liberté…

Image scifi-movies

Le petit mot du Doc

Que se passerait-il si vous n’étiez plus maître de vos actes ? Que pourrait-on vous obliger à faire malgré vous ? Coucher avec un parfait étranger ? Tuer ceux que vous aimez ? Ce sont les questions que Mark Neveldine et Brian Taylor, scénaristes, réalisateurs et producteurs du film posent dans ULTIMATE GAME, thriller de science-fiction où la réalité virtuelle s’avère terrifiante… Comme dans la plupart des films de science-fiction dignes de ce nom, l’avenir, vu par ULTIMATE GAME, s’inspire en grande partie de la réalité actuelle.

Après le succès de leur précédent opus, HYPER TENSION (2007), qu'ils qualifient eux-mêmes de pur divertissement (un tueur à gage devait stimuler son adrénaline pour empêcher un poison de le tuer!), Neveldine et Taylor ont souhaité aborder un sujet plus fort et mettre en scène des personnages plus complexes. Ils ont alors créé trois univers distincts : "Il y a d’abord le jeu de réalité virtuelle ‘Slayers’ qui est un immense champ de bataille où s’affrontent plusieurs joueurs ; ensuite, ‘Society’ est un réseau communautaire fétichiste et déjanté ; enfin, il y a le monde réel", explique Neveldine. Un groupe rebelle – les ‘Humanz’ – comprend que les fans de ‘Slayers’ apprécient plus encore Kable que le jeu lui-même : s’il accepte de devenir leur complice, ils ont une chance de détruire ce système qui menace l’espèce humaine.

Image scifi-movies

La passion de Neveldine et Taylor pour les technologies de pointe – largement représentées dans l’intrigue – se retrouve dans la mise en scène. Ils se permettent ainsi d’avoir souvent recours à des techniques de prises de vue inhabituelles. Pour bien marquer visuellement chaque univers du film, les réalisateurs ont ici utilisé une nouvelle caméra : la RED qui stocke ses données sur des cartes à mémoire flash. Bien que personne n’ait encore vérifié si ce dispositif pouvait supporter les conditions extrêmes d’un tournage de film d’action, Neveldine et Taylor étaient prêts à prendre le risque. "Pour chaque nouveau projet, nous changeons de format," remarque Taylor. "Nous essayons systématiquement de dénicher la toute dernière technologie. Le tournage nous a quasiment servi de test grandeur nature pour ce dispositif."

Image scifi-movies

Gerard Butler incarne Kable, gladiateur cette fois-ci des temps modernes qui se bat pour reconquérir son identité et sa liberté. L'acteur s’est imposé grâce à son interprétation du roi Léonidas dans 300 de Zack Snyder. C’est en le voyant dans ce film, où il a une forte présence physique et émotionnelle, que Neveldine et Taylor ont estimé qu’il s’imposait naturellement dans le rôle de Kable. "Quand j’accepte un rôle, je le fais parce que j’espère que le film touchera le public par l’audace de la mise en scène, par l’émotion qu’il suscite ou par l’originalité de l’intrigue", explique le comédien.

Pour le rôle d’Angie Tillman, la femme de Kable qui s’est laissée prendre au piège du jeu fétichiste ‘Society’, l’actrice et mannequin Amber Valletta que l'on a pu voir dans APPARENCES (2000) de Robert Zemeckis avec Harrison Ford et Michelle Pfeiffer, a dû relever un défi considérable. Neveldine l'admet volontiers : "Amber a pas mal souffert, d’autant qu’elle est censée subir des agressions sexuelles lorsqu’elle n’a plus le contrôle de son libre arbitre."

Le joueur qui contrôle Kable est Simon, adolescent solitaire et fortuné, campé par Logan Lerman. Pendant la plus grande partie du film, Simon contrôle la violence du jeu depuis sa confortable salle de pilotage ultrasophistiquée. Il y a pourtant une scène où il se retrouve sur le champ de bataille avec Kable, ce qui a intimidé le jeune acteur.

Image scifi-movies

Mais le vrai maître du jeu est Ken Castle, interprété par Michael C. Hall qui s’est fait connaître grâce aux séries SIX FEET UNDER (2001-2005) et DEXTER (2006-2009). Castle a créé la technologie utilisée dans ‘Slayers’ et ‘Society’. Reclus dans sa maison, il délaisse le monde extérieur, préférant rester dans l’univers virtuel qu’il a mis en place et dont il est le seul maître. Cet égocentrique essaie de tout contrôler. Ce rôle tranche avec les personnages introvertis que le comédien a campés à la télévision.