Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Tron

(TRON)

 L'histoire

 Histoire complète

Dillinger, le puissant président d’Encom, une société de développement de programmes informatiques, a mis au point une application nommée MCP (Maître Contrôle Principal). Grâce à ce logiciel, il a main-mise sur le système informatique d’Encom qui abrite les créations des développeurs du trust.

Dillinger, le Président d'Encom - Tron (TRON)
Dillinger, le Président d'Encom

Lorsque Alan Bradley voit l’accès refusé à son tout dernier logiciel Tron, une application informatique destinée à sécuriser les programmes en contournant le MCP, il fait appel à l’aide de Flynn et Lora. Flynn était autrefois développeur pour Encom. Mais son jeu vedette « Space Paranoïds » lui a été dérobé par Dillinger qui en récolte maintenant les juteux bénéfices. Flynn veut pénétrer le système car quelque part il y a la preuve que Dillinger s’est approprié ses programmes.

Pour ce faire, il doit accéder à l'ordinateur central et réinitialiser Tron en utilisant une machine d’Encom. Avec le concours de Lora, une scientifique qui effectue des recherches sur la désintégration et réorganisation des molécules pour le compte de la société informatique, Flynn et Alan pénètrent dans les locaux de l’entreprise.

Alan et Lora viennent chercher l'aide de Flynn - Tron (TRON)
Alan et Lora viennent chercher l'aide de Flynn

Sur le point de pénétrer le MCP, Flynn est désintégré par le puissant laser de recherche de Lora. Il est instantanément transporté dans les micro-circuits de l’ordinateur central d’Encom, un univers électronique dominé par le MCP où les programmes se matérialisent sous l'apparence de leurs concepteurs humains.

Flynn, devenu Clu, est condamné à périr par le jeu. Il doit affronter les jeux mortels de Sark, l’administrateur du MCP à l’effigie de Dillinger. Flynn parvient à s'échapper en compagnie de deux autres programmes; Ram et Tron, double de Alan, sur des motos électroniques. Pris en chasse par un programme de tank, ils doivent se séparer. Mortellement blessé, Ram ne succombera qu’après avoir compris que Flynn est un concepteur; à ses yeux, un dieu.

Ram, Tron et Clu - Tron (TRON)
Ram, Tron et Clu

Tron se dirige vers la tour de communication afin de tenter d’entrer en contact avec son concepteur. Il rencontre son amie Yori, le double de Lora. Ensemble, il affrontent le cerbère, le gardien de la tour de communication. Celui-ci, programme à l’effigie du professeur Walter Gibbs, l’associé de Lora qui a un compte à rendre à Dillinger, les laisse passer. Tron entre alors en communication avec Alan qui enregistre sur son disque les informations qui doivent être installées au cœur même du MCP afin de le détruire. Poursuivis par Sark et ses hommes, ils embarquent sur un programme de voilier solaire avec Flynn venu les rejoindre…

Sark à l'effigie de Dillinger dirige le MCP - Tron (TRON)
Sark à l'effigie de Dillinger dirige le MCP
 Attention Spoiler ! la fin du film vous est racontée ci-dessous…

Ensemble ils arrivent au MCP où Tron doit se mesurer à Sark. Tandis que Tron s’acharne à placer le disque au cœur du MCP, Flynn plonge dans son faisceau d’énergie. Il détourne ainsi l’attention du MCP et permet à Tron d’insérer son disque codé. Tandis que Flynn se re-matérialise dans notre monde, les accès à tous les programmes détenus par le MCP sont libérés. La destruction du MCP annonce la fin de Dillinger. Flynn retrouve les droits de ses jeux et prend la présidence d’Encom.

Le petit mot du Doc

Sorti en 1982, TRON, film révolutionnaire des studios Walt Disney, a été écrit et réalisé par le cinéaste visionnaire Steven Lisberger, devenu producteur sur TRON : L'HERITAGE. TRON fut un pionnier sans équivalent dans l'utilisation des images de synthèse, des décors virtuels et des effets de rétro-éclairage. L'alliance unique d'action en prises de vues réelles tournée en 70 mm, d'images de synthèse et d'animation à la main était une première historique pour un grand film de studio. Fort d'une excellente histoire et d'une mise en scène avant-gardiste, TRON est devenu un film culte toujours aussi populaire plus de 25 ans après. Il est considéré comme une des étapes fondatrices du cinéma d'effets spéciaux.

L'action de TRON se déroule entre deux mondes, de part et d'autre d'un écran d'ordinateur... Les scènes du monde réel ont été tournées à Los Angeles et dans le laboratoire futuriste Lawrence Livermore, près d'Oakland, en Californie. C'est la première fois que le gouvernement américain autorisait une équipe à tourner dans ce lieu d'ordinaire utilisé pour des recherches sur la fusion par laser. Les séquences électroniques ont quant à elle été tournées sur les plateaux des studios Disney, sans aucun décor... et en noir et blanc !

Image

Tourné en 70 mm pour les prises de vues avec acteurs, TRON a été réalisé en grande partie grâce à la vidéo et à l'ordinateur. Les personnages étaient joués par des comédiens de chair et d'os, habillés de costumes blancs décorés de traits noirs. Les acteurs jouaient dans le vide, devant un gigantesque écran cyclorama noir. Plus de 700 scènes ont été nécessaires à la réalisation du film. Pour certaines, ils avaient quelques accessoires ou un fond de décor dessiné noir et blanc ; d'autres fois, ils bénéficiaient de cubes pour s'asseoir. Mais le plus souvent, ils devaient imaginer l'environnement dans lequel ils évoluaient, ou bien encore les véhicules qu'ils étaient censés conduire.

Après 3 mois de prises de vues avec les comédiens, Steven Lisberger est passé au travail sur ordinateur. Les artistes sur clavier graphique travaillaient, pour chaque image, à partir d'un agrandissement sur cellulo de la scène filmée. Ils pouvaient dès lors composer les décors, accessoires et couleurs du film. Pour la création des motocycles lumineux, ils sont partis de dessins pris sous 3 angles différents: dessus, dessous et latéral. Les 3 dessins étaient ensuite programmés dans l'ordinateur qui en analysait les dimensions. Un écran de contrôle replaçait le véhicule dans l'espace, ce qui permettait d'avoir aussitôt une idée de la scène.

Pour réaliser cette prouesse technique, Steven Lisberger et le producteur Donald Kushner se sont entourés d'artistes de renom, dont la diversité de styles allait faire de TRON une expérience visuelle sans précédent. Le peintre futuriste Syd Mead, créateur des immenses voitures américaines des années 50, a été chargé de la conception des motocycles lumineux utilisés par les aventuriers de l'ordinateur dans des courses-poursuites comme jamais vues auparavant. Il a également dessiné le tyrannique Maître Contrôle Principal, centre névralgique de l'ordinateur, et le destroyer de Sark. Peter Lloyd, artiste spécialisé dans le « high tech », a supervisé le choix des couleurs ainsi que le style des décors du film. Associé à Syd Mead, il a également signé le logo titre TRON.

Image

C'est le français Moebius (alias Jean Giraud) qui a eu la charge de concevoir les personnages du monde électronique et leurs costumes, mais aussi de superviser le story-board du film. C'est lui qui a eu l'idée des combats de disques visualisés par Peter Lloyd et qui a créé l'étonnant voilier solidaire d'après une idée de Syd Mead. Les studios Disney ont tenu à l'engager après avoir vu ses superbes couvertures de science-fiction réalisées entre 1965 et 1972, bien loin de l'univers western et poussiéreux du lieutenant Blueberry qui a fait la gloire de son auteur.

29 mai 2011