Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Terminator : les chroniques de Sarah Connor

(Terminator: The Sarah Connor Chronicles)

 L'histoire

Sarah Connor est la mère de tous les destins. Son fils, John, est le futur leader de l'humanité. Elle doit le former pour combattre dans cette impitoyable prochaine guerre contre des machines déterminées à annihiler la race humaine. Leur protecteur : Cameron. Sous sa beauté se cache un redoutable Terminator tout droit venu du futur. Mais le temps passe. Ensemble vont-ils pouvoir stopper le jugement dernier ?

Cameron - Terminator : les chroniques de Sarah Connor (Terminator: The Sarah Connor Chronicles)
Cameron

Le petit mot du Doc

Sans renier les similarités narratives qui existent entre les Terminator et certains épisodes de la série culte AU DELA DU REEL (1963-1965) - en particulier avec l'épisode "Le soldat" dans lequel un soldat est accidentellement transporté du futur vers le présent en pleine bataille et avec l'épisode "La main de verre" dans lequel des soldats extraterrestres du futur tentent d'enrayer la guerre avec la Terre - l'oeuvre initiée par James Cameron s'est accaparée à elle seule la thématique cybernétique chère à la science-fiction, ensuite mainte fois déclinée sans jamais être égalée. Des millions de fans ne s'y sont pas trompés et la mise en chantier en février 2007 d'une nouvelle série exploitant les codes de la franchise les ont ravis.

C'est en 2007 que la Halcyon Company en acquière les droits. En plus de se lancer dans un nouveau long-métrage que l'on découvrira sur les écrans français le 3 juin 2009 en ouverture d'une nouvelle trilogie de films, le studio récupère les droits d'une série dérivée créée par Josh Friedman (co-scénariste de LA GUERRE DES MONDES - 2005), James Middleton et par John Wirth qui a travaillé sur la série LES AVENTURES DE BRISCO COUNTY (1993).

Sarah Connor - Terminator : les chroniques de Sarah Connor (Terminator: The Sarah Connor Chronicles)
Sarah Connor
Cameron Phillips - Terminator : les chroniques de Sarah Connor (Terminator: The Sarah Connor Chronicles)
Cameron Phillips

La série est basée sur les deux premiers films de la trilogie : TERMINATOR (1984), film original à petit budget dans lequel Arnold Schwarzenegger, bien avant de devenir sénateur de Californie alors acteur dont la carrière prenait une pente ascendante, incarnait le célèbre Terminator qui fit sa renommée ; TERMINATOR 2 (1991) dans lequel on découvre John Connor, le fils de Sarah Connor et de Kyle Reese, envoyé dans le passé par John lui-même afin de protéger sa mère en proie au T-1000. John est la clé de la guerre que se livreront dans le futur les humains et les machines décidées à rayer toute humanité de la surface de la planète.

Pour être plus précis, l'action débute à la fin de TERMINATOR 2. Mais la série ne s'inscrit pas dans une échelle du temps rigide en relation avec les films à venir, ni même avec le troisième volet de la trilogie duquel elle fait l'impasse totale. Pour les producteurs, l'intégrer aux évènements de la suite cinématographique relevait de l'impossible. Ils ont alors exploité la complexité des paradoxes temporels pour dérouler leur histoire dans un univers alternatif. Pour protéger John, maintenant âgé de 15 ans, Sarah Connor déménage régulièrement sans jamais laisser d'adresse, ni même sans laisser à son fils l'opportunité de saisir une vie sociale normale. Arrivé dans une nouvelle ville, John fait la connaissance d'une fille mystérieuse, Cameron Phillips, qui s'avère être une "terminatrice" venue les protéger à la manière du T-800 de TERMINATOR 2. Et ils vont en avoir besoin? Bien qu'ils doivent fuir (en particulier devant Cromartie), la série ne s'oriente pas vers une chasse à l'homme sans fin. Sarah a bien compris qu'elle devait tout mettre en ?uvre pour enrayer la création de "Skynet".

John Connor, l'espoir de l'humanité - Terminator : les chroniques de Sarah Connor (Terminator: The Sarah Connor Chronicles)
John Connor, l'espoir de l'humanité

Cameron est différente de la terminatrice du troisième volet jouée par Kristanna Loken (que l'on a retrouvé pour le rôle principal de PAINKILLER JANE - 2007). L'idée que le Terminator soit une femme devait être une surprise, mais le secret a été par erreur divulgué par Lena Headey (qui joue Sarah Connor) elle-même lors de la promotion du film 300 (2006). L'annonce malencontreuse a sans doute contribuée à l'énorme succès de l'épisode pilote illégalement dévoilé sur la toile, événement qui à son tour encouragea la 20th Century Fox à donner son feu vert pour la mise en chantier de la série. Le prénom donné à notre nouvelle Terminatrice (modèle T-888) est en réalité un hommage ouvert à James Cameron, le réalisateur des deux premiers volets de la trilogie cinématographique. Dans les hommages patronymes encore, le nom d'Ellison, donné à l'agent du FBI James Ellison qui poursuit sans relâche Sarah Connor, a été inspiré par le nom du scénariste du premier film : Harlan Ellison.

Les 400 plans a effets spéciaux du pilote rappellent qu'il s'agit d'une série coûteuse. La première saison est composée de neuf segments. A l'origine il en était prévus 13, mais la grève des scénaristes d'Hollywood fin 2007 a obligé ces derniers à corriger l'arc narratif pour conclure sur un neuvième épisode. Elle a été diffusée pour la première fois aux Etats-Unis le 13 janvier 2008 sur Fox Network. En France c'est TMC qui diffuse la série pour la première fois le 12 février 2009.