Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Le ruban de Moebius

(Thru the Moebius Strip)

 L'histoire

Le physicien Simon Weir est piégé sur une lointaine planète après avoir traversé un portail quantique qu'il a lui-même créé. Huit ans plus tard, son fils, Jac Weir, un garçon âgé de 14 ans qui a grandi en refusant d'accepter la perte de son père découvre le portail et l'utilise pour se projeter sur la planète Raphicca, 27.2 million d'années lumière plus loin. Jac découvre que son père est prisonnier d'un peuple d'extraterrestres géant qui croit en la magie et qui répond aux codes de la chevalerie médiévale. Au beau milieu d'une bataille entre le Bien et le Mal, Jac délivre son père, sa nouvelle famille extraterrestre, la planète Raphicca, et l'univers entier....

Image

Le petit mot du Doc

Savez-vous ce qu'est un Ruban de Moebius ? C'est une surface qui a la particularité de n'avoir qu'un seul côté et qu'une seule face. Comment est-ce possible ? Vous pouvez vous même en fabriquer un en recollant les deux extrémités d'une bande de papier rectangulaire à laquelle on fait subir au préalable une torsion d'un demi-tour. Cette surface a été décrite en 1858 par le mathématicien August Ferdinand Möbius (1790-1868).

Le Ruban de Moebius est un film d’animation spectaculaire inspiré de l’univers et d’une histoire de Jean Giraud, dit « Moebius », référence mondiale dans le monde du cinéma et de la BD fantastique. Jean Giraud "Moebius" fait ici allusion au Ruban de Moebius (ainsi écrit par déformation linguistique) duquel il a pris le pseudonyme et créé une aventure fantastique basée sur la théorie scientifique de ce ruban, cette figure mathématique symbolisant une distorsion de l’espace qui permet de voyager à travers le temps en traversant une autre dimension. Courber l'espace temps pour voyager n'est pas nouveau dans la science-fiction, mais l'expliquer par l'intermédiaire de cette bizarrerie mathématique l'est.

Image

Le film a demandé 4 années de développement, mis à mal 200 dessinateurs, requis à Moebius quelques 400 esquisses et illustrations, le tout pour un budget de 20 millions de dollars. C'est un beau film. Les couleurs sont superbes, et la musique entraînante comme il se doit dans un grand film d'aventures. Mélangeant science-fiction futuriste et peuplades médiévales, on se croirait parfois dans une aventure du jeu vidéo "Warcraft", voire dans sa suite spatiale "StarCraft", opposant de telles peuplades aux humains.

Mais c'est justement là le problème ; on est choqué par le manque d'originalité de ce film et surpris de découvrir quelques scènes déjà vues, voire des objets réutilisés : le plus flagrant étant sans doute la porte temporelle qui permet à Simon de se téléporter 27 millions d'années lumières plus loin, incroyable de ressemblance avec la porte des étoiles de STARGATE. Et si le film rappelle aussi la série du SEIGNEUR DES ANNEAUX, la série de films qui revient le plus à la lecture du RUBAN DE MOEBIUS est sans doute celle de George Lucas.

Ainsi la fuite du vaisseau de Jac et de sa mère dans un amas de déchets spatiaux et poursuivis par trois chasseurs de police fait sans conteste penser à la poursuite du Faucon Millénaire dans le champ d'astéroïdes de L'EMPIRE CONTRE-ATTAQUE (1980) ou encore aux esquives incessantes de ce même vaisseau dans les méandres de l'étoile noire dans LE RETOUR DU JEDI (1983). Une poursuite qui continue sur une planète aride parsemée d'arches calcaires naturelles qui fait penser à la course de pod de LA MENACE FANTOME (1999). Mais aussi, la ville, géante et profonde, où circulent des vaisseaux sur plusieurs niveaux n'a-t-elle pas déjà été vue dans les deux premiers épisodes de la saga, tout comme dans LE CINQUIEME ELEMENT (1997) de Luc Besson ou encore dans le BLADE RUNNER (1982) de Ridley Scott ? Les énormes bêtes à l'allure préhistorique, sortes de rhinocéros d'un autre monde ne font-elle pas penser aux monstres de l'arène de L'ATTAQUE DES CLONES (2002) ? Et la parade dans la ville de Raphicca ? ne voit-on pas celle des Gungan dans les rues de Naboo dans STAR WARS : EPISODE 1 ? Et que dire de ce droïde qui parle comme C3PO et qui s'interface aux ordinateurs à la manière de R2-D2 ?

Image

Alors peut-on ici parler de plagiat ? Ou s'agit-il de multiples clins d'œil à des œuvres devenues cultes ? Ou alors n'est-ce qu'une réutilisation de concepts premiers qui font un juste et mérité retour entre les mains de Jean Giraud qui reprend à son compte des idées qu'il a eues le premier ? Et bien oui, les dessins de Meobius mettant en scène une ville futuriste et au trafic chargé (inspirés des Philip K Dick et autre METROPOLIS - 1927) ont inspiré l'univers de BLADE RUNNER, qui lui-même a inspiré celui de Coruscant dans les épisodes 1 et 2 de la saga STAR WARS. La boucle est bouclée (si je puis dire)… Moebius reprend Coruscant à son compte et la transpose en Raphicca.

Copie sur Seigneur des anneaux ? Là non plus ! Le dessinateur avait déjà crayonné ce genre de personnages et ce genre de bataille épique ; bataille d'ailleurs reprise dans LA MENACE FANTOME.

Pour s'en convaincre, il faut peut-être replonger dans l'aventure du dessinateur. Jean Giraud a influencé le cinéma de science-fiction depuis les années 70. Il déboule dans la revue française "Métal Hurlant" qui sera reprise aux Etats-Unis sous le titre "Heavy Metal". En 1975 il participe avec Jodorowsky au projet d'adaptation du "Dune" de Frank Herbert… sans succès alors que les concepts artistiques et le scénario sont prêts. Des réalisateurs comme George Lucas, dévoreurs de bandes dessinées, sont à cette époque tombés sur les illustrations du dessinateur français et en ont sans doute puisé leur inspiration.

Image

Et puis, rappelons-le, Jean Giraud fut le concepteur artistique pour ALIEN (1979) de Ridley Scott, scénariste et dessinateur pour LES MAITRES DU TEMPS (1982) de René Laloux, artiste conceptuel sur TRON (1982), sur LES MAITRES DE L'UNIVERS (1987), sur WILLOW (1988) de Ron Howard et produit par George Lucas (tiens tiens !), sur LITTLE NEMO (1989), sur ABYSS (1989) de James Cameron et sur LE CINQUIEME ELEMENT de Luc Besson en 1997. Mieux encore, son nom figure sur la page des remerciements pour le jeu vidéo "StarCraft" sorti en 1998, sorte de "World of Warcraft" de l'espace. Alors qui s'est inspiré de qui ? Ah oui, à noter aussi que dans son casting US, c'est Mark Hamill qui fait la voix de Simon, le père du jeune héros. Alors ? Plagiat ou clin d'œil ? Régalez-vous !