Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

La route

(The Road)

 L'histoire

Il y a maintenant plus de dix ans que le monde a explosé. Personne ne sait ce qui s’est passé. Ceux qui ont survécu se souviennent d’un gigantesque éclair aveuglant, et puis plus rien. Plus d’énergie, plus de végétation, plus de nourriture... Les derniers survivants rôdent dans un monde dévasté et couvert de cendre qui n’est plus que l’ombre de ce qu’il fut.

C’est dans ce décor d’apocalypse qu’un père et son fils errent en poussant devant eux un caddie rempli d’objets hétéroclites – le peu qu’ils ont pu sauver et qu’ils doivent protéger. Ils sont sur leurs gardes, le danger guette. L’humanité est retournée à la barbarie. Alors qu’ils suivent une ancienne autoroute menant vers l’ouest et l’océan, le père se souvient de sa femme et le jeune garçon découvre les restes de ce qui fut la civilisation. Durant leur périple, ils vont faire des rencontres, dangereuses et fascinantes. Même si le père n’a plus ni but ni espoir, il s’efforce de rester debout pour celui qui est désormais son seul univers.

Un père et son fils dans un monde post-apocalyptique - La route (The Road)
Un père et son fils dans un monde post-apocalyptique

Le petit mot du Doc

Adaptée du best-seller éponyme de Cormac McCarthy qui a remporté le prestigieux Prix Pulitzer en 2007, LA ROUTE est un conte post-apocalyptique qui nous entraîne sur les traces d’un père et de son fils. A travers une bouleversante odyssée, le film nous parle de ce qui fait de nous des êtres humains et de l’éternel instinct de survie qui nous habite, quelles que soient les circonstances. C’est un film d’aventure, un film d’horreur, un road movie sauce fin du monde et au final, une histoire d’amour entre un père et son fils et entre un homme et sa femme, un hymne à la vie, à l’endurance humaine, un portrait sans fard de l’homme dans ce qu’il a de pire et de meilleur.

L'Homme et son fils - La route (The Road)
L'Homme et son fils

Avec un soin évident à s'écarter des clichés post-apocalyptiques maintes fois copiés des "Mad Max", l'histoire de ce survival un peu particulier se déroule dans un monde désolé privé de soleil où le cannibalisme est devenu un moyen de survivre dans un environnement extrêmement hostile. Point de zombie ici : la menace cannibale vient des rares survivants d'un cataclysme dont on sait peu de choses (l'auteur étant resté très discret sur les causes qui ont fait s’éteindre les lumières de la civilisation, les cinéastes ont choisi de faire se dérouler l’histoire dans un monde ravagé par une catastrophe écologique).

Bien que certains studios aient d’abord refusé le projet parce que difficile à servir au grand public, producteurs, réalisateur et acteurs étaient motivés par la certitude que le roman de Cormac McCarthy pouvait faire un film inoubliable. Le producteur Nick Wechsler explique : "Ce livre était si sombre et si austère que tous les studios et les autres producteurs ont perdu du temps à se demander s’il pouvait être adapté sous forme de film. Nous les avons pris de vitesse, et avec l’aide de mes partenaires nous avons acheté les droits de l’histoire."

L’histoire de LA ROUTE est simple. Bien qu’on y croise quelques personnages secondaires, elle se concentre sur le père et le fils. Le père - l'Homme - est joué par Viggo Mortensen. Il a donné la réplique aux acteurs les plus chevronnés : Al Pacino, Sean Penn, Ed Harris, Cate Blanchett, Robert Forster. Son fils est interprété par un jeune acteur australien : Kodi Smit-McPhee, un jeune garçon issu d’une famille d’acteurs dont le père, Andy McPhee, est professeur d’art dramatique. Il n’a encore que onze ans mais son aisance devant la caméra a totalement subjugué acteurs et techniciens. Viggo Mortensen note : "Sa performance dans ce film va rester dans les mémoires. Honnêtement, je pense que les gens vont s’en souvenir pendant des années. Grâce à lui, les gens n’oublieront jamais ce film."

La Femme - La route (The Road)
La Femme

Alors que le roman raconte le voyage solitaire de deux personnages dans un monde où les autres humains sont soit un danger, soit un souvenir ou encore des protagonistes secondaires, son adaptation en film ne pouvait se faire sans mettre davantage en avant d'autres personnages. Les cinéastes ont donc pris la décision de développer et de donner plus d’importance à ceux que le roman nomme la Femme, le Vieil Homme, le Vétéran, et le Voleur.

L’épouse de l’Homme s’est suicidée par peur des abominations que pourraient leur faire subir les survivants de ce monde en ruine. Après la tragédie, l’Homme choisit de prendre la route avec son fils dans l’espoir de trouver un endroit et un futur meilleurs. La relation entre l’Homme et la Femme est racontée dans des flashbacks, des rêves éveillés qui ramènent souvent l’Homme aux premières années de leur mariage, quand la vie était plus douce. Dans le rôle de la Femme, Charlize Theron. Tout le monde se souvient encore de sa performance incroyable dans MONSTER.

Autre choix de casting important, Robert Duvall (qui connaît très bien Cormac McCarthy et son œuvre) interprète le Vieil Homme, un personnage avec qui l’Homme et son fils vont voyager quelque temps après l’avoir rencontré sur la route, et qui apporte à leur voyage une dimension philosophique supplémentaire.

Le garçon - La route (The Road)
Le garçon

Le tournage du film s'est déroulé en grande partie en extérieur faisant un usage très modéré des images de synthèse et des effets visuels. Neige, pluie, boue, froid glacial ont été le quotidien des acteurs. Chris Kennedy raconte : "Il a fallu à l’équipe un peu de temps pour s’adapter et comprendre que ce film qui traite d’une catastrophe environnementale mondiale devait être filmé dans des conditions et un environnement réels. Ce que nous voulions, c’était le côté dramatique de cette catastrophe, pas un ciel éclatant."