Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Pandorum

(Pandorum)

 L'histoire

Deux astronautes, le Lieutenant Payton et le Caporal Bower se réveillent dans leur gigantesque vaisseau spatial après un long séjour en hyper-sommeil. Désorientés et plongés dans le noir, ils ne se souviennent ni de leurs identités ni de leur mission. Les seuls sons qui leur parviennent sont des vibrations provenant du coeur du vaisseau. Le Caporal Bower part en exploration et ne tarde pas à découvrir quelques survivants qui vivent cachés, traqués par d’effroyables créatures. Ensemble ils vont essayer de découvrir ce qui s’est réellement passé lors de cette mission…

Image

Le petit mot du Doc

"C'est une psychose terrifiante liée à l'espace – une sorte de sentiment de claustrophobie sous acide." Voici la définition que donne Paul W.S. Anderson de ce film. Deux ans après la saga RESIDENT EVIL, les trois producteurs Paul W.S. Anderson, Jeremy Bolt et Robert Kulzer se sont donc attelé à ce nouveau thriller spatial.

"J'ai lu 'Pandorum' juste après avoir terminé ALIEN Vs. PREDATOR," signale Anderson. "Le scénario m'a emballé. J'ai eu le sentiment qu'il abordait des sujets qui m'avaient toujours intéressé, notamment l'idée que l'horreur peut se trouver aux confins de l'univers – là où la terreur est amplifiée par la claustrophobie du vaisseau et par le sentiment d'isolement qu'on peut éprouver dans l'espace. Ce sont les mêmes motivations qui m'ont poussé à réaliser EVENT HORIZON : LE VAISSEAU DE L'AU-DELA il y a dix ans."

Image

Travis Milloy est l'auteur du scénario de PANDORUM. A son arrivée à Hollywood, le jeune réalisateur Christian Alvart travaillait également sur un scénario appelé "No Where". Celui-ci racontait l'histoire de quatre astronautes qui partent à bord d'un vaisseau spatial et se réveillent d'un hyper-sommeil sans le moindre souvenir du but de leur mission. "Quand j'ai commencé à lire le scénario, je suis resté sous le choc car il y avait de nombreux points communs avec ma propre histoire" note Alvart. "Comment est-ce que je pouvais tourner mon film puisqu'il existait un projet quasi identique ?" Alvart propose alors de fusionner les deux histoires et après une phase de développement rigoureux, "pandorum" a vu le jour. Les auteurs ont souhaité plonger le spectateur dans l'univers mystérieux du cosmos dans un thriller aux étranges rebondissements.

Nadia - Pandorum
Nadia

Dennis Quaid a été le premier à faire partie de l'équipage du vaisseau spatial Elysium, en acceptant le rôle du lieutenant Payton. Souffrant de claustrophobie aiguë, il guide le jeune caporal Bower à travers les couloirs labyrinthiques du vaisseau… jusqu'à ce que Payton révèle son vrai visage. Ben Foster incarne le caporal Bower, ingénieur mécanicien qui se retrouve à bord de l'Elysium. Bien qu'il ne se souvienne ni de son identité, ni du contenu de sa mission, il comprend rapidement que le vaisseau risque de s'écraser. Guidé par le lieutenant Payton, il se fraie un chemin à travers les couloirs de l'appareil et doit faire face aux horreurs que recèle l'Elysium. Bower fait bientôt la connaissance de Nadia, interprétée par Antje Traue, jeune comédienne allemande quasi inconnue qui trouve ici son premier grand rôle. Nadia est une scientifique dont la mission à bord de l'Elysium consiste à superviser une banque génétique, destinée à répandre la vie sur une autre planète. Au début du film, Nadia est, elle aussi, en quête de réponses à ses questions et elle doit se battre seule pour sa survie – jusqu'au moment où elle rencontre le caporal Bower.

Autre membre de l'équipage du vaisseau : Manh, expert agricole vietnamien, campé par le champion du monde d'arts martiaux Cung Le. Au plus haut niveau de sa carrière, il découvre avec PANDORUM le métier d'acteur. Comme les autres personnages du film, Manh lutte pour sa survie. Quand il rencontre Bower et Nadia, il se méfie d'eux. Enfin, Cam Gigandet incarne le caporal Gallo. Celui-ci ne tarde pas à révéler la facette sombre de sa personnalité… et l'atroce réalité de sa mission.

Image

Tourné pratiquement dans l'obscurité, PANDORUM offre un style visuel très gothique. Dans le film, "pandorum" renvoie au "Syndrome Orbital Dysfonctionnel" – pathologie liée à l'immensité de l'espace et au sentiment d'isolement et de solitude qu'il procure. Les départements Costumes et Maquillage ont représenté ce type d'effets psychologiques sous forme des créatures maléfiques les plus redoutables : les Chasseurs. Dans le film, les êtres humains pensaient au départ fonder une nouvelle civilisation sur une autre planète, mais ils ont muté et se sont transformés en monstres terrifiants au cours des 125 années qu'aura duré le voyage dans l'espace. Loin des zombies et autres aliens, les producteurs ont choisi de tromper la vigilance du spectateur. "Le public se demande de quoi il s'agit. S'agit-il d'aliens ? D'êtres surnaturels ? Et quand il découvre leur identité, il est estomaqué", explique Kulzer.