Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

 Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

Night Watch

(Nochnoy dozor)

 L'histoire

En 1342, en Russie, une trêve est conclue mettant fin au conflit permanent entre les Forces del'Ombre et les Forces de la Lumière.

De nos jours, à Moscou, l'Ombre et la Lumière disposent, pour maintenir cette paix, d'individusaux capacités surnaturelles " les Autres " qui assurent la sécurité de leurs congénères etcondamnent tout abus de la part du camp opposé. Mais une ancienne prophétie menace cetraité précaire : la crainte qu'un "Autre" bascule dans le camp opposé et fasse ainsi replongerle monde dans le chaos des hostilités. La race humaine risquerait alors de courir à sa perte…

Image

Le petit mot du Doc

L'univers de NIGHT WATCH est adapté du premier roman de la trilogie de Sergei Lukyanenko qui a marqué l'histoire récente de la littérature russe. Composée de "Night Watch", "Day Watch" et "Dusk Watch", chaque roman s'est vendu à un demi-million d'exemplaires et, depuis la sortie du film en juillet 2004, deux millions et demi d'exemplaires de la trilogie se sont vendus.

D'origine kazakhe, le réalisateur Timur Bekmambetov est une sorte de Ridley Scott russe, influencé par James Cameron, les frères Wachowski et Quentin Tarantino. Son second film, GLADIATRIX (2001), tourné à St-Petersbourg, a été co-produit par Roger Corman. NIGHT WATCH constitue son troisième film. Visuellement, Bekmambetov a choisi d'établir une rupture avec le cinéma traditionnel russe, la plupart du temps assez lent. Celui-ci innove, il est rapide, énergique, filmé en plans courts et utilise les mêmes moyens d'expression que les films américains. Mais comme le souligne le producteur Konstantin Ernst : "Night Watch est avant tout un film russe et c'est important de le souligner.". Le film est en tout cas une tentative de compilation assez intéressante de la réalité russe et des films américains. "Le livre m'a énormément aidé à réunir les deux univers.", explique le réalisateur.

Image

Ernst et Maximov (l'autre producteur) avaient préalablement souhaité l'adaptation des romans en quatre épisodes d'une heure et planifiaient de les diffuser en une mini-série TV. Les premiers "rushes" visionnés, le potentiel du projet s'est rapidement révélé incompatible avec le petit écran et ont décidé d’adapter l'ensemble pour le grand. Tourné en 90 jours dans plus de 200 lieux moscovites, il présente une vision unique et moderne de Moscou : celle d’une ville colorée, chatoyante et pleine de vie. Pour réussir les 400 effets spéciaux du film, toutes les infrastructures du pays ont été mise à contribution. Ainsi, c'est 45 studios indépendants qui ont travaillé en coopération pour créer les effets numériques nécessaires.

Image

Comme Bekmambetov, d'abord sceptique face au projet de film fantastique, Ernst en est maintenant le plus fervent défenseur et aperçoit le film, qu'il décrit comme "la rencontre entre Tarkovsky et les frères Wachowski", comme "le fer de lance de la nouvelle vague du cinéma russe.". Cette trilogie littéraire est ainsi devenu une trilogie cinématographique dont l'ambition est de rivaliser avec des Matrix (1999 - 2003) ou autres Seigneurs des anneaux (2001 - 2003). Souhaitons que les deux suites à venir, DAY WATCH (2006) et DUSK WATCH (2007), sachent nous en convaincre.