Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

The Mist

(The Mist)

 L'histoire

Tandis qu'une brume étrange semble envelopper une petite ville du Maine, David Drayton et son jeune fils Billy se retrouvent pris au piège dans un supermarché, en compagnie d'autres habitants terrorisés. David ne tarde pas à s'apercevoir que le brouillard est peuplé d'inquiétantes créatures… Leur seule chance à tous de s'en sortir consiste à s'unir. Mais est-ce possible quand on connaît la nature humaine ? Alors que certains cèdent à la panique, David se demande ce qui est le plus effrayant : les monstres qui rôdent dans la brume ou ses semblables réfugiés dans le supermarché ?

Prisonniers dans un supermaché - The Mist
Prisonniers dans un supermaché

Le petit mot du Doc

En 1977, alors qu'il connaît ses tout premiers succès en librairie, Stephen King, qui s'est depuis imposé comme l'un des plus grands écrivains à succès de sa génération, cède les droits d'adaptation de ses nouvelles à des metteurs en scène débutants pour la somme symbolique de 1 dollar. C'est ainsi qu'au début des années 80, Frank Darabont écrit, réalise et produit THE WOMAN IN THE ROOM (1983) dont King apprécie la transposition. "Je me suis toujours reconnu dans ses personnages et dans son écriture," explique Darabont. "C'est un conteur né qui m'inspire en tant que réalisateur."

Quels monstres se cachent dans ce brouillard ? - The Mist
Quels monstres se cachent dans ce brouillard ?

Cette première réussite lui ouvre grand les portes de l'adaptation d'autres œuvres de l'auteur. Ce sera tout d'abord avec LES EVADES en 1995, un film qui décrochera sept nominations à l'Oscar. Mais si le réalisateur prend une option sur les droits d'adaptation de THE MIST dès 1995, il tourne en 1999 la transposition d'un autre roman de King : LA LIGNE VERTE avec Tom Hanks, cité à l'Oscar du meilleur film. Après LES EVADES, Rare sont les réalisateurs à avoir décroché deux citations consécutives à l'Oscar du meilleur film.

Tenter de s'échapper... - The Mist
Tenter de s'échapper...

Après ces nombreux succès publics et critiques, Darabont finit donc par s'atteler à THE MIST. Grand amateur de film d'horreur, il s'est toujours juré de tourner un jour un film d'horreur, et ceci bien avant même d'en faire son métier : THE MIST constitue pour lui l'occasion de renouer avec sa culture d'origine. "Ce qui m'a plu dans THE MIST, c'est la manière qu'a King de décrire la désagrégation de la société qui se produit, un peu comme dans SA MAJESTÉ DES MOUCHES, lorsque les êtres humains sont sous pression et tenaillés par la peur," explique-t-il. Le cinéaste poursuit : "Les plus grands films d'horreur que j'ai vus ont été réalisés avec des moyens extrêmement limités et en un temps record, et je voulais retrouver ces conditions de tournage."

THE MIST a été tourné en Louisiane en seulement 37 jours et avec un budget très serré. A vous d'en tirer les conséquences !

... et se protéger des autres ! - The Mist
... et se protéger des autres !

27 février 2008